Récit de voyage : croisière-anniversaire vers le soleil du Sud !

11/09/08 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Suivez les aventures des lecteurs de Plus en Méditerranée !

Contenu :

- 11 septembre 2008 - En route vers le soleil du Sud !
- 12 septembre - La Corse sous la pluie
- 13 septembre - La Toscane et (encore) la pluie
- 14 septembre - Nuit agitée et Dolce Vita
- 15 septembre - La baie de Naples sous le soleil
- 16 septembre - Palerme aux multiples influences
- 17 septembre - Agrigente la Grecque
- 18 septembre - Escale en Tunisie
- 19 septembre - Repos en mer
- 20 septembre - Alghero et la Sardaigne
- 21 septembre - Retour

- Envie de partir en voyage avec Plus Magazine ? Cliquez ici pour découvrir notre offre.

11 septembre 2008 - 16h30: En route vers le soleil du Sud !

Voici les premières nouvelles de notre croisière-anniversaire. Les premiers voyageurs sont déjà à bord du M/V Funchal, qui larguera les amarres ce jeudi soir vers 19h ! Certains passagers ont rejoint Marseille, notre port de départ, en bus, tandis que les autres ont pris le TGV ou l'avion. Les voyageurs des cars sont arrivés à Marseille en fin de matinée, après une longue nuit de route. Une petite balade autour du vieux port de Marseille et quelques détours plus tard, et nous voilà à bord du bateau.

Programme de l'après-midi : en attendant le reste du groupe - dont notre rédactrice en chef - buffet à volonté, installation dans les cabines et détente sur les ponts et au bord de la piscine après le long trajet en car.

Tout le monde enfile sa veste
pour l'exercice de sauvetage !
Mme Claudine Sébille a fêté
son anniversaire ce jeudi soir.


M. Rudolf Stoops devant
son gâteau d'anniversaire.
Anne Vanderdonckt félicite M. Jean
Vanden Linden à l'occasion de son jubilé !

Retour

12 septembre - La Corse sous la pluie

Ce vendredi matin, nous accostons à Bastia. Le temps est très nuageux mais il fait chaud. Alors que certains se dorent la pilule sur les ponts, le conférencier Paul Coessens nous a proposé quelques éclaircissements concernant les civilisations grecques et romaines, dont nous allons rencontrer les vestiges tout au long de notre périple.

Accostage au port de Bastia...... piscine, soleil (mais ciel gris)
et la ville en arrière-plan.

Le soleil a fait son apparition en début d'après-midi, de sorte qu'une bonne partie des passagers ont pu manger sur le pont supérieur. Mais lors du départ des excursions vers Bastia et Saint-Florent, le ciel s'est fait de plus en plus menaçant et la pluie a montré le bout de son nez ! L'organisateur de ce voyage pense vraiment à tout : " Pour que les Belges ne soient pas dépaysés, amenons-leur un peu de pluie ! " Les visites de Bastia et Saint-Florent se sont donc déroulées sous les nuages, voire même sous les averses, mais tout le monde a néanmoins gardé le sourire !

Visite de la Citadelle lors du
circuit-découverte de Bastia.
Le Funchal amarré au port de la ville corse.

Au retour sur le bateau, le Commandant Antonio Albuquerque a invité tous les passagers à un cocktail de bienvenue : champagne, petits fours et présentation de tous les officiers devant un parterre de voyageurs plus élégants les uns que les autres, comme il le leur avait été recommandé via le journal de bord, le quotidien du navire, qui permet aux organisateurs de communiquer toutes les informations nécessaires aux passagers. Ensuite, un grand dîner de bienvenue a été servi dans les deux restaurants du Funchal. Enfin, un spectacle de folklore corse est venu clôturer la journée en beauté.

Après le dîner du commandant, on met le
feu à la piste de danse !

Et maintenant, en route vers Piombino et la Toscane !

