Nourrir les oiseaux, mais pas n'importe comment

05/02/10 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

En ces périodes de froid, il est important d'aider les oiseaux à trouver de la nourriture. Mais cela ne s'improvise pas. Si la nourriture est inadaptée, certains spécimens pourraient être carencés et cela profiterait à des espèces invasives.

En ces périodes de froid, il est important d'aider les oiseaux à trouver de la nourriture. En effet, les jours étant plus courts, les oiseaux ont moins de temps pour trouver à manger et cela peut devenir une véritable affaire de survie. Mais attention, nourrir les oiseaux ne s'improvise pas. Si la nourriture est inadaptée, certains spécimens ayant choisi votre jardin comme lieu de ravitaillement pourraient être carencés ou affaiblis et à terme cela profiterait à des espèces invasives.

Quelle nourriture

Si certaines marques proposent des boules de nourriture toutes faites, il est très facile de remplir des mangeoires d'un mix de graines et d'y ajouter des pépins de pommes ou de poires. N'oublions pas les abreuvoirs dans les jardins ou sur les balcons, l'eau est indispensable. Les mangeoires et abreuvoirs doivent être nettoyées régulièrement afin d'éviter la prolifération de parasites. La graine de tournesol est la plus nutritive. Mettez dans votre préparation des noix, noisettes non salées, maïs, froment, millet, avoine, morceaux de fruits, de pommes de terre cuites, du gras de jambon ou de lard non salé. Vous pouvez mettre votre mélange dans des pots de yaourt vides et y couler de la margarine fondue, de l'huile ou de la graisse de boeuf à laisser refroidir. Attention tout n'est pas bon. Il faut éviter de leur donner des aliments salés, du riz, du pain sec, des noix de coco sèche, des biscottes, cacahuètes salées, du lait, des graines de ricin et autres graines traitées après récolte. Il faut également souligner que l'homme ne peut donner qu'un coup de pouce et ne doit pas se substituer à la nature. Si notre intervention se prolonge, les oiseaux ne feront plus l'effort de chercher insectes et larves sous les écorces ou dans les talus.

Où et comment ?

L'idéal est de multiplier les mangeoires afin de satisfaire un maximum d'espèces différentes. Les mangeoires doivent être solides, hors d'atteinte des chats et autres rongeurs. Les endroits dégagés d'où les oiseaux voient arriver le danger sont idéaux. Pour les merles, pinsons, moineaux, accenteur mouchet, un plateau au sol ou suspendu conviendra mieux. Des pains de graisse peuvent être placés dans des grillages spéciaux.

Privilégier les végétaux indigènes

Votre jardin peut devenir un festin à ciel ouvert si vous veillez à y planter diverses plantes vivaces, arbustes à baies aux fructifications variées et successives. Bouleau, aubépine, pommier, etc. trouveront facilement leur place au jardin. Laissez pousser du lierre le long des troncs d'arbres afin que les insectes y prolifèrent. Un tas de feuilles mortes ou de branchages fourmillera de bonnes choses pour les oiseaux. Larves, vers, limaces feront le bonheur des grives, merles...

En savoir plus ici : http://www.natagora.be/oiseaux

Nos partenaires