Cinq questions sur le thé vert

20/06/16 à 10:05 - Mise à jour à 10:02

Le thé vert protège-t-il de nombreuses maladies ? Est-il vraiment un allié pour perdre du poids ? Voici cinq vérités sur le thé vert.

Cinq questions sur le thé vert

© Getty Images/iStockphoto

Protège-t-il vraiment de nombreuses maladies ? Oui.

Les feuilles du thé vert sont juste séchées et non oxydées comme celles du thé noir. C'est ce qui lui permet de garder toute sa richesse en polyphénols et d'en faire un puissant antioxydant. Il neutralise la formation des radicaux libres que nos cellules produisent chaque jour. En excès, ils favorisent le vieillissement cellulaire et sont impliqués dans le développement des cancers, des maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, Parkinson) et cardio-vasculaires. Ce sont notamment ses catéchines, une classe de polyphénols dont il est très riche, qui sont à l'origine de la capacité du thé vert à lutter contre ce stress oxydatif. À raison de trois à cinq tasses par jour en prévention.

Contribue-t-il à la perte de poids ? Oui.

Pour perdre du poids, il n'y a pas d'aliments miracles. Pas plus l'ananas que le thé vert. Toutefois, des études ont montré que ce dernier, en aidant à abaisser le taux de mauvais cholestérol, de triglycérides, de glucose sanguin et la sensibilité à l'insuline, aurait une influence sur le syndrome métabolique (diabète, maladies cardio-vasculaires) et par conséquent sur la graisse corporelle. Quant à ses catéchines, elles permettraient d'activer le métabolisme de base, favorisant ainsi la perte et le contrôle de poids. Dans le cadre d'une alimentation équilibrée, bien sûr, et à condition de consommer le thé vert (trois à cinq tasses/jour) sans sucre ni lait...

Peut-il provoquer de l'anémie ? Non.

Contrairement aux idées reçues, le thé vert n'engendre pas d'anémie. C'est même le seul thé qui ne diminue pas l'assimilation digestive du fer d'origine alimentaire nécessaire à la formation des globules rouges. À l'inverse des autres thés, qu'il est effectivement préférable de consommer à distance des repas, vous pouvez donc siroter du thé vert en mangeant sans qu'il n'interfère. C'est d'ailleurs ce que font les Japonais.

Le thé vert empêche-t-il de dormir ? Non.

Thé et café, ce n'est pas la même chose. Certes, tous deux contiennent de la caféine, mais pas dans les mêmes proportions. Une tasse de thé vert en abrite quatre fois moins qu'une tasse de café filtre robusta: 50mg contre 230mg. Ce qui signifie, pour ceux qui réagissent fortement à la caféine, que le thé vert n'empêche pas de dormir. Et ne provoque pas non plus de palpitations délétères. La limite recommandée en caféine étant de 300 mg/jour, on pourrait même en boire jusqu'à 6 tasses... Et contrairement au café qui a tendance à irriter et barbouiller en prenant de l'âge, le thé vert, lui, va surtout hydrater.

Cinq questions sur le thé vert

© Getty Images/iStockphoto

Y a-t-il une manière préférable de le préparer ? Oui.

Pour bénéficier de toutes les vertus du thé vert, choisissez-le en feuilles et non pas en sachet. De plus, sa richesse en catéchines variant selon son lieu de culture, mieux vaut privilégier le thé vert Japonais au thé chinois. Enfin, pour en maximiser les effets, il faut le laisser infuser huit à dix minutes pour permettre une bonne extraction des molécules et le boire toujours fraîchement infusé (et pas ayant séjourné toute la journée dans un thermos...). On estime en effet qu'un thé médiocre et mal infusé peut contenir jusqu'à soixante fois moins de polyphénols qu'un thé de qualité bien préparé.

Auteur: Magali Quen (nt-f.com), avec Jessica Gottheff, nutritionniste-diététicienne, auteur de "Mincir en famille", Éd. Michel Lafon.

En savoir plus sur:

Nos partenaires