Retour

13 septembre - La Toscane et (encore) la pluie

Décidément, les nuages nous suivent à la trace ! Le Funchal a accosté ce samedi matin au port de Piombino, ville portuaire et industrielle de Toscane. Cette région, une des vingt d'Italie, est située au centre du pays. En dialecte toscan, elle est souvent appelée " Chichino ", le bijou. C'est ce qu'on va voir !

Tôt le matin, les passagers qui avaient choisi de faire une excursion sont partis vers les quatre coins de la Toscane : Volterra, Sienne, Pise et San Gimminiano.

Une partie du groupe à ...... San Gimminiano.
A Pise aussi, les parapluies étaient nécessaires !

Malgré la pluie, relativement abondante pour certains, notamment à San Gimminiano, où toute la visite de cette cité médiévale s'est déroulée sous une pluie battante, ces sorties ont été un succès : monuments et vestiges, paysages exceptionnels de la Toscane et lunch dans un petit restaurant typique, une " fattoria ".

A la fattoria San Donato ...... huiles d'olive et vins maisons !

La journée s'est bien terminée puisque le soleil a refait une petite apparition, laissant aux passagers l'occasion de prendre quelques couleurs au bord de la piscine ou de se promener sur les ponts.

Le soleil brille à nouveau sur le Funchal !

Le soir : tenue décontractée pour un dîner toujours excellent, spectacle de danse " Big Apple " et à l'heure où nous quittons Piombino, la pluie fait son retour ! Nous serons à Rome demain, l'occasion d'aller faire un voeu à Saint-Pierre !

Retour

14 septembre - Nuit agitée et Dolce Vita

En route vers Civitavecchia, le Funchal a offert aux passagers qui n'avaient jamais fait de croisière leur première nuit agitée. Rien remarqué pour certains, qui ont dormi bercés par la douce brise, un peu d'angoisse pour d'autres, qui se souviennent plutôt des 7 à 8 beauforts dont notre directeur de croisière nous a parlé ce matin ! Quoiqu'il en soit, le baptême est réussi pour chacun des passagers, tout le monde étant sain, sauf et parfois un peu endormi ce matin, voire en pleine forme pour partir en excursion.

Programme chargé ce dimanche : visite de la Rome monumentale, de Tarquinia - le pays des Etrusques, de Bracciano et Anguillara ou de Ostie, située à l'embouchure du Tibre.

Les paysages magnifiques de Tarquinia.Et les vestiges d'Ostie, l'ancien port de Rome.
La Basilique Saint-Pierre, la plus grande du monde.Une partie du groupe à Rome.
Un petit souvenir ?La fontaine des Quatre Fleuves.

Si la nuit fut un petit peu mouvementée, la journée a été des plus agréables. Nos guides locaux nous ont maintes fois remerciés : après trois mois de canicule, il pleut et l'air est plus frais depuis deux jours - soit depuis que le Funchal est arrivé en Italie ! Le ciel était encore couvert aujourd'hui, quelques gouttes sont encore tombées mais c'est finalement le soleil qui s'est imposé au fil des heures. Conséquence : de magnifiques paysages et des vestiges illuminés.

La fontaine de Trevi.Au Vatican, les gardes suisses veillent.


Tarquinia : enfin quelques rayons de soleil !Buffet italien dans le grand resturant Lisboa.

On s'en est mis plein la vue à Tarquinia et Ostie et on a fait le voeu de revenir à Rome en jetant une petite pièce dans la fontaine de Trevi. De retour sur le bateau, pour terminer cette journée dans le ton, on se prépare pour le repas et le spectacle du soir et pour un buffet de spécialités italiennes. Dress code : Vert, blanc, rouge !

Retour

15 septembre - La baie de Naples sous le soleil

Oui, oui, vous avez bien lu ! Ce matin le soleil brille et il fait chaud mais pas trop, les conditions sont idéales pour les visites de la journée ou pour un moment de dolce farniente à bord du Funchal, amarré dans la baie de Naples.

