Livre : Le jour où les chiffres ont disparu

20/11/12 à 06:44 - Mise à jour à 06:44

Qui n'a pas une histoire à raconter à propos des maths?

Anna, flûtiste professionnelle perd tout contact avec la réalité à cause de son obsession des chiffres. Un jour, elle est prise d'une crise de mathématopathie en plein concert car la musique est aussi partition, calculs et mesures. Elle perd complètement la raison, les chiffres la rendent obsessionnelle. Elle va aller jusqu'à séquestrer son ancienne prof de maths qui avait eu le malheur d'écrire à son sujet : " Justifie à elle seule l'invention du zéro."

Rapidement internée, elle est suivie par un psychiatre. Pas à pas, ce médecin-narrateur va chercher l'origine de la mathématopathie d'Anna et essayer de l'en guérir.

Olivier Taillis, nous livre un billet d'humeur en partant d'une petite obsession qui devient bouleversement mondial. C'est souvent fantaisiste et même loufoque mais l'auteur nous oblige aussi à réfléchir, et plus on avance dans la lecture et plus on pense chiffres. Ces chiffres qui font partie de notre vie quotidienne et nous obsèdent également.

Cette histoire évoque aussi la question de la sensibilité des uns et des autres face à des évènements qui semblent bien anodins. Une simple remarque dans un cahier d'enfant peut ainsi parfois bouleverser le monde.

J'ai beaucoup aimé le côté fantaisiste et débordant d'imagination de ce livre qui se termine par une habile pirouette. A lire, entre rire et réflexion.

Le jour où les chiffres ont disparu de Olivier Taillis, éditions Albin Michel, 230 pages

Nos partenaires