Palma et ses joyaux

21/01/16 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Majorque ne se résume pas à ses plages ensoleillées. La capitale de l'île des Baléares regorge de trésors culturels !

Palma et ses joyaux

Bien sûr les plages de sable fin aux eaux cristallines invitent au farniente mais nous n'avons pas opté pour la bronzette en bord de mer ! C'est que Palma de Majorque constitue une destination culturelle idéale tout au long de l'année grâce à son climat méditerranéen... Parmi les nombreux lieux à visiter, nous en avons sélectionnés trois, selon nous, incontournables. Prenons de la hauteur pour entamer notre citytrip !

Un château circulaire

Sur une colline plantée de pins et dominant la baie de Palma, le château de Bellver (de Bellevue en français) offre, comme son nom l'indique, une vue splendide sur la ville... Ici le temps s'arrête. Le silence n'est brisé que par le chant des oiseaux pendant que notre regard aperçoit au loin l'imposante cathédrale, juste derrière le port. L'originalité de cette forteresse ? Sa forme circulaire !

De style gothique, ce château a été construit au XIVe siècle sur ordre du roi de Majorque, Jacques II. Il a servi de résidence royale d'été avant de devenir une prison... Aujourd'hui, sa belle cour intérieure entourée de deux étages d'arcades accueille des concerts et des événements culturels. Pour s'imprégner du passé de Palma, une partie du château a été transformée en musée d'histoire de la ville où sont exposés plusieurs vestiges archéologiques.

L'atelier de Miró

Nous quittons la forteresse pour monter à bord d'un bus double étage, à ciel ouvert. Un moyen de transport très pratique qui permet de se rendre sans souci d'une attraction touristique à l'autre. C'est ainsi que, cheveux au vent et lunettes de soleil sur le nez, nous rejoignons en quelques minutes la Fondation Pilar et Joan Miró.

L'artiste catalan entretenait des liens étroits avec l'île puisque ses grands-parents maternels, sa mère et son épouse Pilar Juncosa étaient majorquins. C'est ici que cette figure mythique de l'art contemporain a vécu et travaillé pendant 40 ans, jusqu'à son décès en 1983. Sa femme décide alors de transformer leur résidence en un centre artistique afin que le génie de Miró continue de vivre. Et quelle réussite ! Dans un édifice moderne, conçu par l'architecte espagnol Rafael Moneo, on peut admirer une collection d'oeuvres variées de Miró : des sculptures, des tapisseries, des peintures, des dessins... Principalement des oeuvres de la maturité.

Le clou de la visite ? L?atelier de Miró, installé dans un bâtiment en léger contrebas de sa villa. L'endroit et la disposition des objets prêtent à imaginer que l'artiste va apparaître au détour d'une toile... En empruntant un paisible chemin bordé de végétation méditerranéenne on peut rejoindre son autre atelier où il a réalisé des dessins directement... sur le mur.

La cathédrale grandiose

Après avoir flâné dans les jardins de la Fondation, nous remontons à bord du bus touristique en direction du vieux centre de Palma. Se dressant fièrement en bord de mer et rythmée par la verticalité, la cathédrale gothique monumentale, surnommée La Seu, en met plein la vue ! La rosace de sa façade mesure pas moins de 11 mètres de diamètre. Quant à la nef centrale, elle est haute de 44 mètres, soit l'une des plus imposantes d'Europe !

La cathédrale a été érigée sur l'emplacement de la grande mosquée de la ville après la conquête de Palma par Jacques Ier, en 1229. Les travaux auront duré près de quatre cents ans. Et chaque génération y a laissé le meilleur d'elle-même. Ainsi, au début du XXe siècle, Antoni Gaudi (1852-1926) crée, pour surmonter l'autel, un énorme baldaquin en fer forgé symbolisant la couronne d'épines. Parmi les autres derniers apports, la spectaculaire décoration de la chapelle Sant Pere réalisée, il y a quelques années à peine, par le natif de l'île Miquel Barceló. Il a apporté une impressionnante touche maritime aux murs desquels surgissent vagues et poissons... On aime ou on n'aime pas mais en tout cas, cette oeuvre tout en relief vaut assurément le détour !

Après avoir été de surprise en surprise dans cette magnifique cathédrale dont la visite peut facilement prendre plusieurs heures, place à la flânerie dans les ruelles avoisinantes...

De jolies ruelles

Notre promenade à travers la vieille ville animée nous mène à la Plaça de Cort sur laquelle veille la mairie, puis à la Plaça Major, une place piétonne du XIXe siècle bordée de boutiques, cafés, et prisée par les artistes. En cours de route, nous ne manquons pas de jeter un oeil sur l'un ou l'autre patio ombragé et de lever les yeux vers l'une ou l'autre splendide façade Art nouveau. Et aussi... de sortir notre portefeuille dans l'une ou l'autre boutique ! Les amateurs de cuir et de chaussures trouveront certainement leur bonheur. Mais c'est à nos papilles que nous avons voulu faire plaisir...

Les spécialités locales

Nous avons dégusté une large variété de délicieuses tapas ainsi que des amandes et des huiles d'olives, spécialités de l'île. Moins connues : la sobrasada, une charcuterie artisanale proche du chorizo, et l'ensaimada, une pâtisserie à base de farine et de saindoux, le souvenir typique à ramener au pays ! Cette espèce de brioche en forme d'escargot se vend en version sucrée, chocolatée ou encore fourrée à la fameuse sobrasada et saupoudrée de sucre. Bref, deux spécialités majorquines pour le prix d'une ! Ceci dit, outre le côté peu diététique de la recette, la saveur est, disons, particulière... Mais qu'à cela ne tienne, un petit verre de savoureuse liqueur d'herbes de Majorque se chargera de notre bonne digestion !

Pratique

Infos

Le portail officiel du tourisme en Espagne www.spain.info Le portail officiel du tourisme des Îles Baléares : ww.illesbalears.es

Y aller

Nous avons volé avec la compagnie espagnole Air Europa : www.aireuropa.com


Nos partenaires