L'hyperhydratation: quand trop d'eau vous déshydrate

05/08/15 à 12:57 - Mise à jour à 12:57

S'hydrater correctement est essentiel, particulièrement en cas de fortes chaleurs. Savez-vous cependant qu'une consommation excessive d'eau a des effets néfastes? Mais pas de panique: c'est à partir d'une consommation quotidienne de plus de 8 litres que l'eau devient dangereuse!

L'hyperhydratation: quand trop d'eau vous déshydrate

La surconsommation d'eau, appelée hyperhydratation (ou hyponatrémie), est particulièrement fréquente chez les sportifs. Elle entraîne des troubles des fonctions cérébrales potentiellement mortels.

Trop de sels minéraux

En moyenne, nous perdons de 1,5 à 2 litres de liquide au cours d'une journée normale, via la respiration, l'urine et la sueur. Dans les cas de chaleurs extrêmes, notre corps peut perdre jusqu'à 5 litres d'eau par jour. Lors des périodes caniculaires, notre organisme va se protéger en régulant la température corporelle. La sueur joue alors le rôle de climatiseur et la sensation de soif va nous inciter à nous hydrater et nous rafraîchir. Il est alors conseillé de boire au moins 2 litres d'eau (tempérée à fraîche) par jour, tandis que les sodas et alcools sont à proscrire. Les personnes d'un certain âge ainsi que les enfants sont les plus fragiles et il ne faut pas hésiter à les encourager à boire, même si la soif ne se fait pas ressentir. Mais saviez-vous qu'en buvant (beaucoup) trop d'eau, les sels minéraux dont notre corps a besoin vont finir par se diluer et l'eau va s'infiltrer dans les cellules du système nerveux, entraînant la formation d'un oedème cérébral, potentiellement mortel.

Déshydratation malgré tout

Cette surconsommation d'eau est courante chez les sportifs, notamment à l'issue de marathons. Il leur est déconseillé de boire beaucoup pendant et juste après l'effort. Selon les spécialistes, 500 ml d'eau sont suffisants après un effort sportif pour réhydrater correctement l'organisme. L'eau devient mortelle à partir de 8,3 litres par jour. L'hyperhydratation se caractérisera alors par une fatigue extrême, des crampes musculaires, des nausées, une certaine agitation ainsi qu'une confusion mentale ou encore des convulsions. Paradaxolament, l'intoxication à l'eau peut entraîner une sévère déshydratation en raison de certains de ses symptômes (vomissements, diarrhées).

Isotonique ou déplétion?

La médecine distingue deux formes d'hyperhydratation. L'isotonique provoque une prise de poids importante entraînant des épanchements séreux (perte de liquide autour de certains organes). On notera chez la personne atteinte d'hyponatrémie isotonique une confusion mentale, une somnolence et des convulsions. Elle sera par ailleurs assez désorientée. Le coeur, le foie et les reins ne fonctionneront plus correctement. En revanche, les sympômes de l'hyperhydratation par déplétion seront une perte de poids marquée avec déshydratation (pour en avoir le coeur net, il suffit de pincer la peau de la personne. Si un pli cutané persiste, elle souffre de déshydratation). Le rythme cardiaque s'accélère, des nausées et vomissements sont fréquents. En cas d'intoxication à l'eau ou de doutes, il est urgent de consulter un médecin. Les traitements envisagés porteront alors sur les diurétiques et les injections de sodium.

Nos partenaires