Une serre au jardin, un allié à contrôler

08/06/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Dans nos régions où le soleil se fait parfois attendre, une serre est souvent indispensable pour qui veut cultiver lui-même ses fruits et ses légumes. Mais l'intérêt d'avoir une serre ne se limite pas à la culture de légumes dans un micro-climat artificiel

La serre permet aussi, dans une pensée globale de la nature et de l'environnement, d'anticiper, d'étaler ses cultures, de mieux planifier les semis et les récoltes. Mais la serre est un milieu artificiel qu'il faut apprendre à connaître et à dompter.

Voici quelques avantages qu'offre la culture en serre :
La serre complète très bien le potager car elle permet
D'avancer ou retarder les cultures
De préparer les semis pour le potager
De cultiver des variétés délicates ou nécessitant plus de chaleur
D'accélérer la croissance des plantes
D'éviter certaines maladies qui se développent en pleine terre
De jardiner à l'abri
De sécher les graines

Diagnostiquer la terre

Avant d'installer une serre, il faut diagnostiquer la terre de départ afin d'éviter de devoir en changer. Il faut donc veiller à avoir une bonne terre sous la serre - un diagnostic valable peut déjà être posé au toucher et à la vue - l'idéal est un sol aéré et grumeleux. Il est bon que le sol ne soit pas trop acide, on en vérifiera donc le PH. Le sol au PH neutre s'approche du chiffre 7, plus le chiffre est petit, plus votre sol est acide. (Vous trouverez des tests PH dans toutes les bonnes jardineries ou magasins de bricolage)

La serre doit être placée dans un endroit bien dégagé, à l'abri du vent et avec une exposition au soleil maximale surtout en période non estivale. Idéalement, elle doit être près de la maison pour être davantage utilisée. Veillez à ce qu'elle soit proche de votre point d'eau. Exposez-la plein sud, idéal en début de saison car la terre se réchauffera rapidement mais attention aux fortes chaleurs, la terre et les plantes risquent de brûler, il faudra donc veiller à protéger l'intérieur de la serre voire en plein été, à occulter les vitres de la serre avec des voiles d'ombrage par exemple.
Avec une orientation Est-Ouest, les semis démarreront plus lentement, mais risqueront mois de brûler en été. Les différences de températures étant moins brutales.

Rentabiliser la serre

Vous rentabiliserez votre serre en l'utilisant intelligemment, en gérant et planifiant les cultures tout au long de l'année, vous pourrez de cette façon acquérir une certaine autonomie. On a en effet souvent tendance à utiliser la serre uniquement pour les légumes méditerranéens. Il est donc indispensable d'établir un calendrier précis d'occupation du sol de la serre. Par exemple les semis de carottes, de choux-fleurs, de laitues et de pois de février à avril; les haricots et les pommes de terre d'avril à fin mai; etc. Vous trouverez pour ce faire, un très bon tableau des températures et des temps d'occupation des sols dans " La serre en bio " publié chez Nature et Progrès ainsi que de très bonnes fiches fruits et légumes.

En pratique, veillez à ce que la terre sous la serre soit toujours humide afin d'entretenir la microfaune et ce même en hiver. Aérez également la serre afin de faire respirer les plantes et d'éviter les moisissures. Apprenez à gérer les nitrates dont la teneur dans les légumes dépend de la luminosité, de la température, de la fumure et du moement de la récolte. Il vaudra mieux récolter les légumes à leur maturité et après une journée ensoleillée.

" La serre en bio ", Pierre Antoine, Jacques Gérard, Claude et Christian Thiry et Chantal Van Pevenage, Nature et Progrès Belgique, 2011.

Nos partenaires