4 parasites qui partagent notre quotidien

23/03/16 à 11:58 - Mise à jour à 11:57

Poux, puces, punaises de lit ou encore acariens : comment venir à bout de tous ces parasites qui peuplent nos intérieurs?

4 parasites qui partagent notre quotidien

© iStock

Les parasites sont des organismes vivants qui vivent aux dépens d'un autre organisme appelé hôte, ce qui leur permet de se multiplier. Ils peuvent habiter à l'intérieur de leur hôte (endoparasites) ou à la surface corporelle de celui-ci (ectoparasites).

1. Les poux

Les poux sont des ectoparasites permanents qui choisissent exclusivement l'homme comme hôte. Il existe trois types de poux: les poux de tête, de corps et de pubis (morpions).

Les poux de tête

Largement répandus, ces poux vivent sur la tête des hommes. Ils sont particulièrement sensibles aux variations de température et à l'humidité. Ces parasites abandonnent les lentes (oeufs) sur le cuir chevelu. Elles se déplacent ensuite au rythme de la croissance des cheveux, pour se retrouver surtout sur les pointes. Elles sont beaucoup plus difficiles à ôter. Il est important de vérifier si la lente est encore vivante et contient donc encore une nymphe (larve). Les poux se transmettent d'un individu à l'autre uniquement par contact, mais il faut prendre garde à ne pas échanger écharpes et bonnets. Toutefois, les poux ne survivent pas très longtemps lorsqu'ils ont quitté leur hôte.

Comment les combattre?

Les traitements préventifs sont à proscrire car ils favorisent la résistance des poux aux insecticides.

  • Le peigne

Le peigne anti-poux reste le meilleur moyen pour enlever ces parasites. Il s'utilise sur cheveux mouillés: ceux-ci doivent être peignés depuis le crâne jusqu'aux pointes. Pour être efficace, il faut répéter l'opération tous les trois, quatre jours pendant au moins deux semaines Pour les poux les plus tenaces, il sera nécessaire d'opter pour un traitement à base d'insecticide.

  • Les pédiculicides

Les pédiculicides sont des traitements sous forme de spray, poudre, shampoing, crème, ... destinés à éliminer les poux. Ils sont malheureusement peu, voire pas du tout efficaces contre les lentes. Un deuxième traitement est donc recommandé. "Ils peuvent être à base de malathion (0,5%), une lotion qui est appliquée sur cheveux secs et sera rincée après 12 heures de pose, ou à base de perméthrine (5%). Cette dernière est plus pratique car elle s'utilise sur cheveux humides et se rince après 10 minutes", explique le Pr Marc Coosemans de l'Institut de médecine tropicale à Anvers.

  • Le diméticone

Le diméticone est un pédiculicide qui forme une pellicule autour et sur les poux afin de les étouffer. Il vaut mieux appliquer ce traitement après avoir utilisé le peigne anti-poux et il doit être réitéré sept jours après la première application.

Il est déconseillé de combiner plusieurs pédiculicides en même temps.

Une récente étude a par ailleurs démontré l'efficacité de l'insecticide Spinosad sur les poux de tête.

Les poux de corps

Les poux de corps préfèrent les textiles et cherchent des endroits sombres, sous les colliers et les ceintures par exemple où ils déposent leurs lentes. Ils se glissent parfois sous la peau pour se nourrir. Ce type de poux est surtout présent dans les pays tropicaux, mais le parasite semble de nouveau se développer chez nous, principalement chez les sans-abris. Une large enquête a d'ailleurs mis en évidence sa recrudescence parmi les sans domicile fixe de Marseille. C'est le seul type de poux à l'origine de maladies comme le typhus.

Comment les combattre?

Pour venir à bout des poux de corps, il est nécessaire de laver le linge à plus de 60°C ou ... de le jeter ! On peut aussi appliquer de la perméthrine sous forme de poudre cutanée.

Les poux de pubis

Ces poux se propagent dans la zone génitale, mais peuvent également s'installer dans les sourcils et la barbe. Ils se transmettent principalement lors de rapports sexuels.

Comment les combattre?

Le même traitement que pour les poux de tête est préconisé: avec du malathion (0,5%), même si ce produit dégage une forte odeur et peut entraîner des irritations. La perméthrine est une alternative. Utilisez un coton-tige pour appliquer la solution sur les sourcils et la barbe. Répétez l'opération une semaine après la première application. Lavez le linge à 60°C.

