GPS : un copilote petit format

26/12/07 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

La vente de GPS explose et les constructeurs étoffent leurs gammes. Voici nos conseils pour acheter le GPS qui vous convient.

Contenu :

- Où voulez-vous aller ?
- A quoi faut-il faire attention ?
- Des joujoux extras
- Pas uniquement en voiture
- Comment fonctionne un GPS ?
- Conseils pour bien choisir son GPS

Les premiers GPS faisaient partie de l'équipement des voitures haut de gamme. Désormais, les GPS portables sont devenus des produits de grande consommation. Pour preuve, en 2006, il s'en est vendu quelque 236.000, pour 93.000 en 2005 et 13.000 en 2004. Cette forte croissance des ventes a entraîné une importante baisse des prix. En décembre 2006, le prix moyen d'un GPS s'élevait à 391 euro alors qu'un an plus tôt, il fallait encore débourser 550 ?.

Où voulez-vous aller ?

Même si les GPS portables de la dernière génération regorgent de gadgets, leur fonction première consiste à vous permettre de relier un point A à un point B sans vous égarer. Un GPS de base offrant la recherche d'itinéraire dispose d'un support à fixer sur le pare-brise ou le tableau et d'un câble d'alimentation à brancher sur l'allume-cigare.

Qui dit navigation dit cartes. Ce sont elles qui déterminent en grande partie le prix du GPS. Si vous circulez rarement hors de Belgique, vous pourrez vous contenter d'un appareil équipé d'une carte du Benelux. Il vous guidera sans problème de porte à porte en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-Bas. Sachez néanmoins que de nombreuses cartes du Benelux comportent également les grands axes européens. Elles ne vous guideront pas jusqu'à votre lieu de vacances à Bordeaux mais bien jusqu'à la ville de Bordeaux, d'où vous pourrez poursuivre votre route à l'aide d'une carte classique ou des panneaux indicateurs.

Si vous voyagez souvent en Europe en voiture ou souhaitez faire des excursions lorsque vous êtes en vacances, mieux vaut opter pour une carte d'Europe détaillée. Jusqu'il y a peu, ce type de cartes n'était pas d'une grande fiabilité en ce qui concerne les pays de l'Europe du sud ou de l'est, mais les dernières générations de logiciels ont gagné en précision.

Le réseau routier évolue en permanence : les ronds-points poussent comme des champignons, de nouvelles autoroutes voient le jour, les villes aménagent des zones sans voitures... Lorsqu'une carte n'est pas régulièrement actualisée, on risque fort de rencontrer des problèmes. Lors de l'achat d'un GPS, renseignez-vous sur les possibilités d'actualisation des cartes. Si vous achetez un GPS Garmin ou Michelin et vous inscrivez dans les 90 jours, vous recevrez gratuitement un DVD de mise à jour. Pour les autres marques, le prix des mises à jour varie de 70 à 240 ?.

Retour

A quoi faut-il faire attention ?

  • La taille de l'écran est un premier élément de confort. Un grand écran est plus lisible et plus facile à utiliser comme écran tactile. Sa taille varie de 6,85 cm, par exemple, pour le Mio H610 ultraléger (166 grammes) et compact (2,2 x 6,0 x 8,7 cm) à 10,92 cm pour le TomTom One XL ou le Mio Technology C710, C320, C520 et C520t.
  • Facile à ranger. Plus le GPS est grand, plus il est difficile à emporter dans un sac ou une poche. Le Mio H610 trouve sa place dans tous les sacs à main et se glisse même dans la poche d'une chemise. En revanche, des appareils comme le ViaMichelin X980T ou le TomTom Go 910 ne rentrent pas dans la poche d'un pantalon.
  • Installation. Veillez à ce que le support de fixation du GPS soit facile à placer. Certaines ventouses tiennent moins bien sur le pare-brise ou sur le tableau de bord que d'autres. Beaucoup de marques livrent un patch supplémentaire qui facilite la fixation du support sur le tableau de bord. Attention, un support articulé peut trembler lorsque le véhicule circule et, par conséquent, entraver la lisibilité.
    Vérifiez aussi si le cordon d'alimentation se raccorde directement au support, cela facilite la fixation de l'appareil.
  • Batterie. Plus l'écran est grand plus il consomme d'énergie. Vérifiez l'autonomie de la batterie et n'oubliez pas que les données indiquées par le constructeur ne sont pas toujours très précises. Demandez aussi le prix d'une batterie de rechange (de 45 à 150 ?).
  • Image et son. Veillez à ce que les indications et le texte qui apparaissent à l'écran soient suffisamment grands et lisibles. Vérifiez également si les indications sont affichées clairement. Sur certains appareils (comme par exemple, le Mio C320, C520), les indications sont disposées à droite de la carte, tandis que sur la plupart des autres appareils, les indications apparaissent sous la carte.
    Assurez-vous également que les indications vocales soient claires et audibles. Pour circuler en toute sécurité, vous devez pouvoir vous y fier exclusivement. La plupart des appareils proposent un large éventail de voix masculines et féminines.
  • L'introduction de la destination est aussi un autre facteur très important. Le menu est-il simple à utiliser ? Pouvez-vous introduire les codes postaux ? Devez-vous taper le nom complet de la rue ou l'appareil fait-il une série de suggestions sur la base des premières lettres ? Les adresses déjà visitées peuvent-elles être facilement mises en mémoire ? Peut-on trouver facilement des routes alternatives quand on se retrouve coincé dans un embouteillage ?
  • La qualité de la réception détermine la qualité de la navigation. Les dernières générations de GPS sont souvent équipées d'un récepteur SiRF III capable de recevoir les signaux satellite dans des conditions difficiles (par exemple entre de hauts bâtiments). Il permet également aux véhicules dotés d'un pare-brise athermique de bénéficier d'une bonne réception GPS. Outre le temps nécessaire pour que le GPS détecte sa position après l'allumage, un bon récepteur permet également d'obtenir immédiatement un nouvel itinéraire si vous vous trompez de chemin ou manquez une sortie d'autoroute.

Beaucoup d'appareils sont livrés avec une housse de protection et de transport. Un accessoire bien utile puisqu'il ne faut jamais laisser un GPS sans surveillance dans une voiture. Les packages standard contiennent également un câble USB permettant de télécharger des mises à jour ou des informations supplémentaires via un PC. Vous pourrez ainsi télécharger les emplacements des radars fixes...

Retour

Des joujoux extras

Beaucoup de GPS offrent désormais de nombreuses fonctions.

  • Certains GPS renseignent une série de points intéressants, appelés POI (Points of interest). La plupart du temps, il s'agit d'adresses utiles comme celles de pompes à essence, de restaurants, d'hôpitaux, etc.
    Certaines marques vont même plus loin en offrant, à ceux qui le souhaitent, des informations touristiques supplémentaires. Les appareils de ViaMichelin permettent, par exemple, de consulter le Guide rouge des hôtels et restaurants et le Guide vert touristique Michelin. La série Nûvi de Garmin a également une vocation de guide touristique et utilise pour cela les données des célèbres guides touristiques Marco Polo. Navman propose quant à lui le système NavPix, avec appareil photo intégré. A chaque photo prise à l'aide de cet appareil sont ajoutées les coordonnées géographiques du lieu où elle a été prise, afin que seul le chargement d'une image suffise pour que le GPS sache où vous voulez vous rendre. En outre, le site de Navman contient de nombreuses photos des destinations les plus appréciées, qui peuvent aisément être téléchargées.
  • Le système Bluetooth permet d'utiliser votre GPS comme car kit main libre sur votre GSM, à condition que ce dernier offre également la possibilité d'une connexion Bluetooth.
  • De nombreux appareils (comme le Mio H610, C250, C320, C520, la série Nüvi de Garmin, TomTom Go 910, ViaMichelin X980 T,...) sont équipés d'un lecteur MP3 grâce auquel vous pouvez écouter votre musique préférée. Vérifiez si les oreillettes sont livrées d'origine.
  • Des appareils comme le Mio C520, H610 et le TomTom Go 910 permettent également de visionner des photos. Cette fonction supplémentaire n'est toutefois d'aucune utilité pendant la conduite.
  • Bon nombre d'appareils possèdent toute une série de gadgets tels que : calculatrice, convertisseur de devises, horloge multizones, etc. Le H610 de Mio propose même un convertisseur d'unités de mesure et de tailles de vêtements, un calculateur de taxes, de dépenses, etc.
  • Parmi les fonctions récentes les plus remarquables, on note la connexion permettant d'obtenir des infos trafic, adaptant automatiquement l'itinéraire pour éviter les embouteillages et les travaux routiers.
    Le TMC (Traffic Message Chanel) est un système d'informations routières, disponible dans presque tous les pays d'Europe, qui permet la diffusion en temps réel de données concernant les accidents, les travaux, les embouteillages, etc. sur un programme FM.
    Pour pouvoir faire usage de cette information, le GPS doit être équipé d'une antenne spéciale et d'un récepteur. Le Mio C520t, le Garmin Streetpilot C510 Deluxe et C550, le Garmin Nüvi 660, le ViaMichelin X950 T Europe et X 980 T Europe disposent d'un tel récepteur intégré dans l'appareil. Beaucoup d'autres appareils offrent cette possibilité en option, ce qui signifie que vous devrez acheter une antenne séparée. Chez TomTom, il est également possible d'obtenir des infos trafic spécifiques via GPRS, grâce aux services payants de TomTom Plus. Dans ce cas, votre GSM doit disposer des fonctions GPRS et Bluetooth. Ce service TomTom est plus complet que le TMC mais aussi plus onéreux.

