Chocolat et santé : vrai ou faux

21/06/17 à 16:46 - Mise à jour à 19:22

"Qu'est-ce que la santé? C'est du chocolat!" affirmait Brillat-Savarin. Entre idées reçues et études scientifiques, quels sont les véritables effets du petit carré noir?

Chocolat et santé : vrai ou faux

© Getty Images/iStockphoto

1. Il protège des accidents cardio-vasculaires et du cancer

Vrai. Deux fois plus riche en flavonoïdes (pigments antioxydants) que le vin rouge et autant que le thé vert, le chocolat noir (70% de cacao minimum), a une action avérée sur la santé cardio-vasculaire: il améliore l'élasticité des vaisseaux, fait baisser la tension artérielle, diminue le taux de mauvais cholestérol (LDL) et limite la formation de la plaque d'athérome qui bouche les artères... À raison de 10 à 20 g/ jour (1 ou 2 carrés), il est même associé à une diminution de 60% du risque fatal d'accident cardiaque, bienfait chutant à 27% chez les consommateurs occasionnels! Inutile donc de s'en priver. D'autant que, permettant de lutter contre le stress oxydatif, sa composition est aussi reconnue salutaire, à même dose, sur la prévention des cancers.

2. C'est le plus puissant des aphrodisiaques

Faux. Même s'il contient de la caféine et de la théobromine (molécules stimulantes) et de la phényléthylamine (hormone produite quand on est amoureux), sa réputation tient d'un mythe qui remonte au temps des Aztèques et perpétué à la Royauté. Les boissons chocolatées étaient alors consommées à outrance et corsées d'épices et piments!Si aucune étude scientifique ne prouve l'impact du chocolat sur la libido, la sécrétion d'endorphines (hormone du plaisir) qu'il déclenche est bien réelle et source de volupté. À tel point qu'en comparant la hausse de la fréquence cardiaque et la stimulation de l'activité cérébrale après la consommation de chocolat et un baiser passionné... un chercheur britannique a constaté qu'un petit carré avait bien plus d'effets!

3. Il est capable de stimuler le cerveau et la mémoire

Vrai. Une étude internationale menée pendant 30 ans vient de confirmer et d'étayer les vertus du chocolat noir sur la santé cognitive. Outre sa faculté d'abaisser de 21% le risque d'AVC, on sait désormais que sa consommation stimule dans les heures qui suivent la capacité de mémorisation et la vitesse de réflexion. Savouré au moins une fois par semaine, il est clairement associé à une augmentation des performances cognitives. Ceci est du à l'effet conjugué des méthylxanthines, substances qui augmentent le niveau d'éveil du système nerveux central et des flavonoïdes qui améliorent l'oxygénation.

4. Il provoque indigestion, migraine et urticaire

Faux. Noir et en quantité raisonnable, le chocolat se digère vite et bien (il ne met qu'une heure à quitter l'estomac) et ses fibres facilitent le transit. Cela, grâce à sa forte teneur en poudre de cacao (moindre pour le chocolat au lait et inexistante pour blanc). Et même si certaines migraines peuvent être induites par des molécules comme la tyramine, le chocolat en contient trop peu pour provoquer une crise à lui seul.Quant à l'urticaire, c'est une maladie inflammatoire plus fréquemment déclenchée par des médicaments, une infection virale ou le stress que par des aliments, y compris le chocolat apprécié sans excès.

5. En manger sans culpabiliser fait maigrir

Vrai. Le chocolat noir est certes calorique (540 Kcal /100 g) mais ses lipides n'augmentent pas le taux de cholestérol et son indice glycémique faible (IG 25) n'élevant pas la glycémie, calme la spirale des fringales. De plus, sa richesse en magnésium procure un effet apaisant, primordial dans la gestion du poids, tout comme les endorphines produites à sa dégustation. Reste à ne pas en abuser... mais aussi à ne pas culpabiliser en croquant 1 ou 2 carrés. C'est la conclusion d'une étude menée pendant 18 mois sur 300 volontaires: ceux ayant associé la dégustation à un moment de plaisir et à une juste récompense avaient maigri contrairement à ceux s'étant brimé.. Le sentiment de perte de contrôle ainsi induit ayant motivé l'abandon de l'effort diététique.

Source: nt-f.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires