Sauvegarder du contenu sur un disque dur externe

15/05/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Disposer d'un support externe peut s'avérer bien utile, et ce aussi bien pour la sauvegarde du contenu de votre ordinateur que pour le déplacement de fichiers.

Tout ordinateur - qu'il soit PC, Mac, de bureau ou portable - possède un disque dur où stocker des données. Sans lui, vous devriez sans cesse reprendre à zéro la rédaction du document qui contient votre travail en cours et vos photos disparaîtraient irrémédiablement chaque jour de la machine.
Directement incorporé au boîtier de l'ordinateur, ce disque dur se compose d'un ou plusieurs disques où les données sont sauvegardées sur des pistes magnétiques. Une tête de lecture et d'écriture se charge de les encoder ou de les décoder à toute vitesse... et ce à l'insu de l'utilisateur, qui remarquera tout au plus un léger vrombissement ou le clignotement d'une lampe.

Il existe deux types de disques durs, dits " internes " (ceux qui se trouvent à l'intérieur de l'ordinateur) et " externes " ; la grande différence entre les deux est que le disque dur externe se présente dans un boîtier séparé, ce qui vous permettra de l'emmener facilement avec vous. Il possède également son propre contrôleur (un ensemble de puces électroniques qui règlent la réception et le transfert des données) et peut se connecter à l'ordinateur au moyen d'un câble.

Les premiers disques durs externes étaient lourds et encombrants, mais il existe heureusement aujourd'hui des modèles capables de stocker plusieurs gigas ou même plusieurs téraoctets et qui ne prennent pas plus de place qu'un (petit) livre de poche.

Disque dur externe

Il est toujours prudent de sauvegarder vos données importantes sur un support autre que l'ordinateur, afin de disposer d'une copie de sauvegarde en cas de problème avec le disque dur interne. Par ailleurs, il vous arrivera sans doute d'avoir besoin d'accéder à certains fichiers au départ d'un autre ordinateur, p.ex. au travail ou chez des amis... et avec un disque dur externe, c'est tout à fait possible.

Il existe toutes sortes de supports qui permettent de conserver des fichiers informatiques en-dehors de l'appareil proprement dit : DVD, clé USB, carte mémoire, etc. Le grand avantage d'un disque dur externe est toutefois son énorme capacité de stockage : tandis que celle d'un DVD ne dépasse pas 4,7 Go (gigaoctets) et celle d'une carte mémoire 128 Go, il existe aujourd'hui des disques externes de 2 To (téraoctets) ou même plus ! Un téraoctet correspond à 1000 gigaoctets - soit plus qu'assez pour accueillir une sauvegarde complète du contenu de votre ordinateur, en plus de la totalité de vos photos et vidéos.

Pour tous les goûts

Les différents types de disques durs externes actuellement disponibles se distinguent en premier lieu par leur format, 2,5 ou 3,5 pouces (1 pouce = 2,5 cm) - des dimensions qui font évidemment référence au disque qui se trouve à l'intérieur du boîtier, pas à ce dernier ! Les disques de 3,5 pouces ont environ la taille d'une brique et sont surtout utilisés pour les ordinateurs de bureau ; ceux de 2,5 pouces, plus compacts, sont très populaires chez les utilisateurs de portables.

Format compact oblige, un disque de 2,5 pouces a toutefois une capacité moins importante, le maximum étant à l'heure actuelle de 1 To - contre 3 To pour les disques de 3,5 pouces. Il existe également des disques possédant une capacité plus élevée (jusqu'à 12 To), mais ils sont surtout destinés aux entreprises. En termes de prix par gigaoctet, ce sont les disques de 3,5 pouces qui sont les plus intéressants à l'achat.

Le SSD (pour solid state disk) est un type de disque dur tout à fait particulier, exempt d'éléments mobiles, qui peut se comparer à une sorte de carte mémoire grand format. Beaucoup plus rapide qu'un disque dur ordinaire, elle est aussi beaucoup plus onéreuse, et sa capacité est moindre ; à l'heure actuelle, ce type de disque est principalement utilisé comme disque dur interne.

Connexion

Le type de connexion est un autre élément important dans le choix d'un disque dur externe, car c'est elle qui déterminera notamment à quelle vitesse les données circulent entre l'ordinateur et le disque. La plus populaire est la classique connexion USB. On distingue actuellement USB 2.0 et USB 3.0 ; la seconde est nettement plus rapide mais son usage n'est pas encore généralisé. Si vous voulez faire l'acquisition d'un disque dur externe équipé d'une connexion USB 3.0, assurez-vous donc au préalable que votre ordinateur possède le port ad hoc...

Un autre système régulièrement utilisé - surtout sur les appareils Apple - est le FireWire ; vous avez le choix entre FireWire 400 et FireWire 800, le second étant là aussi plus rapide mais assez rarement utilisé. Enfin, mentionnons encore l'eSATA : c'est la connexion la plus rapide, mais elle reste largement boudée des fabricants. Là aussi, votre ordinateur devra disposer du port correspondant.

Au courant ?

Terminons par l'alimentation de ces disques externes. Certains puisent leur énergie directement dans l'ordinateur par le biais du câble qui sert également au transfert des données, tandis que d'autres possèdent un adaptateur distinct qui se branche sur une prise de courant. Le désavantage des seconds est évidemment qu'ils nécessitent une prise supplémentaire ; en contrepartie, ils disposent souvent d'un bouton de contact qui permet de les allumer ou de les éteindre indépendamment de l'ordinateur, ce qui limite l'usure du disque.

Nos partenaires