La calvitie vaincue à coup de propolis ?

18/12/14 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

Messieurs, si vous avez un crâne à la Gérard Jugnot, sachez que tout n'est pas perdu. Une nouvelle étude japonaise vient de révéler les bienfaits de la propolis sur la repousse du poil ... de souris !

La calvitie vaincue à coup de propolis ?

Des scientifiques de l'université d'Hokkaido (Japon) ont débarrassé les souris de leurs poils, par rasage ou épilation, avant de leur appliquer à même la peau une couche de propolis. Il s'agit d'une résine végétale, à base de sécrétions d'abeilles et de sève qu'elles collectent sur des végétaux. Elles s'en servent pour consolider leur ruche, comme mastic pour colmater les fissures, éliminer les micro-organismes nuisibles à la colonie ou encore pour embaumer les cadavres des petits animaux qu'elles ne peuvent évacuer de la ruche.

Repousse plus dense et plus rapide

Selon les scientifiques, les souris qui ont été badigeonnées de propolis ont bénéficié d'une repousse de poils plus dense et plus rapide que celles qui n'avaient pas reçu de propolis. Les chercheurs japonais ont aussi constaté que la quantité de cellules impliquées dans la pousse de poils s'était accrue chez les souris traitées.

Oui, mais bon : l'homme n'est pas une souris et sa calvitie n'est en général pas due à un rasage ou à une épilation forcés, mais plutôt à une chute des cheveux. " La calvitie des hommes est souvent liée à des inflammations du cuir chevelu et les vertus anti-inflammatoires de la propolis ne sont plus à démontrer ", indique Ken Kobayaskico, chercheur au laboratoire de l'université d'Hokkaido et co-auteur de l'étude. En effet, les bienfaits de la propolis sont connus depuis la nuit des temps. Elle est ainsi utilisée pour le traitement et la prévention de certains affections respiratoires, comme antibiotique ou cicatrisant, et elles possèdent aussi des propriétés antifongiques, antiseptiques et anti-inflammatoires. Elle est par ailleurs bien connue pour renforcer le système immunitaire.

D'autres expériences nécessaires

A l'âge de 30 ans, près d'un homme sur trois est frappé de calvitie, tandis qu'à 50 ans, un sur deux a le crâne lisse. " Les résultats de ces recherches sont encourageants car, à l'heure actuelle, toutes les solutions qui existent dans le domaine de la calvitie visent à retarder l'échéance, mais ne peuvent provoquer la repousse des cheveux ", se réjouit Ken Kobayaskico. Il reconnaît toutefois que d'autres expériences seront nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

Nos partenaires