La littérature médicale mentionne une plus grande résistance des poux de pubis à la perméthrine par rapport au malathion.

2. Les puces

En Belgique, seules les puces des animaux sont encore présentes. Elles n'ont pas besoin d'un hôte permanent car leur cycle de vie peut durer jusqu'à 250 jours. Dès que les températures baissent, la larve (nymphe) va se mettre en hibernation. Elle reprendra son développement lorsque les températures seront plus clémentes. Les puces peuvent donc passer l'hiver dans les tapis d'immeubles inoccupés et proliférer de nouveau lorsqu'ils sont chauffés et habités. Elles cherchent un hôte - chien ou chat - lorsqu'elles sont au dernier stade de leur développement. Les humains sont infectés par les puces lorsqu'ils entrent en contact avec des animaux contaminés. Leur piqûre, caractérisée par trois petits points, entraîne des démangeaisons dues aux excréments.

Comment les combattre?

Le traitement vise avant tout les puces adultes installées dans le pelage des animaux, même s'il reste efficace pour les puces plus jeunes. Pour les chats et les chiens, utilisez un insecticide (à base de pyréthrine) en poudre, en spray ou sur un collier. Un autre traitement vétérinaire est le Fipronil, à prendre tous les mois ou le Pyriproxifène qui contient des hormones juvéniles et qui bloque la fertilité des puces.

Le traitement doit être appliqué uniquement sur les parties du corps de l'animal où les puces se trouvent en masse. Les puces sont assez résistantes à la plupart des traitements. Une alternative est donc d'utiliser un peigne adapté. Si vous souffrez de démangeaisons ou de plaies infectées, il faut consulter un médecin qui prescrira certainement un traitement à base de cortisone.

3. Les punaises de lit

Ces minuscules insectes de couleur sombre se nourrissent la nuit du sang des personnes ou des animaux endormis en les piquant avec leur rostre, une sorte de tube présent dans l'appareil buccal et qui permet de percer la peau. Le parasite injecte alors un peu de salive qui contient un anesthésiant afin de réduire la douleur de la piqûre ainsi qu'un anticoagulant pour fluidifier le sang. On reconnaît ses piqûres car elles sont généralement alignées. L'odeur de la punaise est particulièrement désagréable, mais elle n'est pas responsable de la transmission de maladies ou de virus.

On remarque une forte augmentation de ces parasites au cours des dernières décennies. Ils sont particulièrement craints dans les hôtels et maisons des grandes villes européennes et américaines. Les punaises de lit "accompagnent" souvent les voyageurs qui ont séjourné dans des régions tropicales et qui ont logé dans des hôtels ou des pensions mal entretenus.

Comment les combattre?

Les punaises de lit sont très difficiles à éradiquer. La plupart du temps, une société spécialisée est chargée de désinfecter en profondeur les bâtiments touchés. Si les parasites n'ont pas proliféré en trop grand nombre, un vaporisateur conçu pour les éradiquer combiné à l'aspirateur devrait permettre de venir à bout d'une bonne partie de ces indésirables. Le gazage des lieux avec des insecticides à efficacité durable comme la perméthrine ou la deltaméthrine est le répulsif le plus efficace.

Certaines personnes réagissent fortement aux piqûres de punaises de lit en développant des rougeurs et des gonflements.

4. Les sarcoptes

Le sarcopte, parasite de type acarien et responsable de la gale (scabiose), est encore très présent dans les maisons de repos et institutions de soins. On ignore toutefois le nombre de cas précis, car ils engendrent généralement un sentiment de honte, rendant le problème difficilement mesurable. Chez l'homme, le scarpote creuse de minuscules tunnels dans l'épiderme, ce qui provoque la mort des cellules. Ses sécrétions, oeufs et excréments entraînent des réactions cutanées de type allergique comme des ampoules, des rougeurs, une desquamation et des démangeaisons. Ces parasites se propagent par contact humain (rapports sexuels, poignées de mains, etc).

Comment les combattre?

Les personnes infectées et leur entourage doivent être traités en même temps. Les traitements scabicides comme la perméthrine 5% et une pommade à base de benzoate de benzyle 25% sont très efficaces. Après 24 heures, la personne infectée n'est plus contagieuse et les démangeaisons sont fortement atténuées. Les antihistaminiques, les poudres mentholées ou les crèmes grasses soulagent également les symptômes.

Nos partenaires