Vue de la Baie de Naples, depuis l'hydrofoil
en route vers Capri.
Un peu de repos pendant les
explications du guide.

Une fois le petit déjeuner avalé et l'équipement enfilé, un beau programme attend les voyageurs en ce lundi au soleil : de l'archéologie et de l'histoire à Pompéi, Sorrente et Herculanum, de la culture à Naples et un petit air de Saint-Trop' à Capri.

Naples, dominée par le Vésuve, s'étend à perte de vue depuis le bateau. Le paysage est encore plus impressionnant avec le recul offert par l'hydrofoil, ce bateau qui effectue plusieurs fois par jour la liaison rapide entre Naples et Capri ou Sorrente.

Pompéi et Herculanum, sites archéologiques prestigieux, sont les témoins de la civilisation romaine au 1er siècle de notre ère. Pompéi a été recouverte par les cendres brûlantes tandis qu'Herculanum fut noyée par une coulée de boue lors de l'éruption du Vésuve en 79 PCN. Cette catastrophe fut tellement brutale que personne ne pu y échapper et ces deux cités ont donc été figées à jamais, souvenirs immuables d'une tragédie mais aussi témoins exceptionnels de la vie quotidienne à l'époque romaine. Frissons et émotions garantis.

Les passages pour piétions du 1er siècle :
des galets pour traverser la route sans avoir
les pieds qui baignent dans les ordures.


Depuis près de deux mille ans...... tout est resté en état.

Dans un tout autre style, Capri est considérée comme l'île des amoureux et il y règne un air de vacances plus que bienfaisant. Sur place, les transports locaux - à première vue un peu terrifiants - nous ont enchantés : les minibus qui slaloment dans les ruelles escarpées, le téléphérique et la vue splendide de la baie de Naples et le funiculaire, moyen de transport original mais nécessaire sur cette petite île. Encore une fois, le lunch nous a été servi dans un petit restaurant typique " La Pina " avec une vue dont on ne se lasse pas sur le bleu turquoise de la Baie de Naples.

Vue du Port de Capri : "Marina Grande".Tout le monde écoute bien attentivement
les explications de Diego notre guide.
Au restaurant "La Pina".Le funiculaire de Capri.

De retour sur le bateau, le Lido - le bar situé à l'arrière du bateau près de la piscine - s'est transformé en piste de danse lors de la fête de départ du navire animée par le duo " Los Paraguayos " et par les artistes du Funchal. Au soir : repas décontracté et 36 ans de mariage pour Monsieur et Madame Sauvage !

Anne Vanderdonckt félicite Mr et Mme Sauvage.

Retour

16 septembre - Palerme aux multiples influences

Bongiorno et bienvenue en Sicile ! Nous avons accosté à Palerme ce matin, sous un ciel de plus en plus bleu. La Sicile est la plus grande des îles méditerranéennes, sa superficie est à peu près égale à celle de la Belgique. Au fil du temps, cette île a été marquée par la domination successive de plusieurs civilisations : Phéniciens, Romains, Byzantins, Sarrasins, Normands se sont tour à tour emparés de ce territoire à la position stratégique. Il en résulte aujourd'hui, outre une histoire particulière, une richesse culturelle exceptionnelle. La cathédrale normande est un exemple du mélange de styles et d'influences, typique de la région, avec des éléments byzantins, arabes et occidentaux.

Le Théâtre Politeama de Palerme.D'étranges statues trônent près
de la station balnéaire.
Les explications du guide sont toujours
suivies avec attention !
La Cathédrale de Palerme.

A Monreale, localité jouxtant Palerme, le style normand se mêle à nouveau aux influences arabes : la cathédrale est impressionnante de beauté : 7000 mètres carrés de mosaïques, des feuilles d'or, un Christ imposant et la pureté des lignes typique de l'époque romane ont étonné tous les visiteurs, malgré les cars et les touristes qui arrivent par centaines tous les quarts d'heure...

Le magnifique dôme en mosaïque
de la cathdrale de Monreale.
Et le groupe subjugué par notre guide et par
la beauté des lieux.


