Le drone, le jouet aux nombreuses restrictions

01/12/15 à 09:20 - Mise à jour à 09:20

En cette période de fêtes de fin d'année, les drones apparaissent dans le top 10 des jouets les mieux vendus. Pourtant, ces petits objets volants n'en sont pas vraiment et leur vol est soumis à des conditions strictes.

Le drone, le jouet aux nombreuses restrictions

Au vu du succès croissant des drones, le SPF Mobilité et Transport se doit de rappeler que, même utilisé comme un jouet, l'objet reste un aéronef et la sécurité doit donc primer. Une réglementation officielle sera publiée prochainement pour permettre le vol légal des drones de loisirs et pour les professionnels. Mais en attendant, quelques règles sont actuellement en vigueur et il est préférable de les connaître si vous aussi, vous avez succombé à cette technologie.

Pas n'importe comment

Première règle de base qui semble la plus évidente. Mais est-elle toujours appliquée ? Assurez-vous donc que vous maîtrisez suffisamment l'appareil avant de l'envoyer dans les airs ! Pour les drones pesant moins d'un kilo, vous ne devez pas disposer d'un certificat de pilotage, mais vous devez le faire voler sur un terrain privé jusqu'à maximum dix mètres de hauteur. Cette hauteur correspond à la taille d'une maison de deux étages. Prévenez toutefois vos voisins de vos nouvelles activités : par les temps qui courent, il serait malvenu de voir débarquer l'armée chez vous ! Ne survolez ni les personnes, ni les biens pour la sécurité de chacun et évitez les zones à risque (centrales électriques, installations nucléaires, prisons, aéroports). De même, ne partez pas en reconnaissance au-dessus de la voie publique. Et surtout, si vous souhaitez équiper votre engin d'une caméra, demandez toujours l'autorisation des personnes susceptibles d'être filmées. L'usage d'un drone de loisirs à des fins commerciales ou professionnelles est bien évidemment interdit.

A l'heure actuelle, bien que la vente de drones pour les loisirs soit permise, les vols sont soumis à des conditions strictes nécessitant l'autorisation préalable de la DG du Transport aérien (DGTA). Pour les pilotes professionnels, le nouvel arrêté royal va prévoir des règles pour s'assurer que leurs connaissances et expérience sont acquises. Et si vous possédez un drone de plus d'un kilo, vous ne pouvez le faire voler ailleurs que sur un terrain d'aéromodélisme dont vous respecterez les conditions d'utilisation.

Nos partenaires