4 questions sur la cataracte

07/02/16 à 08:46 - Mise à jour à 08:46

La cataracte est une affection oculaire qui touche une majorité de personnes âgées de plus de 70 ans. Principale cause des troubles de la vision dans le monde, elle est toutefois opérable en hôpital de jour. L'intervention améliore grandement la qualité de vie des patients.

4 questions sur la cataracte

Le terme cataracte vient du latin cataracta qui signifie chute d'eau car les personnes atteintes de cette affection ont l'impression de voir comme à travers une cascade. Il s'agit d'une opacification partielle ou totale du cristallin, cette lentille naturelle transparente située à l'arrière de la pupille où se produit la vision. Le cristallin permet de fixer l'image sur la rétine qui capte l'information visuelle pour la transmettre au cerveau. Lorsque la cataracte se développe, la lumière ne peut plus passer à travers le cristallin et la vision s'en trouve modifiée. Une gêne face à la lumière et une tendance à loucher peuvent également être les symptômes de cette affection.

1. A quoi est-ce dû ?

La maladie apparaît parfois avant l'âge de 60 ans, mais le vieillissement est indiscutablement le facteur de risque majeur. Dans ce cas, on parle de cataracte sénile. En Belgique, elle concerne 9,7% des personnes de plus de 65 ans, dont la moitié de femmes.En général, la cataracte se forme lentement et provoque une baisse de la vision progressive sur plusieurs mois ou années. Elle s'accompagne souvent d'un éblouissement en vision à contre-jour ou lors du passage de la lumière à l'obscurité (et inversement), ou d'une sensation de brouillard ou encore d'une vision double. Elle touche fréquemment les deux yeux mais à des degrés différents. Un simple examen externe de l'oeil permet à l'ophtalmologue de poser le bon diagnostic.

2. D'autres facteurs ?

Outre l'âge, d'autres facteurs de risque peuvent précipiter l'apparition de la cataracte et son évolution. Elle peut notamment survenir après un traumatisme au niveau de l'oeil (cataracte traumatique). Le délai entre un choc et l'apparition de la cataracte est très variable et peut aller de quelques jours à quelques années.

Certains traitements médicaux ou pharmaceutiques peuvent également favoriser l'opacification du cristallin et provoquer une cataracte iatrogène. Il s'agit notamment des corticoïdes, lorsqu'ils sont pris sur une durée prolongée.

La cataracte peut aussi survenir en raison de certaines maladies comme le diabète sucré ou être liée à la pose d'implants. Elle est aussi liée à l'exposition prolongée aux rayons X dans le cadre d'une radiothérapie ou aux ultraviolets.

Le tabagisme et la consommation d'alcool sont d'autres facteurs de risque de la cataracte.

Il peut aussi s'agir d'une maladie congénitale, présente dès la naissance en raison d'autres maladies comme la rubéole.

3. Quel traitement ?

Aucun traitement médicamenteux ou en collyre ni aucun changement de lunettes ne peut empêcher ou retarder l'évolution d'une cataracte. En revanche, l'affection est opérable et cette intervention est aujourd'hui tout à fait routinière et sûre. Environ 70.000 interventions chirurgicales liées à la cataracte sont réalisées chaque année en Belgique. Il s'agit de remplacer le cristallin par une lentille artificielle (un implant monofocal souple), une opération appelée phacoémulsification. Elle dure une quinzaine de minutes (par oeil) et est pratiquée sous anesthésie locale. Lorsque les deux yeux doivent être opérés, deux interventions auront lieu à une quinzaine de jours à un mois d'intervalle.La récupération visuelle s'effectue en quelques jours et lamajorité des patients opérés retrouvent une acuité visuelle égale ou supérieure à 5/10 sans verres correcteurs. La lentille artificielle permet donc de retrouver une vision parfaite des objets distants, mais le port de lunettes est nécessaire pour une bonne vision de près. Une consultation de contrôle suit toujours l'intervention et des gouttes oculaires sont prescrites pour une durée de quelques semaines. En cas de récidive, une correction au laser peut être pratiquée.

4. Une prévention possible ?

Le tabagisme et la consommation excessive d'alcool sont à proscrire. Il est également important de protéger correctement ses yeux en cas d'exposition au soleil. Une carence en vitamines C et E, en sélénium et en bêta-carotènes pourrait par ailleurs accélérer le processus d'opacification du cristallin. Par conséquent, il est conseillé de manger suffisamment de fruits et légumes.

Nos partenaires