Anxiolytiques : à très petites doses

18/10/17 à 21:00 - Mise à jour à 08/11/17 à 09:45
Du Plusmagazine du 19/10/17

Près de deux Belges sur dix consommeraient régulièrement des benzodiazépines. Qu'on les utilise pour combattre l'anxiété ou pour favoriser le sommeil, ces "calmants" n'ont pourtant rien d'anodin.

Un petit calmant avant d'aller dormir ou en cas de grosse contrariété : les benzodiazépines (Valium, Xanax, Temesta, Lexomil, etc....) font partie des médicaments les plus consommés dans notre pays. Deux personnes sur dix en prendraient régulièrement, même si aujourd'hui médecins et patients ont tendance à se méfier davantage de ces substances, accusées de provoquer une dépendance, de nuire à la mémoire, voire de rendre apathique. Mais qu'en est-il vraiment ? Le Pr Paul Verbanck, psychiatre au CHU Brugmann, tient à rappeler le contexte dans lequel sont apparus ces médicaments " Pour comprendre le rôle que jouent aujourd'hui les benzodiazépines, il faut se rappeler qu'avant, les somnifères dont on disposait étaient des produits dangereux, et potentiellement mortels, comme les barbituriques. C'est pourquoi l'apparition des benzodiazépines au début des années 60 a été porteuse d'un très grand espoir, car ces composés apparaissaient efficaces à la fois comme hypnotiques - pour favoriser le sommeil - et comme anxiolytiques - pour lutter contre l'anxiété, tout en étant très sûrs ", explique le spécialiste.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 2 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés de Plus Magazine bénéficient d'un accès illimité à tous les articles de Plusmagazine.be.

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires