La Babylone, une bière belge brassée avec du pain invendu

08/04/15 à 10:04 - Mise à jour à 10:04

A l'ère de la surconsommation et du gaspillage alimentaire, la jeune brasserie bruxelloise Brussels Beer Project a eu une idée géniale : brasser une bière à partir de pain frais invendu et recyclé. Et c'est ainsi que naquit la Babylone. Un nom qui fait référence aux origines mêmes de la bière.

La Babylone, une bière belge brassée avec du pain invendu

Cette toute jeune boisson est le fruit d'une réflexion de Rob Renaerts de l'Asbl Coduco, qui fait de la consommation durable son cheval de bataille. " Le gaspillage du pain à Bruxelles est énorme, que ce soit au niveau des particuliers ou des grandes surfaces. Et je savais que le pain pouvait être utilisé comme base de la fermentation. Et quasi automatiquement, j'ai pensé à la bière. Alors, après quelques recherches, je me suis aperçu qu'il existait des bières à base de vieux pain comme le 'Kwas' en Russie. Mais en Belgique on n'avait jamais tenté. Et j'ai donc cherché un brasseur qui pourrait essayer ", explique Rob Renaert. Le Brussels Beer Project a rapidement embrayé et a commencé les tests. C'était il y a un an et demi.

Collaboration élargie

Mais la collaboration ne s'arrête pas là. Ainsi, Delhaize fournit chaque jour du pain frais invendu de la journée, qui est ensuite collecté, transformé et conditionné en farine par l'Atelier Groot Eiland, une entreprise d'économie sociale située le long du canal à Bruxelles. La farine obtenue est mélangée à de la farine de malte d'orge. Après la phase de prototypages et de tests, Brussels Beer Project a conçu une recette atypique utilisant 30% de pain et brassée chez son partenaire Bier Anders. Le projet Babylone a également bénéficié du soutien de Bruxelles Environnement et de l'aide fédérale au Développement Durable.

Economie circulaire

Une demi-tonne de pain blanc et gris préparés à base de farine de froment est récupérée tous les mois avant de subir la transformation qui donnera naissance à 4.000 litres de bière. C'est le principe de l'économie circulaire. " On s'est vraiment inspiré de ce principe ", souligne Olivier de Brauwere, co-fondateur de Brussels Beer Project. " C'est vraiment l'idée de réutiliser des choses qui sont vouées à être jetées pour en faire de nouvelles matières premières, ici en l'occurrence cette farine qui nous sert pour fabriquer cette bière aux arômes toastés et salins ". Chaque bouteille de 33 cl contient l'équivalent d'une tranche et demie de pain. L'apport du pain, des meilleurs malts, mais aussi de nouvelles variétés de houblons donnent à cette bière un caractère surprenant avec un nez explosif tirant sur un côté exotique, de belles notes de biscuits toastés et une franche amertume, souligne la brasserie bruxelloise.

Retour aux sources

Le petit nom de cette nouvelle bière, Babylone, fait référence au breuvage de Mésopotamie qui, il y a 7.000 ans, était brassé à partir de pain fermenté. La civilisation babylonienne en consommait quotidiennement, explique Antoine Dubois, ancien chercheur à l'UCL et responsable R&D du Beer Project. La Babylone, alcoolisée à 7%, est disponible depuis le début du printemps dans certains bistrots et caves à bières ainsi que dans les Delhaize de la Capitale.

Nos partenaires