Fuites urinaires indésirables : l'enquête

01/10/12 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Une femme de plus de 35 ans sur trois et un homme de plus de 55 ans sur dix sont confrontés aux fuites urinaires. En particulier lorsqu'ils fournissent un effort : rire, tousser, éternuer, faire du sport, soulever des objets lourds, etc. Il y a quelque semaines nous avons mené une enquête sur les fuites urinaires. Il en ressort que ce sujet suscite encore bien des préoccupations et de la gêne.

Fuites urinaires indésirables : l'enquête

© Getty Images

663 personnes ont participé à cette enquête. Trois quarts des répondants sont des femmes et la majeure partie de l'échantillon - près de la moitié - est âgée de 55 à 64 ans. Un tiers des personnes a plus de 65 ans et une sur cinq est âgée de 45 à 54 ans. L'enquête révèle que plus de huit personnes sur dix ont déjà été confrontées aux fuites urinaires. Dans la plupart des cas, cet inconfort se manifeste en journée et occasionnellement, mais pour un quart des répondants, le phénomène survient plus régulièrement.

Tousser, éternuer, rire

Il semble que ce soit la toux, l'éternuement ou les éclats de rire qui soient le plus souvent à l'origine des fuites urinaires. Ensuite, ce sont les efforts physiques et le fait de soulever des objets. Mais parfois, les fuites urinaires surviennent sans raison, lors d'énervement, pendant le sommeil ou dans d'autres situations pas vraiment particulières.
La difficulté est que l'on n'est jamais vraiment à l'abri, surtout en société et ou en déplacement. Trois quarts des personnes interrogées affirment pouvoir gérer cette situation, mais cela reste un vrai désagrément.
Comment garder spontanéité et confiance en soi dans ces conditions ? Pour un quart des répondants, les effets désagréables sont assez restreints, sans doute parce qu'ils se protègent ou ne souffrent que de fuites sporadiques. Mais pour les autres, c'est un souci constant : ils se demandent où trouver des toilettes dans un lieu inconnu, les recherchent lorsqu'ils sortent et appréhendent de se retrouver dans des situations humiliantes. La peur que les fuites urinaires se sentent ou se voient est très grande. 15 % des répondants reconnaissent que leur qualité de vie en est altérée.

Trop intime pour en parler

Pour beaucoup de personnes, les fuites urinaires constituent encore un tabou dont elles n'aiment pas beaucoup parler. Ce sont surtout les femmes qui semblent ressentir de la honte, surtout quand elles ont moins de 55 ans. 25,6 % des hommes et 35,6 % des femmes n'en ont jamais parlé à quiconque. Un tiers des répondants s'en est ouvert à une seule personne, un autre tiers à plusieurs. Alors que les forums et les médias sociaux deviennent des lieux d'échanges et de discussions, ils sont très peu utilisés pour parler de sujets aussi intimes.
Les femmes surtout n'en parlent pas à leur partenaire (29,2 % contre 6,3 % des hommes n'en disent rien). Sans doute redoutent-elles leur réaction. Alors qu'en réalité, lorsqu'elles en ont parlé à leur partenaire, ce dernier semble tout d'abord trouver cela ennuyeux pour sa conjointe ou n'y voir aucun problème.
La honte est donc très présente, mais 95 % des répondants souhaitent quand même recevoir davantage d'informations sur les fuites urinaires. C'est pourquoi il est important d'en parler ouvertement avec son médecin traitant, gynécologue ou urologue. Une autre étude révèle que plus d'une personne sur trois ne sollicite encore aucune aide à propos de l'incontinence. Ceux qui le font s'adressent surtout à leur médecin traitant (une personne sur quatre), à leur gynécologue ou leur urologue (une personne sur cinq). Le physiothérapeute ou le kinésithérapeute semblent des interlocuteurs intéressants pour 16 % des personnes affectées.

Solutions

Diverses causes sont à l'origine des fuites urinaires, mais il existe aussi diverses manières de remédier à ce problème. 70 % des femmes retrouvent le contrôle de leur vessie en adaptant leur mode de vie. Une sur trois renforce les muscles du plancher pelvien par des exercices, une sur quatre modifie son mode de vie, par exemple en buvant moins et en urinant à intervalles réguliers. Un tiers des femmes prennent des médicaments contre les fuites urinaires.
Les protège-slips classiques sont les plus utilisés, suivis par les protège-slips et les serviettes spécialement conçus pour les fuites urinaires. La grande majorité des hommes n'utilisent rien alors que cette attitude ne concerne qu'une minorité de femmes. La plupart des gens souhaitent essayer des protections spécifiques, mais ne savent pas quels sont les meilleurs produits pour eux. L'information et la communication sont donc très importantes, surtout lorsque l'on sait que la satisfaction des utilisateurs de produits adéquats est significative : 91 % des utilisateurs de produits spécifiques sont satisfaits à très satisfaits ! Ils se sentent surtout rassurés, peuvent à nouveau faire ce qu'ils souhaitent, retrouvent leur confiance en eux et leur liberté. Ils peuvent à nouveau profiter de la vie, en toute spontanéité.

Les fuites urinaires en chiffres*

Lors de quelle activité les fuites urinaires se manifestent-elles ?
Tousser, éternuer, rire........................................................66,7 %
Efforts physiques ................................................................33,6 %
Soulever des objets.............................................................29,6 %
Sans raison ......................................................................21,5 %
Autre .................................................................................8,4 %
Énervement ...........................................................................8 %
Pendant le sommeil .................................................................6 %
Quels sont les effets de cet inconvénient pour vous ?
Je m'inquiète de localiser les toilettes dans des lieux inconnus ..29,6 %
Je n'éprouve aucun de ces problèmes ..................................24,7 %
Je cherche sans arrêt les toilettes quand je sors ...................23,3 %
J'ai peur de vivre des situations humiliantes ...........................23,3 %
Je crains que l'on ne perçoive une odeur d'urine autour de moi .22,4 %
Je redoute que les fuites urinaires ne soient visibles ...............20,9 %
Cela réduit ma qualité de vie ................................................15,1 %
Je n'ose plus boire.................................................................14 %
*selon notre enquête

Nos partenaires