L'hospitalisation en chambre simple a augmenté de 8% en 10 ans

22/11/14 à 09:31 - Mise à jour à 09:31

Le coût moyen d'une hospitalisation en chambre individuelle a continué d'augmenter au cours de ces dix dernières années, grimpant de 1.284 à 1.391 euros (+8%), constate la Mutualité Chrétienne dans son Baromètre de la facture hospitalière.

L'hospitalisation en chambre simple a augmenté de 8% en 10 ans

Pour la neuvième année consécutive, la Mutualité Chrétienne (MC) a analysé les données 2012 relatives à plus de 2 millions de factures de ses membres. Selon elle, la hausse progressive d'une hospitalisation en chambre individuelle est principalement due à l'augmentation des suppléments d'honoraires, qui eux ont connu une croissance de 44% en dix ans. " Depuis 2004, début de nos analyses, les suppléments d'honoraires dans les chambres individuelles connaissent un hausse forte et continue ", souligne la MC. Bien qu'une part de ces honoraires finance le fonctionnement des hôpitaux, la mutualité recommande de limiter les suppléments d'honoraires à maximum 100% pour " enrayer la spirale des coûts à charge des patients et diminuer la concurrence déloyale des hôpitaux ciblant les patients aisés et attirant les médecins par l'aspect financier ". Les suppléments maximum restent par ailleurs plus élevés en Wallonie et à Bruxelles qu'en Flandre.

En revanche, la facture pour un séjour à l'hôpital en chambre double ou commune a reculé de 25% en dix ans, passant de 376 euros en 2004 à 281 euros l'an dernier.

Préoccupation majeure

L'évolution de la facture du patient en chambre individuelle reste une préoccupation majeure pour la MC. "L'augmentation annuelle de près de 1%, en moyenne, au-delà de l'index" rend l'accès à ce type de chambre "de moins en moins évident pour de nombreux patients", selon Jean Hermesse, secrétaire nationale de la MC. Les suppléments d'honoraires peuvent grimper jusqu'à 200 ou 400% selon les hôpitaux.

L'interdiction des suppléments d'honoraires en chambre double ou commune depuis le 1er janvier 2013 "ne peut pas être compensée par une hausse des suppléments en chambre individuelle", ajoute la MC. Cette mesure figuretoutefois dans l'accord de gouvernement et la MC s'en réjouit. Mais elle est aussi persuadée qu'un " financement plus correct et transparent des hôpitaux mettrait un frein à cette hausse continue des suppléments d'honoraires et à la concurrence déloyale de pratiques privées, les tarifs des médecins devant couvrir essentiellement l'acte intellectuel ".

Suppléments interdits

La mutuelle plaide aussi pour une interdiction de ces suppléments en chambre double ou commune pour les hospitalisations de jour. "Il est logique de bénéficier d'un libre choix du prestataire, peu importe le type de chambres ", avance M. Hermesse. Dans le même ordre d'idées, la MC recommande aux patients de demander au médecin une estimation du coût du matériel médical lors d'une hospitalisation. De manière générale, le patient devrait bénéficier d'une estimation du coût de son hospitalisation avant son admission.

Facture maximale de 200 euros

Dans son Baromètre, la MC constate également que les traitements "les plus chers" sont pratiqués dans les services de chirurgie et de maternité. Elle plaide par ailleurs pour une mutualisation des frais de médicaments qui ne sont pas remboursables pour qu'au final, le patient n'ait pas de surprise avec une facture qui ne pourrait excéder les 200 euros en hospitalisation classique en chambre à deux lits ou commune. Aux patients, la mutualité conseille de choisir une chambre en connaissance de cause, en examinant correctement la déclaration d'admission. Il est également utile de comparer les tarifs des hôpitaux et de demander les tarifs des " frais divers " (télévision, téléphone, internet, repas pour l'accompagnant, ...). Enfin, avant de payer la facture, la MC recommande de l'apporter à sa mutualité où des explications seront fournies sur son contenu. Les conseillers mutualistes peuvent aussi vérifier s'il n'y a pas d'erreur ou de facturation illégale.

Nos partenaires