5 astuces pour lutter contre le blues hivernal

05/11/15 à 14:47 - Mise à jour à 14:47

Vous êtes mélancolique lorsque les jours raccourcissent, vous avez le cafard lorsque le soir tombe et la lumière disparaît ? Attention au blues de l'hiver ! Armez-vous pour combattre cette période de l'année plus difficile. Voici 5 conseils pour vous y aider !

5 astuces pour lutter contre le blues hivernal

1. On mange du gingembre

Le gingembre est un puissant remède contre la fatigue! Vous pouvez en ajouter à votre alimentation de différentes manières. Le matin, pour chasser les brumes de la nuit, buvez un peu d'eau chaude additionnée de gingembre cru râpé. Ne le laissez pas infuser plus de 20 minutes sinon le gingembre fermente. Si vous préférez l'eau parfumée, ajoutez un peu de gingembre râpé dans votre thé. Autre préparation : un jus de citron mélangé à du gingembre et une cuillère de miel. Si vous le souhaitez, ajoutez un clou de girofle, fameux antioxydant. Délicieux également, le gingembre dans une soupe de carottes ou dans un jus de pommes-cannelle chaud.

Pour démarrer la journée, une boisson à base de gingembre vous réchauffera et vous assurera une bonne dose d'énergie. Bien mieux qu'une tasse de café !

2. On ne boude pas l'ail et l'oignon

Les oignons et l'ail vont également booster votre énergie. Il est facile de les ajouter à vos repas et soupes. Avec le gingembre, l'ail et les oignons constituent la base de la cuisine ayurvédique dont l'essence est de dissiper la fatigue. Jadis, de l'ail était d'ailleurs distribué aux esclaves pour augmenter leur endurance. Le condiment contient aussi du soufre, excellent purifiant pour la peau et le foie. Pressez une gousse d'ail frais et mélangez-la aux légumes, sauces, riz, ... Si vous ne le supportez pas, ajoutez-le seulement à vos plats en fin de cuisson et ne le faites pas cuire. L'ail sera plus efficace consommé cru ! Une gousse par jour, en forme toujours ! Il en va de même pour les oignons crus qui sont plus encore plus nutritifs que les cuits. Pour les adoucir, laissez-les suer dans un peu d'huile sur feu doux. Vous pouvez également les faire sauter dans un fond d'eau pendant cinq minutes.

3. On commence la journée en vert

Les légumes verts contiennent de la chlorophylle, un antioxydant qui stimule notamment la production de globules rouges et par conséquent une bonne dose d'énergie ! Ils maintiennent également l'équilibre acide-alcalin dans le corps. Les légumes riches en chlorophylle sont les épinards, le brocoli, le chou vert, le concombre et les bettes. En hiver, n'hésitez pas à prendre, au petit-déjeuner, un peu de concombre ou un smoothie vert à base des légumes précités. Vous pouvez ajouter de la poudre de chlorophylle (3 à 6 grammes) dans un smoothie de bananes additionné de lait de riz ou d'amandes.

4. On garde le rythme

Continuez à sortir, même si les jours raccourcissent et s'assombrissent de plus en plus tôt. Installez une routine : allez prendre l'air tous les jours à la même heure, que ce soit à pied ou en vélo. Vous maintenez ainsi votre corps dans un certain rythme. Profitez-en pour observer les changements de saison : vous noterez que le soleil se couchera peu à peu de plus en plus tard, que les plantes et les arbres se métamorphosent.

5. On adopte la respiration ventrale

Prendre une longue et profonde respiration booste l'énergie. La plupart d'entre nous respirent de manière superficielle, au niveau de la poitrine. Nous sommes à peine conscients de cette respiration. En respirant de la sorte, moins d'oxygène pénètre dans le sang et cela entraîne une baisse d'énergie. En prenant conscience, deux fois par jour, d'une respiration profonde à partir du ventre, pendant 5 à 10 minutes, vous sentirez rapidement la différence.

Couchez-vous sur le dos et placez vos mains à plat sur votre ventre, les extrêmités des doigts les unes contre les autres. Inspirez par le nez : votre diaphragme descend et votre ventre se gonfle. La partie inférieure des poumons se remplit d'air. Essayez de remplir d'air l'entièreté des poumons. Vos épaules remontent légèrement. Expirez lentement par le nez. Le diaphragme remonte, les côtes se rapprochent. Essayez de 'rentrer' le nombril vers la colonne vertébrale tout en expirant ce qu'il vous reste d'air. Répétez cet exercice plusieurs fois.

Nos partenaires