Retour

Pas uniquement en voiture

Si vous voulez utiliser votre GSM lors d'une promenade en ville, vérifiez qu'il puisse être utilisé en mode piéton. Les ruelles ou rues à sens unique pourront dans ce cas être utilisées.

Si vous souhaitez utiliser systématiquement votre GPS en dehors de la voiture, mieux vaut opter pour un appareil spécifiquement destiné à cet usage. Il existe ainsi des appareils spéciaux destinés aux motocyclistes, comme le TomTom Rider ou le Garmin Zumo.

Un GPS peut également se révéler très utile lorsqu'on se balade à vélo. Ainsi, vous pouvez voir à quelle distance vous vous trouvez de votre destination et également combien de temps vous allez mettre pour y arriver. A chaque instant sont affichées votre vitesse actuelle, votre vitesse moyenne, la distance parcourue, etc. Certains GPS permettent aussi de télécharger les pistes cyclables.

Beaucoup de sites internet destinés aux fanas des deux roues proposent des itinéraires spécialement élaborés pour les randonnées à vélo. Avec un GPS, fini de se perdre parce que la route est mal indiquée. Garmin et Magellan proposent ainsi des modèles de GPS pour cyclistes. Actuellement, seul le Garmin Quest est assez compact et solide pour être utilisé en voiture et à vélo.

Il existe également une large gamme de GPS destinés aux promeneurs épris d'aventure, qui aiment sillonner de beaux chemins tranquilles. La plupart de ces appareils ne travaillent pas avec des cartes mais avec des trackpoints et des waypoints. Le trackpoint est l'endroit où vous vous trouvez à un moment donné. Ces données sont automatiquement sauvegardées toutes les minutes ou toutes les secondes. Un track est une série de trackpoints successifs. Le waypoint est un point de repère sur la carte que vous pouvez déterminer comme but dans votre GPS. Une route est une série de waypoints successifs.

De nombreux sites internet proposent également à l'intention des fanas de la promenade des itinéraires balisés, qui peuvent être téléchargés sur un GPS. Celui qui, muni de son GPS, souhaite sillonner les sentiers de grande randonnée, les plus belles pistes cyclables ou les plus jolis sentiers de promenade trouvera tous ces itinéraires sur le CD-Rom Planificateur d'itinéraires pour cyclistes et promeneurs en Belgique. Ces itinéraires ne peuvent être téléchargés que sur les GPS de la marque Garmin. Pour plus d'informations sur les sentiers de grande randonnée, visitez le site internet http://www.grsentiers.org/

Retour

Comment fonctionne un GPS ?

GPS (Global Positioning System) est l'appellation commerciale du système de positionnement mondial par satellites, mis en place par l'armée américaine. Le système GPS comprend au moins 24 satellites (et bientôt 30), répartis sur six orbites, tournant autour de la Terre à environ 20.200 km d'altitude. Ces satellites émettent en permanence un signal complexe. Pendant de nombreuses années, les civils n'avaient accès qu'à une faible précision. En 2000, le gouvernement américain a annoncé qu'il mettait fin à cette dégradation volontaire du service. Le début de l'essor du GPS grand public.

