Entretiens d'accompagnement pour patients asthmatiques en pharmacie

16/09/13 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

De nos jours, l'asthme se contrôle bien... à condition que les patients comprennent leur maladie et utilisent correctement leur traitement. Pour les y aider, un nouveau service verra bientôt le jour en pharmacie : les " Entretiens d'accompagnement de Nouvelle Médication " (ENM).

Au cours de deux entretiens individuels, le pharmacien pourra en effet aider les patients qui entament un traitement de l'asthme à prendre d'emblée de bonnes habitudes. Objectif : garantir la meilleure efficacité possible des médicaments prescrits par le médecin.

Cette nouvelle prestation pharmaceutique, qui entrera en vigueur le 1er octobre, sera intégralement prise en charge par l'INAMI. Pour les pharmaciens, elle marque une évolution décisive de leur profession, car elle consacre définitivement leur rôle dans l'accompagnement des patients. A terme, d'autres catégories de patients chroniques devraient pouvoir en bénéficier...

Entretiens d'accompagnement de Nouvelle Médication

En tant qu'expert du médicament et acteur de santé de 1ère ligne, le pharmacien peut remplir un rôle très important dans l'accompagnement des patients dans leurs traitements médicamenteux. Comme leur nom complet l'indique, les " entretiens d'accompagnement de nouvelle médication " (ENM) s'adresseront uniquement à des patients (chroniques) qui entament un nouveau traitement médicamenteux. A partir de ce 1er octobre, ces entretiens pourront être proposés aux patients asthmatiques qui doivent prendre des corticostéroïdes à inhaler. Le choix de l'asthme ne doit rien au hasard, car l'amélioration de sa prise en charge est susceptible d'avoir un impact positif considérable tant sur la qualité de vie des patients que sur les dépenses de santé. Les entretiens seront intégralement pris en charge par la sécurité sociale.

Accompagnement des patients

Même si cette prestation ne concernera, dans un premier temps, qu'un groupe restreint de patients, sa mise en place en pharmacie marque une nouvelle étape fondamentale dans l'évolution de la profession.
Car, pour la première fois dans notre pays, les pharmaciens vont percevoir des honoraires (20 euros par entretien) non plus liés à la délivrance d'un médicament, mais qui valorisent directement une prestation d'accompagnement des patients dans leur traitement. L'APB, qui travaille depuis des années au renforcement du rôle du pharmacien dans les soins de santé, se félicite de cette reconnaissance et espère que d'autres groupes de patients chroniques pourront eux aussi, dans un proche avenir, bénéficier d'un accompagnement pharmaceutique personnalisé susceptible d'améliorer l'efficacité de leur traitement.

Nos partenaires