Le mariage de Kipling de François Rivière

04/05/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Le roman de François Rivière est brillant car il arrive à nous passionner pour le destin d'un homme même si on n'a jamais lu le moindre livre de Rudyard Kipling, le célèbre auteur du " Livre de la jungle ".

Car c'est bien de la vie de Kipling dont il s'agit dans ce portrait inattendu et captivant. L'homme ne s'est jamais vraiment remis d'une enfance déracinée et des rapports catastrophiques qu'il entretenait avec ses parents. Celui qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1907 avait des bleus à l'âme et faisait preuve d'un mélange de méfiance et de naïveté dans ses relations. Né à Bombay, envoyé par ses parents dans une famille d'accueil à Londres, avant de regagner son Inde bien-aimée pour y devenir écrivain et journaliste, Kipling affichera toujours l'attitude des hommes blessés et peu sûrs de lui : une certaine arrogance doublée d'une grande timidité. Très habilement, François Rivière, lui-même journaliste et biographe, place l'essentiel de son intrigue dans le Londres de 1880 qui voit débarquer ce jeune auteur prometteur dont tout le monde parle. On y voit un Kipling à la fois fier et désarçonné, courtisé par beaucoup, ambigu dans sa sexualité, adepte de l'opium. On y lit surtout une très belle histoire d'amitié entre Kipling, son éditeur Wolcott Balestier et la soeur de celui-ci, le roman s'achevant par un mariage touchant. Et on est ravi de s'être plongé dans ce roman d'époque joliment écrit, et d'avoir saisi Kipling, homme déroutant et méconnu, dans toute sa fragilité.

Le mariage de Kipling, François Rivière, Robert Laffont, 248 p.

Nos partenaires