Monreale et sa cathédrale.

Certains passagers considèrent d'ailleurs notre périple comme une petite mise en bouche, un moyen de repérer des endroits où revenir plus tard pour visiter sans les contraintes des voyages de groupes ! Chers amis, pour vous donner aussi l'eau à la bouche, si vous venez un jour à Palerme, sachez déjà que vous pourrez y voir le sanctuaire de Sainte-Rosalie, la sainte patronne de la capitale sicilienne, le Théâtre Massimo, célèbre pour les opéras qui y sont joués, les Quatre Coins de ville, le boulevard de la Liberté, calqué sur les avenues parisiennes du Baron Haussmann, et vous dégourdir les jambes dans les ruelles médiévales du vieux centre historique ou dans les jardins botaniques aux mille espèces exotiques. Et si vous prenez la voiture dans Palerme, soyez prudents. Nous avons eu un petit aperçu de la conduite sicilienne, brillamment résumée par un de nos guides : " En Sicile, STOP veut dire Savoir Toujours Oser Passer ! ". A bon entendeur.

Anne Vanderdonckt et Mr Paul Dendoncker,
qui a fêté son anniversaire ce soir.

Comme d'habitude, une fois de retour sur le Funchal après les excursions, la journée n'est pas encore terminée. Ateliers magie, leçon de chachacha, repas du soir, spectacle de danse et la deuxième partie du jeu de table de Plus Magazine, petit quizz de culture générale. A bientôt pour savoir si nous aurons autant de bonnes réponses qu'avec le premier questionnaire !

Retour

17 septembre - Agrigente la Grecque

Nous sommes arrivés ce matin à Agrigente, au sud de la Sicile. Il fait toujours beau et tout se passe toujours à merveille ! Les excursions prévues aujourd'hui sont un peu plus courtes que les autres jours. Nous quittons en effet le port vers 14 heures pour être en Tunisie demain matin.

Début de la visite.

Agrigente est une ancienne cité, érigée à flanc de colline, face à la mer. La ville est composée d'une partie médiévale et d'une agglomération moderne situées dans les hauteurs, tandis que des vestiges antiques se trouvent en contrebas. La ville a été fondée en 580 avant JC par des Grecs originaires de Rhodes, qui ont construit de nombreux temples entre le 6e et le 5e siècle ACN. Certaines ruines sont encore visibles aujourd'hui. Les temples de Zeus, de Castor et Pollux, de la Concorde, etc. forment la Vallée des Temples, classée patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1997. Après une belle visite des ruines, nous nous sommes reposés dans le verger où nous avons goûté aux spécialités locales.

Un peu de repos au Giardino della
Kolymbetra.
Le soleil brille sur la vallée des Temples.

Une fois les amarres largués, cet après-midi, nous profiterons du soleil, du savoir de notre conférencier Paul Coessens et des nombreuses activités organisées par l'équipe animation du Funchal. Et ce soir, le jeune chanteur Matthieu Abelli nous proposera un récital de mélodies italiennes, accompagné au piano par Yun-Yang Lee. On vous raconte tout ça demain !

Porto Empedocle : le port d'Agrigente.Sur le pont du Funchal : la vie est belle !

L'après-midi fut effectivement très agréable ! Beaucoup de soleil, du ciel toujours bleu et un long moment de farniente au bord de la piscine ou sur les ponts du bateau. Côté activités, Paul Coessens nous a parlé, à la veille de notre arrivée en Tunisie, des oasis et de leur rôle dans le désert. Danilo a enchanté les passagers avec une démonstration de sculpture sur glace. Nous avons aussi pu apprendre quelques pas de Ruendo de Casino, la salsa cubaine, avec Adriana. Mais le meilleur moment de la journée fut peut-être le concert de Matthieu Abbelli qui nous a enchanté avec un récital de douces mélodies italiennes. Pour se remettre de toutes ces émotions, nous avons eu droit à une visite des cuisines, dans lesquelles nous attendient tous les cuisiniers du Funchal ainsi qu'un excellent buffet.

