6 idées reçues sur la santé dentaire

27/03/17 à 09:43 - Mise à jour à 09:45

S'il faut prendre soin de ses dents, encore faut-il ne pas le faire n'importe comment ! Passage en revue des bonnes et mauvaises habitudes à prendre... ou à oublier.

6 idées reçues sur la santé dentaire

© Getty Images/iStockphoto

1. Le choix du dentifrice est important

Globalement faux

A grand renfort d'images de synthèses ou de sourires éclatants, le marketing tente régulièrement de nous convaincre que des dentifrices révolutionnaires apparaissent sur le marché. "En réalité, il n'existe pas d'études scientifiques prouvant qu'un dentifrice est vraiment plus efficace qu'un autre, tempère Didier Pansaers, dentiste et journaliste dans la presse professionnelle. Globalement, tous les dentifrices se valent car ils possèdent la même substance active, en proportion relativement similaire : environ 1.400 ppm de fluor, avec parfois de petites variations. Il n'existe donc pas de produit miracle." Seule exception : les dentifrices pour dents sensibles, qui contiennent quelques molécules supplémentaires efficaces pour calmer l'hypersensibilité. "Mais il ne s'agit que d'un petit plus et ils ne sont à utiliser que sur le conseil du dentiste... "

2. On ne se brosse jamais trop les dents

Faux

On considère que deux brossages par jour suffisent à s'assurer une hygiène bucco-dentaire satisfaisante, pour autant que ces brossages soient bien réalisés. Certains - notamment parmi les fumeurs - éprouvent cependant le besoin de se brosser les dents bien plus régulièrement. Une fausse bonne idée, l'excès de brossage pouvant avoir de vilaines conséquences sur les dents. "Le brossage est une action mécanique qui, si elle est effectuée en excès et trop énergiquement, peut entraîner une usure perceptible. Cette érosion de la dent peut aller jusqu'à permettre l'apparition d'une concavité et déboucher sur une hyper sensibilité." Conclusion : mieux vaut s'en tenir à deux brossages par jours, avec une petit brosse souple (électrique ou non) et sans frotter comme un forcené !

3. Il faut se brosser les dents directement après les repas

Mauvaise idée

Un repas est synonyme d'attaque acide pour la bouche : de nombreux aliments (fruits, sucre, vinaigre, sodas...) ont tendance à faire diminuer le pH dans la cavité buccale, ce qui entraîne une érosion chimique de l'émail dentaire. Heureusement, des composants de notre salive parviennent à neutraliser cette acidité. Mais il leur faut néanmoins un peu de temps avant de rééquilibrer le pH de la bouche... "Immédiatement après le petit-déjeuner ou après avoir consommé un soda, notre bouche subit donc une attaque acide maximale. Se brosser les dents à ce moment revient à associer une érosion mécanique, crée par le brossage, à l'érosion chimique due à l'acidité. Pire : on pousse l'acide partout dans la couche superficielle de dents. Il est donc important d'attendre au moins une demi-heure avant de se brosser les dents, pour laisser le temps à la salive de neutraliser l'acidité..."

4. Mâcher un chewing-gum sans sucre après le repas limite les attaques acides

A relativiser

Le grand intérêt de ces chewing-gums est de favoriser la salivation, ce qui permet de neutraliser les attaques acides. "Dans le cadre d'un repas complet, la salivation a bien eu le temps de s'enclencher; l'intérêt du chewinggum est donc relativement limité à ce niveau, au-delà du confort qu'il procure en rafraîchissant la bouche. Par contre, c'est intéressant en cas de fringale, avant ou après la consommation d'une barre chocolatée, par exemple : en consommant celle-ci en deux ou trois bouchées, en pleine dépression salivaire, vous ne laissez pas le temps à la bouche de bien s'irriguer. Or, le chewing-gum assurera une bonne salivation." Soulignons toutefois que mâcher un chewing-gum ne remplacera jamais un brossage de dents !

5. Les dentifrices "à blanchir" conviennent à un usage quotidien

Faux

"Ces dentifrices éclaircissants fonctionnent particulièrement bien chez le fumeur ou le buveur de café, car ils ont un côté abrasif qui ôte la petite pellicule colorée qui se dépose sur les dents, reconnaît Didier Pansaers. Mais il faut éviter de les utiliser trop souvent, car ils ont un effet papier de verre." En d'autres termes, leur propriété "décapante" fait qu'un usage trop fréquent risque de rayer l'émail et de créer de micro-porosités qui permettront aux colorants de s'ancrer davantage sur la dent. "On peut donc en utiliser de temps à autres, mais sûrement pas pour un usage quotidien. "

6. Il est possible de reconstituer l'émail des dents

Faux

Certains dentifrices laissent sous-entendre que leur utilisation permettrait de reconstituer l'émail des dents. Ce n'est pas à proprement parler exact. Et pour cause : " Toute perte d'émail est définitive, prévient Didier Pansaers. En réalité, le mécanisme des dentifrices est toujours similaire. Le fluor qu'ils contiennent permet un échange chimique avec la dent. Celle-ci est tramée de calcium et il y a moyen de remplacer certains éléments de calcium par des éléments de fluor. Ce qui crée des cristaux d'hydroxyapatite, dont le réseau est moins destructurable par les attaques acides et les bactéries. En d'autres mots, le fluor permet de protéger les dents, mais pas de les réparer. Finalement, c'est un peu comme une couche de peinture sur des volets extérieurs : cela a un effet protecteur mais, si du bois venait à être endommagé, ce serait irrémédiable... "

En savoir plus sur:

Nos partenaires