Que tous nous veuille absoudre de Stéphanie Janicot

24/11/10 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Il a débarqué, un jour, place de la Contrescarpe à Paris, et s'est mis à prononcer des phrases terribles sur l'avenir du monde et les bassesses de l'homme.

Qui est cet enfant qui, au fil des jours, captive et inquiète un auditoire sans cesse croissant ? Est-il un prophète aux paroles prémonitoires ou le jouet d'une comédie grotesque ? Parmi les auditeurs attentifs, nous suivons la vie et les réactions de plusieurs personnages au destin lié. Saar, journaliste de guerre, victime rescapée mais estropiée d'un attentat mais veuve de l'homme de sa vie, Catherine, l'amie généreuse mais désemparée, Julie, la jeune fille rebelle, Etienne, le dépressif amer... Tous plus ou moins chamboulés par l'irruption de cet enfant mystérieux dont les propos provoquent la réflexion. " Que tous nous veuille absoudre " (un vers tiré d'un poème de François Villon) est un texte troublant, autant conte philosophique que roman à suspense. Une histoire d'amour et d'amitié, un constat sombre du monde actuel et un message d'espoir pour tous ceux prêts à ouvrir leur coeur. Tour à tour passionnant, déroutant, sans doute agaçant pour certains de par son discours peut-être considéré comme moralisateur, le roman de Stéphanie Janicot, auteur adepte de personnages complexes et attachants, séduit par sa singularité.

Que tous nous veuille absoudre, Stéphanie Janicot, Albin Michel, 266 pp.

Nos partenaires