Faire la différence entre une infection virale et une infection bactérienne

17/02/18 à 18:21 - Mise à jour à 18:24

Virus et bactéries provoquent des maladies infectieuses mais pas les mêmes! Modes de transmission, traitements, bon usage des médicaments: le point avec un spécialiste.

Faire la différence entre une infection virale et une infection bactérienne

© Getty Images/iStockphoto

Quelle différence entre virus et bactérie?

Le virus: est une sorte de parasite qui a besoin de pénétrer une cellule pour vivre et se reproduire. Jusqu'à l'arrivée du microscope électronique, on a cru que les virus étaient 10 fois plus petits que la plus petite des bactéries. C'est faux. C'est ainsi qu'on a longtemps estampillé bactéries, ce qui était de gros virus. Lesquels peuvent être sans conséquence comme le rhinovirus (rhume) ou meurtriers comme le VIH (Sida).

La bactérie: est un micro-organisme vivant, capable de se reproduire seul en général et de se multiplier très vite. Toutes les bactéries ne sont pas pathogènes: des milliards d'entre elles sont, par exemple, présentes dans notre tube digestif. D'autres, sont très nocives comme les staphylocoques ou les streptocoques, les pneumocoques ou les méningocoques.

Quelles maladies provoquent-ils?

Les virus: sont à l'origine de maladies très connues (rhumes, conjonctivites, rhinopharyngites, bronchites aiguës, grippes, gastro-entérites, rougeoles, oreillons, varicelles, herpès). Environ 80% des angines leurs sont attribuées (20% pouvant être d'origine bactérienne). Les virus causent aussi hépatite B, Sida, cancer du col de l'utérus (via le papillomavirus).

Les bactéries: provoquent sinusites, otites, furoncle, panaris, infections urinaires. Mais aussi des infections plus graves: pneumonies, méningites, coqueluches, septicémies, pestes, choléras. Ainsi qu'une maladie sexuellement transmissible: la syphilis. Elles sont enfin à l'origine d'intoxications alimentaires parfois mortelles: listériose, salmonellose, toxoplasmose.

Comment se transmettent les infections?

Transmission par la peau

Côté virus: piqûres de moustiques (chikungunya, fièvre jaune, dengue), morsures de chiens ou renards infectés (virus de la rage), seringues infectées.

Côté bactéries: morsure d'animal (maladie des griffes du chat, maladie de Lyme, par les tiques). Ou indirectement via la terre souillée, la bactérie se faufilant par une plaie même minime (tétanos).

Transmission par les muqueuses respiratoires, digestives, sexuelles

Côté virus: par contact, embrassades, postillons (rhume, grippe), relation sexuelle (VIH). Parfois par l'environnement: poliomyélite et hépatite A peuvent se transmettre par boissons contaminées. D'où la nécessité de boire de l'eau capsulée dans certains pays.

Côté bactéries: par contact direct ou gouttelettes de salive d'une personne infectée (otites, méningite). Ou via des aliments mal conservés ou mal cuits.

Comment combattre virus et bactéries?

Les virus: tout seul ou par antiviraux

Une bonne immunité naturelle permet d'éliminer sans traitement les virus bénins comme celui du rhume. Contre la multiplication des virus plus agressifs et en l'absence de vaccin, on a recours aux antiviraux. Les antibiotiques sont aussi nécessaires dans la plupart des cas pour prévenir une infection bactérienne. La mortalité de la grippe est souvent due, non pas au virus, mais à une surinfection par la bactérie pneumocoque. Celle-ci est prompte à envahir l'organisme quand le système immunitaire est affaibli par l'âge ou par une attaque virale.

Les bactéries: tout seul ou par des antibiotiques

Contre les petites infections de la gorge, du nez ou petites plaies, souvent notre système immunitaire suffit. Quand l'infection est plus grave (touche le coeur, les poumons, les os) ou concerne des personnes manquant de défenses immunitaires (personnes âgées, malades), on a recours aux antibiotiques. Ceux-ci détruisent les bactéries ou les empêchent de se multiplier. Dans ce cas, le traitement devra être pris jusqu'au bout, même si l'état s'améliore avant, sous peine de rechute.

Se protéger: vaccination, hygiène, bon usage des antibiotiques

Protection par la vaccination quand elle existe!

Côté virus: vaccins polio, rougeole, hépatites A et B, rubéole. Le vaccin anti-grippe est à faire chaque année car le virus se transforme vite. Rappelons qu'il n'existe toujours pas de vaccin contre le virus du Sida.

Côté bactéries: vaccins méningite, tétanos, coqueluche, diphtérie, BCG anti-tuberculose. Mais aussi pneumocoque contre lequel la vaccination est conseillée aux plus de 65 ans.

Précautions d'hygiène dans tous les cas

En priorité, se laver les mains fréquemment et scrupuleusement. Éviter aussi la promiscuité avec les personnes infectées surtout pour les personnes âgées, celles des petits enfants: ils sont très contagieux et les seniors, très fragiles... Enfin, selon les risques: moustiquaire, préservatif, désinfections des plaies et matériel de soin, bonne conservation des aliments et cuisson des viandes.

Précaution par le bon usage des antibiotiques

En prendre inutilement, c'est rendre les bactéries plus résistantes au traitement. De plus, les antibiotiques à spectre large détruisent aussi les bactéries utiles à notre flore naturelle protectrice... laissant ainsi plus de place dans notre organisme aux bactéries pathogènes. Mais, face à une fièvre qui dure depuis trois jours, les antibiotiques sont fortement recommandés, même si l'origine de la maladie est virale.

Auteur : Magali Quent (NT-F.COM)

Nos partenaires