L'apnée du sommeil traitée par neurostimulation

15/12/15 à 14:47 - Mise à jour à 14:47

Des patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil ont pu être traités efficacement par neurostimulation. Ce traitement innovant repose sur un boîtier implanté dans le corps du patient qui envoie de faibles impulsions électriques vers la langue.

L'apnée du sommeil traitée par neurostimulation

Résultat : une diminution significative des apnées.

Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAS) se caractérise par un relâchement des muscles de la langue et de la gorge. La langue est alors aspirée par la pression inspiratoire de la gorge et bouche le pharynx, provoquant des arrêts intermittents de la respiration allant de 20 secondes à 2-3 minutes. Il induit des ronflements, un fractionnement du sommeil dû aux micros réveils inconscients imposés par la reprise de la respiration et une diminution de l'oxygénation au niveau sanguin. Les conséquences des apnées du sommeil ont de nombreuses répercussions sur la vie et la santé des patients : fatigue, nuits peu réparatrices, pathologies cardiovasculaires, somnolence diurne, accidents de la route, etc. Le SAS concerne plus de 400.000 personnes en Belgique.

Divers traitements

Certains patients peuvent être traités avec un masque à pression positive continue nasale (CPAP). Dans ce cas, ils portent un masque sur le nez pendant leur sommeil. Une autre thérapie consiste en une orthèse mandibulaire : une bride se place dans la bouche pour la maintenir ouverte. Ce traitement engendre peu d'effets positifs, voire pas du tout.

Innovation

La neurostimulationreprésente une autre alternative. Un boîtier est implanté au niveau du thorax pour suivre le rythme naturel de la respiration du patient. Cette approche se base sur la stimulation des muscles de la langue durant la nuit, en leur redonnant le tonus qu'ils perdent durant le sommeil pour maintenir perméables les voies respiratoires. Le nerf hypoglosse, le nerf moteur de la langue, est stimulé via une électrode placée dans le cou autour du tronc principal du nerf. Elle est connectée par voie chirurgicale via le boîtier. Le boîtier envoie une impulsion dans l'électrode qui stimule le nerf de la langue toute la nuit. Cette stimulation n'est pas douloureuse et n'interrompt pas le sommeil du patient, qui reçoit une télécommande lui permettant d'activer le boîtier avant de se coucher et de l'éteindre au lever.

Efficace et continu

Ce nouveau traitement a été testé pendant trois ans dans le cadre de l'étude STAR (Stimulation Therapy for Apnea Reduction) menée dans vingt-deux centres du sommeil répartis aux Etats-Unis et en Europe, dont celui de l'hôpital universitaire d'Anvers. Les résultats sont concluants puisque les apnées ont diminué auprès des patients suivis de manière significative et continue. " Ces données confirment que la stimulation des voies aériennes supérieures est efficace et sans danger. Il est important que nous disposions d'une alternative pour les patients qui ne tolèrent pas les autres traitements ", souligne le Pr Paul Van de Heyning, chef du service ORL de l'hôpital d'Anvers et chercheur pour l'étude STAR.


Nos partenaires