L'épidémie de grippe officiellement déclarée en Belgique

23/02/14 à 10:36 - Mise à jour à 10:36

La Belgique répond désormais à tous les critères d'une épidémie de grippe, a indiqué l'Institut de Santé publique (ISP) cette semaine sur son site internet.

Le nombre de personnes présentant des symptômes grippaux lors des consultations a atteint pour la deuxième semaine consécutive le seuil épidémique de 230 personnes par 100.000 habitants. "C'est le signal officiel pour déclarer l'épidémie, a indiqué le docteur Viviane Van Casteren, chef de service "Étude des soins de santé" à l'ISP.

La grippe est causée par l'un des types de virus pouvant se répandre rapidement d'une personne à l'autre au moyen des particules transportées dans l'air. Si les particules sont inhalées, elles vont descendre la trachée vers les voies aériennes de plus en plus petites.

À ce moment- là, les spicules de protéine à la surface d'un virus peuvent se lier à d'autres protéines sur les cellules qui tapissent les voies respiratoires. Le virus est alors englouti par la cellule qui sert d'usine de tri pour la réplication virale.

Les virus nouvellement formés bourgeonnent à partir de la surface de la cellule et se répandent dans tout le système respiratoire. Les tissus infectés commencent à gonfler et à s'enflammer, entraînant des symptômes tels qu'une toux, un mal de gorge et un nez qui coule ou bouché.

Le virus continuant à se répandre dans la circulation sanguine et dans tout l'organisme, des symptômes supplémentaires comprenant une fièvre, un mal de tête, des douleurs musculaires et une extrême fatigue apparaissent. Heureusement, le système immunitaire de l'organisme entre en jeu pour permettre de combattre les envahisseurs étrangers.

Dans la circulation sanguine, les cellules immunitaires spécifiques appelées lymphocytes B reconnaissent les spicules de protéine sur les virus et commencent à se multiplier. L'armée de cellules produit alors des anticorps qui se lient aux spicules de protéine, marquant le virus à détruire. Les virus sont ensuite ingérés et détruits par des cellules qui reconnaissent les anticorps collés aux surfaces du virus, laissant l'armée de clones de lymphocytes B prêt à combattre le virus s'il entre à nouveau dans l'organisme.

Les vaccins contre la grippe agissent de la même manière pour vous protéger des virus. Le vaccin contient en fait des fragments inoffensifs des virus qui préparent le système immunitaire à une invasion virale. Toutefois, le virus de la grippe mute, ou change, de façon notoire, de telle sorte que le nouveau virus n'est pas reconnu par le système immunitaire et peut infecter même les personnes ayant été vaccinées.

Nos partenaires