Attention aux tiques!

15/07/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Les tiques peuvent, dans notre pays aussi, être porteuses de bactéries qui provoquent la maladie de Lyme ou l'anaplasmose. En Europe orientale et centrale, elles peuvent transmettre le virus Flava qui provoque l'encéphalite.

Qu'est-ce qu'une tique ?

Une tique est un petit animal arachnéen brun-noir, pas plus grand qu'une tête d'épingle. Les tiques se trouvent surtout dans les bois, les parcs et les régions à la végétation basse (les buissons, les hautes herbes, les fougères,...). Elles ne savent pas sauter ni voler, et attendent donc tranquillement sur place un passant à sang chaud, que ce soit un être humain ou un animal. La période des tiques dépend de la météo, mais il y en a certainement entre avril et septembre.

Dès qu'une tique atteint la peau de son hôte, elle s'y raccroche à l'aide d'un hypostome, une sorte de tube par lequel elle se remplit de sang et régurgite de la salive. En suçant le sang, la tique devient de plus en plus grosse. Ce processus peut durer plusieurs jours, de préférence dans un endroit chaud et humide. C'est pour cette raison qu'on les trouve souvent dans les plis du corps ou dans les zones velues.

Pas sans danger

La salive qu'une tique régurgite lors de l'absorption de sang peut contenir des bactéries ou des virus qui provoquent des maladies, chez les adultes comme chez les enfants. En Belgique, il y a deux bactéries pathogènes : Borrelia burgdorferi, qui est responsable de la maladie de Lyme, et Anaplasma phagocyptophilum, l'agent de l'anaplasmose.

Une encéphalite à tiques (en anglais : Tick-borne Encephalitis ou TBE) est la conséquence d'une infection au virus Flavi, qui apparaît de plus en plus dans des régions d'Europe du Nord, de l'Est et Centrale.

La maladie de Lyme

Tout le monde ne tombe pas malade après une morsure de tique. Beaucoup de morsures de tique (qui ne sont pas douloureuses parce que la tique injecte une espèce de substance analgésique) passent d'ailleurs inaperçues. Seules les tiques infectées restant au moins douze heures sur la peau, peuvent contaminer l'homme. Plus la tique reste longtemps sur la peau, plus le risque d'infection augmente. Une fois que le corps est infecté, les bactéries Borrelia pénètrent dans la circulation sanguine et se multiplient. Au fur et à mesure que la contamination s'étend, les symptômes se développent. La plupart des gens voient apparaître de l'exanthème en forme de cercles grandissants, trois jours à trois mois après la morsure. Ceci est souvent accompagné des symptômes grippaux, comme la fièvre, le mal de tête, les muscles et les articulations endoloris et la fatigue.

Chez certains, la maladie évolue vers un deuxième stade quelques semaines après la morsure. Il peut alors y avoir une douleur à hauteur des bras ou des jambes, un visage tordu à cause de la paralysie des muscles du visage, une vue oblique et des troubles du rythme cardiaque.

Plus tard encore (des mois ou même des années après la morsure), peuvent apparaître douleur et enflures dans une ou plusieurs articulations (arthrite), des lésions cutanées tardives sur les bras et/ou les jambes, et - dans des cas rares - des désordres neurologiques chroniques. Consultez un médecin dès que vous observez un ou plusieurs de ces symptômes.

Afin de prévenir la maladie de Lyme, il est conseillé de contrôler le corps très régulièrement lorsque vous vous trouvez dans un endroit boisé. Idem après une promenade avec vos animaux domestiques, qui peuvent être porteurs. Brossez les poils et enlevez les tiques en vous couvrant les bras et les jambes.

Anaplasmose

L'anaplasmose se caractérise par les mêmes symptômes grippaux. Ils apparaissent cinq à quinze jours après la morsure : grosse fièvre, douleur musculaire et mal de tête, parfois une douleur dans les articulations. Le nombre de cas d'anaplasmose n'est pas très élevé, mais il y a quand même relativement beaucoup d'infections en Belgique par rapport au reste de l'Europe. Entre 2000 et 2008, on a rapporté 366 cas confirmés, tandis que les autres pays européens ensemble n'ont noté qu'une centaine de cas pendant la même période.

L'encéphalite à tiques

L'encéphalite à tiques se manifeste par les mêmes symptômes : fièvre, douleur musculaire et mal de tête et nausée. A peu près deux semaines après, lorsque la maladie semble avoir disparu, peut surgir tout à coup une paralysie des muscles ou une méningite. Cette complication guérit très difficilement.

Dans les régions où l'encéphalite à tiques existe, il constitue un danger pour les touristes qui résident dans des zones agricoles ou boisées. Contrairement aux infections précitées, qui ne se développent que lorsque la tique reste sur place pendant douze à vingt-quatre heures, le virus qui est responsable de l'encéphalite à tiques est injecté dès le début.

L'encéphalite à tiques peut être prévenue grâce à un vaccin préventif. Le vaccin s'appelle FSME-Immun 0.5 ml et FSME-Immun 0.25 ml Junior (pour les enfants de un à seize ans) et est disponible en pharmacie sur prescription du médecin. Il faut se faire vacciner au moins un mois avant le voyage. Il est préférable de recevoir deux injections avant le départ, avec un intervalle de un à trois mois. Demandez des conseils à votre médecin si vous envisagez de vous promener, de camper, ... dans une région où l'infection existe.

Comment prévenir une morsure de tique ?

  • Portez des vêtements qui couvrent le plus possible votre corps: des manches longues, un pantalon duquel vous pouvez éventuellement mettre les jambes dans les chaussettes, des bottes.
  • Restez le plus possible sur les sentiers.
  • Enduisez-vous d'un insecticide à base de DEET ou de picaridine. Son efficacité n'est néanmoins pas totale et disparait après quelques heures déjà.
  • Contrôlez la peau après chaque exposition possible (au moins deux fois par jour si vous résidez constamment dans une région avec des tiques).

Une tique ! Et maintenant ?

Enlevez la tique le plus vite possible :

  • Prenez la tête de la tique avec une pincette spéciale. Plusieurs modèles sont disponibles dans des magasins outdoor et dans les pharmacies. N'écrasez pas la tique.
  • Tirez d'un coup. Ne pas tourner doucement parce que vous courez le risque que la tête reste sous la peau.
  • Désinfectez la plaie et la pincette avec de l'alcool et lavez-vous les mains.
  • Evitez l'application de pétrole, d'éther ou d'une cigarette allumée, qui, à cause de l'irritation, augmente le risque d'introduction de salive infectée.
  • Notez la date et l'endroit (sur le corps) de la morsure, ainsi que le lieu (géographique) où vous l'avez reçue, afin de pouvoir communiquer ces informations au médecin au cas où apparaissent des symptômes (mentionnés ci-dessus).
  • Consultez un médecin dès que des symptômes se manifestent. Si le médecin estime que c'est nécessaire, il peut prescrire un traitement antibiotique.

Nos partenaires