Chaque satellite envoie un signal radio spécifique et chaque GPS est équipé d'un récepteur. En mesurant le décalage horaire entre le moment où le signal a été émis et celui où il est perçu, le GPS calcule sa position. Le GPS doit au moins recevoir le signal de 3 satellites différents avant d'appliquer quelques calculs émanant de la géométrie du triangle pour être capable de déterminer où il se trouve. Mais comme l'horloge d'un appareil GPS est beaucoup moins précise que l'horloge atomique d'un satellite, le signal d'un quatrième satellite est également nécessaire pour éliminer cette erreur d'horloge. Et pour qu'il y ait toujours partout dans le monde 4 satellites au-dessus de l'horizon - et donc à la portée du GPS - il y en a 24 qui tournent en orbite autour de la Terre. En moyenne, en cas de bonne réception, un GPS donne une position précise à une quinzaine de mètres.

Pour que la localisation soit encore plus précise, deux systèmes complémentaires d'amélioration de la précision ont été développés : le système américain WAAS (Wide area augmentation system) et le DGPS (Differential global positioning system), qui font tous deux usage de signaux complémentaires émis par des stations terrestres.

Pour définir sa position, le GPS doit cependant connaître également la position des satellites dont il reçoit les signaux. Lors de la première utilisation, quand le GPS n'a pas été utilisé pendant quelque temps, ou qu'il a été déplacé sur une grande distance depuis sa dernière utilisation, le récepteur a besoin d'un peu de temps pour définir sa position. D'où l'importance d'allumer votre GPS dans la voiture quelques minutes avant votre départ pour définir la localisation exacte avant que le récepteur ne soit en mouvement. Si vous partez de l'endroit où vous avez éteint le GPS lors de sa dernière utilisation, la définition de votre position ne prendra alors que quelques secondes.

Retour

Conseils pour bien choisir son GPS

1- Si vous voyagez rarement voire jamais à l'étranger, vous pouvez vous contenter d'un GPS avec des cartes du Benelux. Elles vous permettront aussi de vous déplacer en Europe car elles contiennent les grands axes du continent.

2- Vérifiez que vous disposez de la possibilité de mettre vos cartes à jour. Si ce n'est pas le cas, vous risquez de tomber sur un rond-point non indiqué, sur une rue devenue à sens unique, etc. La mise à jour des cartes est presque toujours payante. Informez-vous du prix et tenez-en également compte quand vous comparez les prix d'achat.

3- Les cartes d'origine des GPS sont livrées par deux fabricants. La différence entre les divers appareils se situe donc dans le logiciel de navigation utilisé. Comparez et optez pour un système dont le maniement vous paraît logique et convivial.

4- Si vous ne voulez pas vous retrouver dans les embouteillages ou au milieu de travaux, le TMC (Traffic message chanel) s'avère bien pratique. Le TMC exige toutefois un récepteur et une antenne, généralement vendus séparément.

5- De nombreux GPS vous avertissent quand vous approchez de radars fixes. Mais leur nombre augmente en permanence. D'où la nécessité d'effectuer de régulières mises à jour de votre GPS. Notez que toutes les marques n'offrent pas cette option gratuitement.

6- Si vous désirez également utiliser votre GPS lors d'une promenade en ville, lorsque vous faites du shopping ou vous baladez à vélo, vérifiez s'il dispose d'un mode pour piétons et cyclistes. En effet, à pied, vous pouvez emprunter une voie à sens unique.

7- Vérifiez l'autonomie de la batterie. Si vous souhaitez utiliser votre GPS à pied ou à vélo, une autonomie de quelques heures est indispensable. La durée renseignée par les constructeurs est souvent très optimiste. Veillez à ce qu'un câble de 12V soit livré d'origine afin de pouvoir recharger la batterie de l'appareil dans la voiture.

8- Vérifiez le support de fixation. Des systèmes articulés sont pratiques mais risquent de vibrer lorsque vous roulez sur un sol inégal. Notez également que certaines ventouses servant à fixer le support sur le pare-brise ou le tableau de bord sont plus performantes que d'autres.

9- Ne laissez jamais votre GPS sans surveillance dans votre véhicule. La plupart des appareils sont livrés avec une housse de protection dans laquelle vous pouvez ranger votre GPS lorsque vous l'emportez. Mais mieux vaut enlever également le support de fixation. Celui-ci indique en effet clairement que vous possédez un GPS. Et pour les voleurs, la tentation sera dès lors très grande de fracturer votre voiture pour voir si vous ne l'avez pas rangé dans la boîte à gants...

Retour

Nos partenaires