Cinq questions sur l'allergie au soleil

25/07/18 à 11:18 - Mise à jour à 11:18

Il ne faut pas confondre une allergie au soleil avec de simples coups de soleil. Voici quelques réponses pour y voir plus clair.

Cinq questions sur l'allergie au soleil

© Getty Images/iStockphoto

1. Un coup de soleil et une allergie au soleil peuvent-ils se confondre?

Difficilement. Une allergie au soleil se caractérise par l'apparition de boutons rouges, en plaques localisées ou sur l'ensemble du corps. "Généralement, l'éruption cutanée se produit le soir suivant l'exposition, mais elle peut aussi arriver quelques jours après. Toutes les personnes touchées ne ressentent pas de démangeaison. Le plus embêtant, c'est l'aspect assez inesthétique", explique Tina Gereral, pharmacienne. Les boutons se localisent sur le décolleté, le cou-de-pied, les bras ainsi que les épaules.

2. Une allergie au soleil peut-elle se déclarer subitement?

Elle peut arriver n'importe quand, à n'importe quel âge et sans aucune raison. "De l'enfance au troisième âge, tout le monde peut être touché, même après plusieurs années d'exposition solaire sans soucis. Les peaux noires ou métissées peuvent aussi être concernées", souligne Tina Gereral.

3. La crème solaire peut-elle prévenir une allergie?

Quand on a déjà été victime d'allergie au soleil, la crème solaire est indispensable. "Pas n'importe laquelle: la crème doit être certifiée LEB - c'est-à-dire avec une efficacité prouvée contre la lucite estivale bénigne et un indice de protection maximal. Il faut renouveler l'application toutes les deux heures. Dans ce cas, peu de chance qu'une allergie se déclare, car la crème LEB ne laisse passer aucun rayon!" Et comme pour tout le monde, il est conseillé de s'exposer progressivement aux rayons du soleil et il est déconseillé de s'exposer aux heures les plus chaudes de la journée.

4. Existe-t-il d'autres moyens de prévention?

"Pour préparer sa peau au soleil, les compléments alimentaires sont une bonne solution, en particulier le bêta carotène et le sélénium à prendre quinze jours avant le départ. Attention toutefois: le béta carotène est à éviter chez les gros fumeurs. L'exposition solaire est aussi déconseillée en cas de prise de certains médicaments contre l'acné et le cancer, certains antibiotiques ou les médicaments à base de corticoïdes", précise Tina Gereral.

5. Que faire quand les boutons se déclarent?

Pas grand-chose, la plupart du temps, les boutons disparaissent en quelques jours. Mais, pour cela, il est indispensable de renoncer à toute exposition solaire et de rester à l'ombre jusqu'à la fin des vacances. "Sinon, des antihistaminiques ou des crèmes apaisantes, avec ou sans corticoïdes, constituent une solution. Dans tous les cas, ne pas hésiter à montrer ses plaques à son médecin ou à son pharmacien."

Auteur : Johanna Amselem (nt-f.com), avec les conseils de Tina Gereral, pharmacienne

Nos partenaires