La carotte, protectrice et vitaminée

02/02/17 à 12:39 - Mise à jour à 12:51

Source: Plusmagazine

Si les carottes sont aujourd'hui orange, cela n'a pas toujours été le cas. Plus les carottes sont colorées, plus elles sont riches en caroténoïdes : il ne faut donc pas hésiter à opter pour des carottes pourpres ou marrons.

La carotte, protectrice et vitaminée

© PHOTOS ISTOCK

Le légume patriote

Si les carottes sont aujourd'hui orange, cela n'a pas toujours été le cas : elles doivent leur belle teinte vive à une série de croisements réalisés par des cultivateurs néerlandais au XVIIe siècle. Selon la légende, ceux-ci désiraient avant tout montrer leur soutien aux nouveaux souverains des Pays-Bas, la famille d'Orange-Nassau. Mais sans le savoir, ils augmentèrent également la teneur du légume en pro-vitamine A (bêta-carotène) et autres antioxydants caroténoïdes (lutéine, zéaxanthine...): aujourd'hui, 100 grammes de carotte représentent 150 % des AJR en vitamine A ! Plus les carottes sont colorées, plus elles sont riches en caroténoïdes : il ne faut donc pas hésiter à opter pour des carottes pourpres ou marrons. Les caroténoïdes sont par ailleurs plus facilement assimilés par l'organisme lorsqu'ils sont consommés cuits et/ou avec des lipides (un peu d'huile, une noix de beurre ou une mayonnaise légère...).

Un superaliment local

Via la pro-vitamine A, la carotte diminue la prévalence de la cataracte, impacte positivement la vision nocturne (ce n'est pas qu'une légende...) et aurait un effet protecteur contre certains cancers (poumon, sein, prostate). Par contre, contrairement à une idée répandue, les caroténoïdes ne protègent pas la peau des UV, même si une consommation importante colore légèrement le teint. Au-delà des anti-oxydants, le légume est également riche en vitamines B6, K et en fibres, à l'action anti-diarrhéique et permettant de réduire le taux de cholestérol.

Fanes et pelures

Autrefois, on ne pelait pas les carottes : tout au plus les grattait-on avec un couteau. Un bon réflexe, car de nombreux nutriments se trouvent au niveau de la pelure. Pour conserver au maximum les bienfaits du légume tout en ôtant l'entièreté de la peau, peu savoureuse, le mieux est encore de faire comme les cuisiniers professionnels : il suffit de cuire les carottes non-pelées " al dente ", puis d'enlever la peau très facilement à la pointe du couteau. Les carottes dites " de conservation " se récoltent jusqu'en décembre et peuvent être conservées plusieurs mois sous une couche de sable légèrement humide. Il n'en va pas de même de leurs fanes, dont le goût s'approche du persil et qui peuvent être directement utilisées pour réaliser des potages.

Nos partenaires