10 questions sur la constipation

10/05/13 à 08:15 - Mise à jour à 08:15

La constipation est un problème complexe. Nous avons posé dix questions à ce sujet au Pr. Daniel Urbain, chef du service gastro-entérologie de l'UZ Bruxelles.

1 Quand peut-on parler de constipation ?

10 questions sur la constipation

© Getty Images/iStockphoto

Pr Daniel Urbain : En principe, on parle de constipation en-deçà de trois selles par semaine. Mais il n'existe pas de standard et la constipation est un problème bien plus complexe que cela. Il faut cerner si le patient se plaint ou non : ses selles sont-elles très dures, pénibles à évacuer, doit-il s'aider de ses doigts, a-t-il l'impression de ne jamais bien vider ses intestins ?

2 Comment apparaît la constipation ?

Pr D.U. : L'intestin permet le transit grâce à une série de contractions. Tout se déroule sans difficulté pour autant que les selles soient suffisamment volumineuses - ce sont les fibres qui assurent le volume et souples - elles doivent contenir assez d'eau. Dans ce cas, les intestins fournissent peu d'efforts.

Si le patient consomme trop de peu de fibres et d'eau, le transit se complique, peut devenir douloureux et se ralentir. Résultat, la matière fécale sèche et durcit encore. Il peut alors se former une boule, dure comme de la pierre ou presque, qu'on appelle fécalome, et qui ne s'évacue plus. On assiste parfois à la réaction inverse, une diarrhée : lorsque les matières fécales doivent contourner le fécalome pour se frayer un passage.

3 Quelles sont les causes de la constipation ?

Pr D.U. : Il existe plusieurs causes possibles. Un problème peut survenir à la hauteur du petit bassin. Quelques séances de kinésithérapie peuvent alors être prescrites. Certains médicaments, tels que les suppléments à base de fer et de calcium, certains antidépresseurs, etc., peuvent constiper. Mais, dans la grande majorité des cas, il s'agit d'une mauvaise hygiène de vie : trop peu de fruits et de légumes, d'eau et de sport.

4 Quel rôle joue le sport dans le transit ?

Pr D.U. : Rien n'a pu encore être démontré clairement mais on sait qu'il a une influence. On a constaté que les gens qui doivent s'aliter pendant un certain temps souffrent de constipation.

5 Que peut-on faire pour éviter d'être constipé?

Pr D.U. : Plusieurs choses. Avant tout, veiller à boire de l'eau en grande quantité, manger des fruits et des légumes frais, des fibres sous forme de pain et de céréales complètes.

On peut éventuellement se supplémenter en fibres, cela ne fait jamais de tort et permet aussi de réduire un peu le cholestérol. Ajoutons-y un remède traditionnel, le psyllium, qui forme un gel améliorant le transit. Ou les graines de chia : ces fibres non assimilables augmentent la teneur en eau et le volume des matières fécales. Avant, on utilisait de la paraffine liquide mais elle n'est pas sans danger chez ceux qui sont sujets aux indigestions.

6 Et que ne faut-il pas faire si on veut éviter la constipation ?

Pr D.U. : Les laxatifs pris au long cours pouvaient poser problème, mais ce n'est plus vraiment le cas. A titre préventif, je dirais qu'il est toujours mauvais de se retenir.

La production de matière fécale est basée sur un réflexe mécanique et si on ne respecte pas ce réflexe, on court le risque de se désorganiser totalement. C'est parfois ce qui arrive aux enfants qui se retiennent pour ne pas utiliser les toilettes de l'école.

Il faut aussi veiller à respecter ses petits rituels. Si vous avez l'habitude d'aller aux toilettes vers la même heure, gardez ce rythme autant que possible.

7 Quand doit-on consulter ?

Pr D.U. : Si cela fait une à deux semaines que vous n'êtes plus allé à la selle, il faudra utiliser les grands moyens : lavements et laxatifs à forte dose. Votre médecin traitant peut les effectuer mais il arrive parfois que des patients soient envoyés aux urgences.

Un bon conseil donc : ne tardez jamais à consulter en cas de problème. La constipation peut être un signal d'alarme.

Si vous n'y avez jamais été sujet, si elle s'accompagne de fièvre, de sang dans les selles, de douleurs intestinales qui vous réveillent la nuit... il faut consulter sans tarder.

8 Quels médicaments peuvent apporter du soulagement ?

Pr D.U. : Il y a ceux qui augmentent le volume des selles et ceux qui augmentent leur teneur en eau. Il existe aussi des produits qui ramollissent les selles : ce sont des actifs huileux, qu'on utilise moins souvent qu'avant. Enfin, il y a les laxatifs, qui irritent les intestins et relancent le transit. Il n'était pas rare qu'ils causent des problèmes mais on pouvait vérifier tout de suite leur utilisation, car ils colorent l'intestin en noir. La plupart du temps, nous prescrivons un mélange de fibres et de produits osmotiques (qui augmentent la teneur en eau) , parfois combinés à un médicament plus fort.

9 Certaines personnes sont-elles plus sujettes que d'autres à la constipation ?

Pr D.U. : Les trois quarts des personnes concernées sont des femmes. C'est principalement dû à l'action de la progestérone... On court aussi plus de risque si on prend, par exemple, dix kilos en peu de temps. Cet apport de graisse peut contribuer à ralentir le transit. Si vous vous mettez à manger moins pour maigrir, vous risquez également des problèmes. Dans ce cas, veillez tout particulièrement à manger beaucoup de fruits et légumes, à boire abondamment et à faire du sport.

10 Certains aliments freinent-ils le transit?

P D.U. : On soupçonne le sucre et le chocolat d'exercer une influence négative, mais rien n'a pu être démontré avec certitude. On sait, en revanche, que le stress joue un rôle important.

Nos partenaires