Conduite et médicaments : des pictogrammes pour prévenir du danger

17/12/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Trop de personnes ignorent totalement le danger que peut représenter la prise de médicaments sur la conduite. Pour changer la donne, on préconise d'apposer des pictogrammes sur les boîtes des médicaments.

Conduite et médicaments : des pictogrammes pour prévenir du danger

La moitié des médicaments qui passent chaque jour par-dessus le comptoir ne comportent aucun risque pour le futur utilisateur. Il n'existe une contre-indication à s'asseoir derrière un volant que dans 5% des cas. En cause : l'action du médicament, mais aussi la combinaison avec de l'alcool ou d'autres comprimés, qui peuvent sérieusement hypothéquer l'aptitude à la conduite.

On ne sait pas établir précisément le nombre d'accidents de la route liés à la prise de médicaments. Contrairement à l'alcool et aux drogues, il n'existe pas encore de systèmes simples et pratiques de mesure pour les médicaments. Mais selon les experts, cette part d'incidents causés par un traitement médicamenteux n'est certainement pas négligeable. Si la notice des médicaments contient bel et bien un avertissement, la plupart des patients ne prennent généralement pas la peine de la lire et, le cas échéant, ne regardent que la partie concernant la posologie.

Notice insuffisante

" La notice aide le patient à savoir s'il peut utiliser le médicament et si oui, comment il doit adapter en conséquence son comportement au volant ", affirme le professeur De Gier de l'Université royale de Groningue. Médecins et pharmaciens oublient aussi bien souvent de rappeler les dangers potentiels liés au traitement.

Pour tenter de clarifier les choses, trois pays européens - les Pays-Bas, la France et l'Espagne - ont déjà décidé d'apposer un autocollant sur les boîtes de médicaments pour informer l'utilisateur des dangers potentiels sur la conduite. Une initiative qui a retenu l'attention des experts présents lors de la conférence de clôture du Driving under the Influence of Drugs, Alcohol and Medicines (DRUID) de Cologne. Mené dans pas moins de 30 instituts de recherche répartis dans 18 pays européen, ce projet DRUID a nécessité cinq années de recherche et un budget total de 23,4 millions d'euros.

Triangle d'avertissement

Les experts présents à Cologne ont proposé de lancer un système d'avertissement uniforme pour tous les pays européens. Ce dernier consisterait en plusieurs catégories de pictogrammes rectangles imprimés sur les boîtes de médicaments. Chacun de ces rectangles contiendrait un triangle avec une image d'une voiture et un chiffre compris entre 0 et 3. Les médicaments pouvant entrainer de forts effets secondaires sur l'aptitude au volant (comme les calmants et les somnifères) seraient frappés du chiffre 3. Les moins dangereux (antihistaminiques contre les allergies) se verraient doter du chiffre 1.

Cette recommandation a été transmise à la Commission européenne. A elle de choisir de l'ignorer ou de la transformer en recommandation européenne. L'impulsion est donnée. C'est au tour de l'Europe d'embrayer.

Source: www.druid-project.eu

Nos partenaires