Le conférencier Paul Coessens.Danilo et son cheval en glace.
Matthieu Abelli en plein concert.Sur le Funchal, on mange parfois en cuisine !

A demain, à Gabès, en Tunisie !

Retour

18 septembre: Escale en Tunisie

Nous sommes en Afrique ! Aujourd'hui, ce sont des paysages et une histoire un peu différents de ce qu'on a vu jusqu'à présent que nous allons découvrir. En moins d'une journée, nous avons navigué de la Sicile à la Tunisie : dépaysement garanti ! Arrivés à Gabès ce matin, nous avons dû remplir un permis de séjour, cacheté et approuvé par des agents des douanes tunisiens, avant même de sortir du bateau. Une fois les papiers en ordre, les casquettes enfilées et la crème solaire étalée, nous voilà en route pour Gabès, Matmata et Douz.

Matmata est un village troglodyte niché dans la montagne. Il existe en fait aujourd'hui deux Matmata : l'ancienne et la nouvelle, la seconde ayant été construite après de terribles inondations qui ont détruit la première à la fin des années 60. Nous nous arrêtons à l'entrée de Matmata l'ancienne pour visiter une des deux cents maisons troglodytes encore habitées aujourd'hui. Ces habitations sont creusées de haut en bas dans la roche de sorte que leurs habitants puissent se prémunir contre d'éventuels ennemis mais aussi de se protéger de la chaleur torride de cette région.

En route ! ...

... vers Matmata.
Pour entrer dans les maisons troglodytes :
main droite sur la main de Fatima et pied
gauche en premier.
Une de ces maisons vue du haut.

Cette journée est d'ailleurs la plus chaude de notre périple ! Pour nous rafraîchir, nous avons donc eu droit, après la visite du lieu de tournage d'un épisode de " Star Wars ", à un thé à la menthe. Il nous a été servi au bord de la piscine de l'hôtel Diar Al Barbar, construit sur le modèle des maisons berbères. Surprise : une petite musique d'ambiance, berbère également.

Ensuite, nous avons traversé l'oasis de Chenini, qui compte plus de 300.000 palmiers avant de nous rendre à la Grande Mosquée de Gabes, où, selon la légende, est enterré Sidi Boulbaba, le barbier du prophète. Dernier arrêt : le petit marché de Jarra, où nous avons pu acheter bijoux, cabas en osier et toutes les merveilleuses épices des pays du Sud.

Concert de musique berbère.La Grande Mosquée de Gabes.
Les épices du marché de Jarra.Retour à bord du Funchal.

Une partie des passagers est également partie visiter le Douz, les portes du désert. Certains d'entre eux ont même pu profiter d'une petite balade à dos de dromadaire.

On se prépare ...... et la balade commence !

De retour sur notre bateau, nous avons encore une foule d'activités pour nous occuper, toutes organisées par l'équipe animation du Funchal : film, ping-pong, images d'un voyage d'All Ways, Variety Show ce soir et buffet Magnifique, dont on ne sait toujours rien si ce n'est qu'il sera magnifique !

Anne Vanderdonckt et Julien De Keyser, qui
a fêté son anniversaire à bord du Funchal.

On vous racontera tout ça samedi. N'oubliez pas que nous quittons Gabes en fin d'après-midi et que nous restons en mer jusque samedi matin lors de notre arrivée en Sardaigne. Nous n'aurons donc pas la possibilité de vous donner des nouvelles d'ici là puisque nous n'aurons plus de connexion internet. En revanche, laissez vos commentaires et racontez-nous comment ça se passe en Belgique ! On vous envoie encore plein de soleil ! A samedi.

