La bouche et le nez secs, des problèmes désagréables

12/05/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Nombre d'ORL sont confrontés quasi quotidiennement à des patients qui se plaignent d'une bouche sèche. A partir d'un certain âge, l'équilibre hydrique des muqueuses se modifie. Un grand nombre d'aliments exercent également une influence sur l'impression de sécheresse.

Avec l'âge, la peau s'assèche et on constate le même phénomène au niveau des muqueuses. Celles-ci sont en quelque sorte la " peau " qui tapisse l'intérieur de l'organisme, en particulier au niveau de la bouche, de la gorge et du nez. En plus des glandes salivaires, on trouve aussi des milliers de glandes plus petites, localisées sur la langue, dans le nez, les sinus et la gorge. Elles entrent en jeu automatiquement lorsqu'on mastique et avale les aliments. La salive contient également des enzymes capables de les décomposer. On en produit dès qu'on prend une bouchée, voire avant. Les glandes salivaires se situent entre les oreilles. Il suffit d'imaginer mordre dans un citron pour avoir, littéralement, l'eau à la bouche. "

Un problème tout sauf anodin

Avec l'âge, cet ingénieux processus d'irrigation peut se " gripper " parce que les muqueuses s'assèchent et s'amincissent. " Plusieurs facteurs environnementaux peuvent aggraver ce phénomène, comme les pièces chaudes ou sèches et l'air conditionné, précise le Pr Schmelzer. Les systèmes de conditionnement d'air ne sont en général pas équipés de filtres anti-pollens et anti-microbes et perturbent donc encore plus des muqueuses affaiblies. Résultat, le nez et la gorge s'assèchent. Les muqueuses se couvrent d'un film collant et la salive produite par les glandes ne parvient plus ou quasi plus à jouer son rôle. D'où cette sensation de sécheresse désagréable.

Ce n'est pas anodin. Chez certaines personnes, cela peut devenir une gêne au quotidien et causer différents problèmes au niveau des dents ou même des soucis respiratoires. Ceux qui souffrent de bouche sèche ont parfois peur de s'étouffer. Leur qualité de vie en pâtit : ils n'osent plus sortir de chez eux, alors qu'il est primordial de s'aérer ! Sauf lors des pics de smog, c'est-à-dire de pollution aux micro-particules, car ces personnes y sont beaucoup plus sensibles. "

Humidifiez votre environnement

Il n'existe pas de traitement miraculeux pour soigner la déshydratation des muqueuses. Mais on dispose néanmoins d'un arsenal de solutions pour réduire la sécheresse de la bouche, de la gorge et du nez.

Il faut prendre l'habitude de se rincer régulièrement les fosses nasales avec une solution physiologique marine (ex : Physiomer). On en trouve en pharmacie mais on peut aussi le fabriquer soi-même en ajoutant une cuiller à thé de sel marin à un verre d'eau. Il suffit ensuite de renifler un peu de ce liquide versé dans la paume de la main.

Je conseille en général aussi d'humidifier la chambre à coucher avec un humidificateur électrique ou en posant un petit récipient rempli d'eau sur le radiateur. Autre solution : faire bouillir une casserole d'eau sur le feu. "

Le spray nasal contre les rhumes ou le nez bouché est à déconseiller. " A utiliser exceptionnellement, car il assèche les muqueuses et peut faire saigner. Il peut même créer une accoutumance. "

Comment lutter contre la sécheresse buccale

On peut combattre la sécheresse buccale via l'alimentation. Ce que nous mangeons exerce, en effet, une influence sur nos muqueuses. Voici ce qu'il faut faire et ce qu'il faut éviter :

  • Evitez le vin rouge corsé dont les tanins ont un effet asséchant. Mieux vaut boire du vin blanc ou du champagne, qui stimulent les sécrétions.
  • Ceux qui boivent régulièrement de la bière souffrent moins de sécheresse buccale. La bière se boit souvent en quantité plus importante que le vin, ce qui hydrate la cavité buccale. Attention au tabac qui, lui, assèche considérablement!
  • Buvez 1,5 à 2 l d'eau par jour. Le thé et le café sont moins efficaces en raison de leur effet desséchant. Accompagnez votre tasse de café d'un verre d'eau, comme le proposent les cafés italiens et les tavernes autrichiennes. Si vous avez du mal à avaler tant d'eau, accordez-vous une bière occasionnellement mais pas de sodas qui, contrairement à ce qu'on pourrait croire, dessèchent la bouche.
  • Le chocolat est à éviter, il donne une sensation de bouche collante.
  • La menthe poivrée donne une sensation de fraîcheur mais attention, elle assèche assez rapidement la bouche.
  • Les saveurs amères freinent la production de salive.
  • Les saveurs acides, par exemple les agrumes, sont celles qui mobilisent le plus les glandes salivaires. A privilégier donc, d'autant qu'ils assurent une salive de meilleure qualité.
  • Oui au chewing-gum de temps à autre. Cela stimule les glandes salivaires.

Nos partenaires