Dix questions sur la grippe

19/01/17 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Notre pays, épargné plus longtemps que ses voisins par le virus de la grippe, a atteint cette semaine le seuil épidémique. Symptômes, vaccin, risques, traitement,... on fait le point en dix questions.

Dix questions sur la grippe

© Getty Images/iStockphoto

1. Comment savoir si on a vraiment la grippe ?

La grippe, le rhume et la bronchite présentent des symptômes assez semblables...

La grippe. On se sent mal, avec une forte fièvre, des douleurs musculaires, des maux de gorge, de la fatigue, des céphalées, une inflammation des voies respiratoires basses (poumons, trachée) et de la muqueuse nasale. Ces symptômes se déclenchent de manière soudaine.

Le rhume ou rhinite. Cette affection se manifeste plus progressivement. Les symptômes se limitent aux voies respiratoires hautes : éternuements, nez qui coule, yeux larmoyants. Ils disparaissent aussi plus vite. La fièvre est exceptionnelle.

La bronchite. Les symptômes sont une inflammation des bronches (partie intermédiaire de l'arbre respiratoire qui achemine l'air jusqu'aux poumons). Résultat : la respiration est sifflante, on a le souffle court et une toux grasse. La bronchite va souvent de pair avec un rhume et peut être d'origine virale, comme la grippe, ou bactérienne.

Les médecins basent leur diagnostic sur un ensemble de symptômes cliniques. Lors des épidémies de grippe, seuls 60 à 70% des personnes présentant des symptômes grippaux sont réellement infectées par le virus.

2. Comment attrape-t-on la grippe ?

Le virus de l'influenza se répand dans l'air par le biais de minuscules gouttelettes lorsqu'on éternue, tousse ou parle. Ces gouttelettes se retrouvent aussi sur les poignées de porte, les claviers d'ordinateur, les robinets, etc. Il suffit d'entrer en contact avec elles puis de porter les doigts aux yeux, au nez ou à la bouche pour être contaminé. Le risque de contamination est accru dans les espaces confinés et mal ventilés.

3. Comment se protéger du virus de la grippe ?

On limite les risques en se lavant et en se désinfectant soigneusement les mains. La meilleure prévention ? Le vaccin, recommandé chez les personnes à risque : personnel soignant, personnes atteintes d'une maladie chronique, 65+... Chez eux, la grippe peut s'avérer mortelle en cas de complications, comme une pneumonie.

Chaque année, de nouvelles souches du virus voient le jour. Le vaccin n'est donc efficace que pendant une saison. L'OMS (Organisation mondiale de la santé) cartographie les virus de la grippe les plus fréquents et on développe des vaccins qui ciblent le type de virus prévu. En général, le vaccin se révèle très efficace. Parfois, un autre variant de la grippe se développe et le vaccin n'est pas efficace...

4. Peut-on tomber malade malgré le vaccin ?

Oui. Le vaccin antigrippe ne protège pas contre les rhinites ou la bronchite, deux affections assez proches. Il ne protège d'ailleurs pas à 100% contre la grippe. Son efficacité est moindre chez les personnes âgées ou au système immunitaire affaibli. Si on tombe malade, le vaccin réduit les symptômes grippaux et limite les complications. Le risque d'aggravation à cause d'une maladie chronique comme le diabète est également moindre.

5. Le vaccin est-il dangereux ?

Non. Il ne contient aucun élément vivant. Il ne peut donc pas donner la grippe. Cependant, les premiers jours après l'injection, on peut ressentir une légère douleur ou un léger gonflement à l'endroit de la piqûre. Les réactions allergiques sont rarissimes. Attention, il ne faut pas se faire vacciner lorsqu'on est allergique aux protéines de poulet. Lorsqu'on développe la grippe juste après l'injection, c'est qu'on était déjà porteur du virus au moment du vaccin.

6. Est-on immunisé après avoir eu une grippe ?

Non, l'influenza existe sous différents variants, si bien qu'il faut fabriquer chaque année un nouveau vaccin ciblé. Il circule donc toujours des formes d'influenza auxquelles on sera sensible.

7. Que faire si on a la grippe ?

La grippe guérit en général d'elle-même. La fièvre et la douleur disparaissent au bout de trois à cinq jours, mais il faut parfois plusieurs semaines pour s'en remettre complètement. Il faut boire beaucoup (eau, thé ou tisane) pour se réhydrater, car la fièvre fait transpirer. On peut éventuellement prendre du paracétamol, contre la fièvre et les douleurs musculaires, et éventuellement un spray nasal (pendant une semaine maximum) pour faciliter le sommeil et la respiration. Lorsqu'on ne souffre pas d'un autre problème de santé, les antiviraux ne sont pas recommandés.

8. Une forte grippe est-elle plus contagieuse ?

Non. Un adulte peut transmettre le virus 24h avant que les symptômes ne se déclarent et jusqu'à 5 ou 7 jours après. Les enfants peuvent être contagieux jusqu'à 6jours avant le début de la grippe. On peut également être porteur du virus sans avoir le moindre symptôme. Dans ce cas, on risque aussi de contaminer les autres.

9. Pourquoi court-on plus de risque d'attraper la grippe en hiver ?

L'hiver, on passe plus de temps enfermé dans des espaces confinés, ce qui augmente le risque de contagion. Chez soi ou au bureau, on aère moins et le virus reste dans l'air. En outre, le virus de la grippe se répand plus facilement dans un air sec, surtout si la température est basse.

10. Est-ce que le port d'un masque devant la bouche lorsqu'on est malade permet d'éviter de contaminer les autres ?

Cela aide mais ça ne suffit pas, car on peut contaminer les autres par le biais des objets qu'on a touchés. C'est pourquoi il vaut mieux tousser dans le creux du coude que derrière la main. Il faut se laver souvent les mains et fermer le robinet avec un linge ou un mouchoir.

Nos partenaires