Un dimanche au jardin

08/09/17 à 17:57 - Mise à jour à 17:56

Le 10 septembre, la fondation Civa ouvrira au public une quarantaine de jardins privés ou semi-privés bruxellois, dans le cadre de l'opération " Jardins en fête ". L'occasion de découvrir de petites pépites vertes, des oeuvres de paysagistes reconnus... et même un jardin souterrain !

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, Bruxelles est l'une des capitales les plus vertes d'Europe. Près de 50% de sa superficie est couverte de végétation. La biodiversité s'y révèle particulièrement variée : on y trouve pas moins de 800 espèces végétales, une quarantaine d'espèces de mammifères et 92 espèces d'oiseaux.

Reste qu'une partie de ce patrimoine naturel bruxellois est inaccessible au public : au-delà de ses nombreux squares et parcs, la ville regorge d'espaces verts splendides, mais cachés à la vue des badauds, bien à l'abri derrière murs et façades. Un constat auquel remédie en partie, une fois par an, l'opération "Jardins en fête".

Pour la dixième année consécutive, le 10 septembre prochain, le public "aura l'opportunité d'aller à la rencontre de 40 jardins privés et semi-privés, plus originaux les uns que les autres et plein de surprises !"

Parmi les propositions de cette édition, les visiteurs pourront découvrir le jardin sur dalle des bâtiments d'AG-insurance, oeuvre majeure du paysagiste américain Dan Kiley, le mini-golf fleuri du Parc Josaphat, le jardin arrière d'un pavillon de chasse du XVIIIe dominant le mont du Cinquantenaire, d'anciens viviers de la Forêt de Soignes ou encore l'étonnante champignonnière de PermaFungi. Etablie sous terre, celle-ci a mis au point un processus pour recycler le marc de café des établissements horeca... en substrat idéal pour faire pousser des pleurotes ! Le marc est ensuite réemployé une troisième fois pour la culture de chicons. Un coup de projecteur sera par ailleurs donné au travail de Nathalie Delvallée, paysagiste bruxelloise de renom.

A chaque fois, les propriétaires des jardins, les auteurs de projet ou des guides formés pour l'occasion encadreront le public afin de leur expliquer l'esprit et les subtilités des lieux.

Inscription obligatoire

Attention, toutefois : la taille de ces "jardins secrets" s'accommode assez mal à la foule, raison pour laquelle des conditions de visite strictes ont été mises en place. Il est ainsi interdit de s'y rendre avec des animaux ou de photographier sans l'accord du propriétaire. Il est aussi nécessaire de s'inscrire aux visites préalablement (gratuit, maximum 8 lieux différents) via le site de Jardins en fête. Vous y trouverez la liste et un descriptif des jardins participant à l'opération, ainsi que les disponibilités et horaires.

Un conseil : ne traînez pas pour réserver ! Plusieurs lieux affichent d'ores et déjà "complet".

Nos partenaires