L'UE va encore réduire les tarifs d'itinérance (roaming)

28/02/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

La commission de l'industrie du Parlement européenne a approuvé une nouvelle baisse des tarifs du roaming (ou itinérance) en Europe à partir de cet été.

Les eurodéputés ont également proposé que les clients des opérateurs de téléphonie mobile aient la possibilité de choisir un opérateur local quand ils se rendent à l'étranger.

La commission de l'industrie a approuvé par une majorité de 55 voix contre cinq une réduction supplémentaire des tarifs d'itinérance pour les appels téléphoniques, l'envoi de textos ou le surf sur internet par le biais du réseau d'un autre opérateur que celui auquel ils sont abonnés.

L'opérateur étranger impute ces coûts à l'opérateur de l'abonné, qui les inclut ensuite dans la facture finale.

L'Union européenne a introduit depuis plusieurs années des plafonds pour s'attaquer aux tarifs souvent trop élevés.

En dépit des critiques du secteur, ces plafonds seront une nouvelle fois réduits. Les tarifs payés par les utilisateurs de téléphones cellulaires pour les appels téléphoniques passeraient ainsi de 0,35 euro à 0,25 euro par minute en juillet, avec des réductions supplémentaires en 2013, à 0,20 euro et 0,15 euro en 2014. Pour les SMS, les tarifs maximaux passeraient de 11 cents à 8 cents à partir de juillet, 7 cents en 2013 et 5 cents en 2014.

En outre, pour la première fois des plafonds sont imposés au trafic de données. A partir de juillet, les coûts pour le consommateur ne pourront excéder 0,5 euro par mégabyte. Ce tarif devrait encore baisser en 2014, à 0,20 euro par mégabyte.

La proposition de la Commission européenne proposait enfin de permettre aux opérateurs mobiles (y compris les opérateurs mobiles dits virtuels, sans réseau propre) le droit d'utiliser les réseaux d'autres opérateurs dans d'autres États membres à des tarifs de gros réglementés. Elle veut de la sorte stimuler la concurrence.

Nos partenaires