L'hypertension liée aux troubles du sommeil

06/02/15 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Des chercheurs chinois ont établi un rapport entre les troubles du sommeil et le risque d'avoir une tension artérielle élevée (hypertension). Les personnes confrontées à des difficultés pour s'endormir ainsi qu'à des insomnies chroniques devraient contrôler leur tension artérielle régulièrement.

L'hypertension liée aux troubles du sommeil

Lorsque nous sommes confrontés à des insomnies chroniques et à une hypervigilance pendant la journée, notre corps crée davantage d'hormones du stress appelées cortisol. Celles-ci peuvent alors influencer la tension artérielle vers le haut, indiquent les chercheurs de l'université de Sichuan, dont les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue médicale Hypertension.

Une nuit et quatre siestes

Les scientifiques ont analysé le sommeil de 300 adultes qui ont subi un test du sommeil et de la vigilance dans un centre specialisé. Parmi ces adultes, environ 200 éprouvaient des insomnies chroniques. Les participants ont passé la nuit dans une chambre classique. Le jour suivant, ils devaient faire quatre siestes, tandis que les chercheurs calculaient la durée de chacun pour s'endormir. Leur tension artérielle a également été contrôlée deux fois par jour.

Temps d'endormissement et hypertension

Il ressort des résultats de cette enquête que les dormeurs 'normaux' ne courent aucun risque de souffrir d'hypertension. En revanche, il existe clairement un lien entre une tension artérielle élevée et les troubles du sommeil. Plus longue sera la durée d'endormissement, plus élevés seront les risques de souffrir d'hypertension, même sans être confronté à d'autres facteurs à risque comme l'obésité, l'alcool et la consommation de caféine.

Moins de 14 minutes pour s'endormir

Les personnes qui mettent moins de 14 minutes pour s'endormir ne courent aucun risque particulier, malgré des troubles du sommeil, ont constaté les chercheurs. Environ la moitié des patients ayant un sommeil agité et un tiers des dormeurs 'normaux' avaient besoin de plus de 14 minutes pour s'endormir en pleine journée. Les scientifiques leur conseillent dès lors de faire contrôler leur tension de manière régulière. "Les personnes qui souffrent d'insomnies, qui éprouvent des difficultés à s'endormir et qui sont en hypervigilance la journée ont plus de risques d'être confrontées à une hypertension. Ce risque est comparable à d'autres facteurs comme l'obésité, un cholestérol élevé et le tabac", concluent les chercheurs.


Nos partenaires