10 conseils pour courir en toute sécurité en automne et en hiver

17/11/16 à 09:31 - Mise à jour à 09:31

Avec les jours qui raccourcissent et le froid qui s'installe, il faut une sacrée motivation pour continuer à courir en automne et en hiver. Mais les véritables accros au jogging ne se laisseront pas décourager par le froid, l'humidité et l'obscurité. Voici dix conseils pour courir par tous les temps.

10 conseils pour courir en toute sécurité en automne et en hiver

© Getty Images/iStockphoto

1. Choisir une tenue adaptée

Il ne fait jamais trop froid ou trop humide pour courir si vous choisissez des vêtements adaptés à la météo. Les tenues en coton absorbent beaucoup d'humidité : ils vous feront rapidement attraper un coup de froid. Préférez des vêtements en fibres synthétiques qui éliminent la transpiration. Portez plusieurs vêtements en fines couches, afin de créer une couche d'air isolante. La dernière couche doit laisser passer la sueur, mais pas la pluie et le vent. Gardez-vous de vous habiller avec des vêtements trop épais : vous vous réchaufferez vite pendant l'effort. Comme vous perdez beaucoup de chaleur au niveau de la tête, portez un bonnet en cas de faibles températures. De fins gants ne sont pas superflus si vous avez vite froid aux mains.

2. Se faire remarquer

Si vous portez des vêtements sombres, les automobilistes vous apercevront à la dernière minute. Assurez-vous d'être suffisamment visibles dans l'obscurité. Portez des lampes et des habits ou un gilet réfléchissants. Il existe des brassards munis de lampes LED que vous pouvez accrocher au bras ou à la jambe, mais vous pouvez aussi utiliser de petites lampes de vélo. Restez aussi à l'affût des promeneurs et des cyclistes sans lumière qui surgissent de nulle part.

3. Préférer des itinéraires connus

Choisissez un itinéraire que vous connaissez parfaitement ou faites votre jogging le long d'une route bien éclairée pour éviter de trébucher ou de vous tordre la cheville dans un trou discret. Vous pouvez aussi entamer plusieurs tours dans le quartier plutôt que de faire un long parcours. Ainsi, vous serez plus vite rentré si le temps devait subitement changer.

4. Attention au vent

Pensez au fait que le vent peut fortement faire baisservotre température corporelle. Courez contre le vent pour avoir le vent dans le dos au retour. Si vous transpirez beaucoup, vous vous refroidirez plus. Si vous courez contre le vent pour rentrer chez vous, votre entraînement vous semblera vraiment difficile.

5. Ecouter de la musique plus douce

Vous aimez courir avec un mp3 vissé sur les oreilles? Lorsqu'il fait sombre, laissez votre musique chez vous ou préférez-la plus douce. Car avec une vue diminuée, on a besoin d'entendre mieux les autres usagers de la route pour les remarquer à temps.

6. Courir à plusieurs

Si vous ne vous sentez pas à l'aise pour courir seul(e) dans l'obscurité, emmenez un copain avec vous ou courez dans un groupe de joggeurs ou avec une association d'athlétisme ... C'est tout de suite plus motivant si la météo n'est pas au rendez-vous et si le confort de votre canapé vous attend.

7. Eviter les glissades

Vous courrez mieux sur la neige fraîchement tombée, mais évitez de vous aventurer sur du verglas ou de la neige gelée : en glissant, c'est la blessure assurée. Pour éviter les glissades, vous pouvez porter des chaussures adaptées. Faites des enjambées plus courtes et diminuez votre vitesse. Si vous ne pouvez vraiment pas courir à l'extérieur, optez pour un tapis de course en salle ou pratiquez la natation ou un autre sport d'intérieur si vous voulez vous maintenir en forme.

8. Ne pas laisser sécher ses chaussures près du radiateur

Ne mettez pas sécher vos chaussures près du radiateur car la chaleur peut les abîmer. Si elles sont vraiment mouillées, utilisez du papier journal que vous placerez dans le fond de vos chaussures. Vous en changerez autant de fois que nécessaire pour qu'elles sèchent plus rapidement. Il est pratique aussi d'avoir une deuxième paire de chaussures de course.

9. Pas de jogging quand on est fiévreux

Si les symptômes apparaissent au-dessus de la nuqe (rhinite, mal d'oreilles, de gorge), il vaut mieux courir calmement. Si vous avez la grippe, de la fièvre ou des symptômes qui se présentent plus bas que la nuque (essoufflement, douleurs musculaires, toux), alors il est préférable de ne pas courir. Courir va retarder votre guérison. Dès que vous vous sentez mieux, reprenez l'entraînement doucement. Comptez deux jours de repos pour un jour de maladie.

10. Se fixer un objectif

Il est plus agréable de courir sous un soleil radieux que dans l'obscurité de l'automne et de l'hiver. C'est en tous cas plus motivant. Inscrivez-vous déjà à une course en hiver ou au printemps : vous devrez continuer à vous entraîner pour paraître en pleine forme sur la ligne de départ !

Par Catherine Decock

Nos partenaires