Démences: un défi pour demain

16/05/18 à 09:00 - Mise à jour à 15/05/18 à 11:39
Du Plusmagazine du 19/04/18

Les démences sont aujourd'hui l'un des plus grands défis de la recherche. Si l'espoir d'une thérapie médicamenteuse est encore loin, les facteurs de risque sont aujourd'hui mieux connus. Les maîtriser permettrait d'éviter une démence sur trois.

En janvier 2018, la société pharmaceutique Pfizer annonçait mettre fin à ses recherches de médicaments contre la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson. " La R&D (recherche et développement) n'a pas fourni les résultats escomptés afin d'aider les patients ", a déclaré à la presse Danny D'Hulster, directeur médical de l'unité belge, en référence aux essais cliniques qui avaient nécessité des millions d'euros d'investissement. Faut-il y voir un signe de découragement ? " Il n'y a plus eu d'avancées importantes dans la compréhension de la maladie depuis au moins une dizaine d'années, " résume le Pr Philippe van den Bosch de l'UCL. " Il y a beaucoup d'effets d'annonce autour des études parce que les chercheurs sont en quête de financement. Mais la plupart du temps, les tests sont effectués sur des souris et les résultats ne peuvent être facilement extrapolés ", explique Margaux Leroy, chargée de communication pour la Ligue Alzheimer. Pourtant, la fréquence des démences ne cesse d'augmenter. Aujourd'hui, ces maladies concernent déjà 9 % des plus de 65 ans et jusqu'à 34 % des plus de 90 ans. Compte tenu du vieillissement de la population, elles pourraient toucher quelque 132 millions d'individus dans le monde d'ici 2050 contre 50 millions actuellement.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 2 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés de Plus Magazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles de Plusmagazine.be.

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires