Deux fois plus de cas de cancer de la thyroïde en province de Luxembourg

19/02/14 à 09:55 - Mise à jour à 09:55

Le taux d'incidence du cancer de la thyroïde est deux fois plus élevé en province de Luxembourg par rapport à la moyenne en Belgique, a annoncé mardi le Docteur Vincent Ers du service d'endocrinologie de l'hôpital d'Arlon.

Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas observés, atteint une moyenne de 5,8 par
100.000 habitants en Belgique. En province de Luxembourg, ce taux oscille, selon les arrondissements, entre 9,83 et 13,1.

Le taux de mortalité par année de ce cancer en Belgique varie entre 0,1 et 0,8 cas sur 100.000, selon les données récoltées de 2004 à 2008. "Ce qui fait du cancer thyroïdien, un cancer peu fréquent avec une mortalité faible", note le Dr Ers. En province de Luxembourg, entre les années 2007 et 2012, 452 interventions thyroïdiennes ont été réalisées. Sur l'ensemble de ces interventions, 62 cas étaient des cancers, soit 13,7% des interventions. Les patients touchés par ce type de cancer avaient un âge moyen de 54 ans et étaient, pour deux tiers, des femmes.

"Depuis une trentaine d'années, on constate une augmentation importante du taux d'incidence du cancer de la thyroïde au niveau mondial", a précisé le Dr Ers. "On explique cette augmentation avant tout par l'amélioration des techniques pour le diagnostiquer, même si on ne peut pas la résumer à cela. Une autre hypothèse est le rôle de l'environnement. Le seul facteur de risque bien défini réside dans les radiations ionisantes, comme celles émanant notamment des radiographies dentaires ou des scanners. La carence en iode, dont nous souffrons ici en Belgique, peut encore être un élément à prendre en compte pour comprendre cette augmentation."

Nos partenaires