Insuffisance cardiaque congestive

10/09/12 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

En cas d'une insuffisance cardiaque congestive le coeur défaillant ne peut pas évacuer par pompage la quantité de sang qu'il reçoit.

Insuffisance cardiaque congestive



Le coeur est un muscle qui bat pour pomper le sang riche en oxygène et en nutriments vers l'organisme par l'intermédiaire du système circulatoire. À l'intérieur du coeur se trouvent quatre chambres qui recueillent le sang, puis le répartissent vers les poumons et l'organisme.

Plusieurs affections peuvent gêner l'aptitude du coeur à faire circuler efficacement le sang. Des anomalies ou des maladies du muscle ou des valvules cardiaques peuvent entraîner une insuffisance du coeur à conserver une circulation sanguine adaptée. Une coronaropathie, une pression sanguine élevée, ou des artères rétrécies ou bouchées peuvent compromettre l'aptitude des vaisseaux sanguins à faire circuler efficacement le sang, augmentant ainsi la charge de travail du coeur.

L'une quelconque de ces affections peut entraîner le grossissement du coeur et un affaiblissement de sa fonction. Enfin, le coeur défaillant ne peut pas évacuer par pompage la quantité de sang qu'il reçoit. Cela entraîne l'augmentation de la pression à l'intérieur des chambres cardiaques et du système veineux, ayant pour résultat une accumulation de liquide dans les tissus corporels. Cette série d'éléments s'aggravant progressivement est appelée insuffisance cardiaque congestive (ICC).

Au fur et à mesure que l'ICC évolue, un gonflement, ou oedème, apparaît souvent dans les jambes et les pieds. Du liquide peut également s'accumuler dans les poumons et entraîner un essoufflement. Enfin, l'insuffisance cardiaque peut toucher la fonction des reins, augmentant ainsi l'accumulation de liquide dans l'organisme, et entraînant un surcroît de travail pour le coeur défaillant. L'ICC est une affection chronique à espérance de vie réduite. Dans le cas d'un vice valvulaire, l'intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Nos partenaires