Retour

19 septembre - Repos en mer

Après une journée chaude et bien chargée, nous avons profité d'un repos bien mérité ce vendredi. Nous avons quitté le port de Gabes vers 18 heures pour voguer vers la Sardaigne. La soirée fut très agréable avec les activités habituelles et un bon repas. Le moment fort de la journée, après la revue des artistes du Funchal, fut incontestablement la présentation aux passagers du Buffet Magnifique. Les cuisiniers du bateau nous ont exposé leurs talents avec des sculptures de fruits et légumes, de glace, des montages de pâtisseries : une explosion de saveurs et de couleurs !

Une des sculptures du Buffet Magnifique.Le maître d'hôtel du Funchal et ses cuisiniers.
Les équipes de Plus Magazine et All Ways.Matthieu Abelli en plein spectacle.

En route pour Alghero, la journée de vendredi a été consacrée pour certains au repos, pour les autres à une multitude d'activités proposées par l'équipe de notre navire : conférence sur la Sardaigne de Paul Coessens, pliage de serviettes, sculpture de fruits et légumes, apéritif musical, spectacle de Bossa Nova, etc. La soirée a commencé avec le " Farewell diner ", repas d'adieu en tenue de gala s'il vous plait et s'est terminée avec une nouvelle prestation - très attendue, très réussie et chaleureusement applaudie - de Matthieu Abelli accompagné au piano par Yun-Yang Lee, pour un hommage à Luis Mariano.

Trois couples ont encore fêté leur anniversaire de mariage ce soir : émotions, gateau et
cadeaux au programme !

A demain, en Sardaigne, notre dernière escale.

Retour

20 septembre - Alghero et la Sardaigne

Nous en sommes déjà à notre dernière escale : Alghero en Sardaigne. Pour notre dernière sortie, nous avons eu droit à une descente du bateau en chaloupe. Nous nous sommes donc rendus au port d'Alghero dans ces bateaux normalement prévus pour l'évacuation en cas d'éventuel problème. En fait, c'est très pratique, ça a l'air de bien fonctionner, l'équipe est bien rodée, donc si le bateau coule durant cette dernière nuit à bord, nous serons sauvés !

Une des chaloupes du Funchal.Le débarquement à Alghero.

Blague à part, nos dernières excursions ont été un vrai plaisir : visite d'Alghero, la plus espagnole des cités sardes, des grottes de Neptune, avec ses stalagmites et stalactites, et la ville fortifiée de Castelsardo, avec ses remparts médiévaux et sa cathédrale construite à flanc de coteaux. Encore une fois, nous avons été nombreux à dire que nous reviendrons en Sardaigne.

La Cathedrale de Castelsardo, vue
de l'extérieur...
... et de l'intérieur.
Le magnifique rivage de la Sardaigne.En balade le long des remparts de
Castelsardo.

Il nous reste encore une après-midi à bord du Funchal, au cours de laquelle sera élue Miss Funchal, avant d'assister à un spectacle d'adieu qui promet d'être exceptionnel.

Les deux derniers couples jubilaires de la croisière-anniversaire !

La prochaine fois que je vous écrirai, nous serons de retour en Belgique ! D'ici là, nous allons encore un peu profiter de nos derniers moments à bord du Funchal. A bientôt !

Retour

21 septembre - Retour

Voilà ! Nous sommes de retour en Belgique. Tout le monde est arrivé à bon port ! Le trajet vers la maison a été un peu long, comme toujours lorsqu'on rentre de vacances, sans plus ressentir le sentiment d'impatience qui prévalait à l'aller.

Au cours des 11 jours de notre voyage, nous avons vu plein de belles régions, où nous retournerons peut-être un jour. Des amitiés se sont créées aussi, ou renforcées. Maintenant, il est temps de retourner à la vie réelle, boulot ou repos, avec des souvenirs plein la tête, bons ou moins bons. Il est temps également d'imprimer ce récit, de l'ajouter aux favoris, ou de le sauvegarder, pour pouvoir le lire et le relire et se remémorer le succès de notre croisière-anniversaire sur le Funchal !

Ce fut un plaisir de voyager avec vous !
Sophie

Retour

Nos partenaires