Comment éviter les perturbateurs endocriniens à la maison

21/02/17 à 13:40 - Mise à jour à 13:40

Les perturbateurs endocriniens sont partout. Et selon plusieur études, ils ont des effets néfastes sur la santé. On vous explique comment s'en protéger, au mieux, chez soi.

Comment éviter les perturbateurs endocriniens à la maison

© Thinkstock

Les perturbateurs endocriniens sont ces substances chimiques (pesticides, antiparasitaires, phtalates...) mimant les hormones qui perturbent le bon fonctionnement de l'organisme. Ils sont présents dans de nombreux produits de consommation courante et d'autant plus redoutables qu'ils se cachent partout (air, eau, alimentation, objets), qu'ils persistent dans l'environnement durant des années et qu'ils peuvent être actifs à très faible dose.

Les femmes enceintes, les jeunes enfants et les adolescents sont les plus vulnérables. En novembre dernier, une centaine de scientifiques européens dénonçaient des publications déformant délibérément des preuves scientifiques pour retarder une réglementation contraignante destinée à protéger les consommateurs. "Jamais l'humanité n'a été confrontée à un fardeau aussi important de maladies en lien avec le système hormonal: cancers du sein, du testicule, de l'ovaire ou de la prostate, troubles du développement du cerveau, diabète, obésité, détérioration de la qualité spermatique", pointent-ils.

Les produits à risque au quotidien

En cuisine: Les contenants en plastique (barquettes alimentaires à réchauffer au micro- onde, bouilloires et cafetières à tubulure plastique, bouteilles), les poêles ou casseroles à revêtement antiadhésif Téflon®, les conserves et canettes. À remplacer par des objets en verre, grès, terre, inox, céramique, fonte émaillée et les cafetières à piston.

Dans l' assiette: Les végétaux contenant des pesticides. À remplacer par les aliments de l'agriculture et élevage biologique.

Dans la salle de bains :La plupart des produits de beauté et d'hygiène. À remplacer par les marques sans parabènes, benzophenone...

Dans la maison: Les objets avec retardateur de flammes: meubles (sauf en bois plein), moquettes et revêtements en plastique, produits électroniques... Les désodorisants, dépoussiérants et lingettes. À remplacer par les sols en parquet et carrelage, les peintures zéro COV, le nettoyage à l'eau chaude, au vinaigre et au savon... Important: Aérer les pièces à vivre au moins dix minutes par jour.

Dans le jardin: Les pesticides, herbicides, engrais et tout traitement issu de la pétrochimie. À remplacer par des techniques écologiques.

Auteur: Agnès Duperrin (nt-f.com)

En savoir plus sur:

Nos partenaires