L'Année de Flore ou la découverte du patrimoine vert de Bruxelles

15/04/14 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Bruxelles possède un patrimoine vert de grande qualité, mais parfois méconnu. Dans le cadre du 350e anniversaire de la Confrérie de Sainte Dorothée, patronne des jardiniers et des fleuristes, l'Asbl Année de Flore souhaite mettre en évidence ces trésors cachés de l'horticulture bruxelloise.

Les origines de l'horticulture belge remonte au 17e siècle. A Bruxelles, la création officielle de la Confrérie de Sainte Dorothée date de 1664. A travers les époques, la passion des Bruxellois - notamment la bourgeoisie - pour les jardins et les parcs, a fait de la capitale européenne un véritable petit joyau botanique. C'est pour fêter cette nature trop peu souvent appréciée à sa juste valeur que l'Année de Flore organise et promeut, du printemps 2014 au printemps 2015, des manifestations dédiées aux parcs et jardins bruxellois.

La nature s'immisce dans l'espace urbain

L'Année de Flore commence dans les Galeries Royales Saint-Hubert, au coeur de Bruxelles, avec une exposition consacrée aux parcs de la capitale. Jusqu'au 8 mai, des photographies en format géant seront suspendues à la verrière. Les passants pourront ainsi découvrir et admirer la splendeur horticole de Bruxelles, immortalisée par l'Asbl Photo Gallery. " Cette exposition constitue l'occasion unique d'amener les parcs et jardins dans l'espace urbain bruxellois ", souligne l'Asbl Année de Flore.

Des promenades pour découvrir un patrimoine

Dès le mois de mai, les Balades de Flore seront organisées par Bruxelles Environnement. Jusqu'en octobre, elles emmèneront le curieux à la rencontre d'un patrimoine vert mis à l'honneur au nord, au centre et au sud de la ville. Plus de 50 sites seront à découvrir à l'aide des mini plans " Balades de Flore ", édités par Visit.Brussels. Entre histoire(s) et anecdotes, ces cartes proposent des promenades allant du parc Tenbosch au Bois de la Cambre, en passant par les Jardins Sobieski et du Fleuriste, sans oublier le Parc de Laeken, celui d'Egmont, le Jardin de la Cathédrale et le fabuleux Jardin Botanique, aujourd'hui lieu multiculturel.

Le mini-plan sera disponible, en mai, en français, néerlandais et anglais au prix de 0,50 ? dans les bureaux d'accueil et les info-kiosques de Visit.Brussel.

L'horticulture dans l'Histoire de Bruxelles

Placée sous le Haut Patronage de la reine Paola, l'Année de Flore se clôturera aux Halles Saint-Géry avec une seconde exposition. Intitulée " Bruxelles, Capitale de Flore ", elle brossera, du 10 décembre au 28 février 2015, un large tableau de l'horticulture et de la floriculture bruxelloise, du 17e siècle à nos jours. On apprendra ainsi qu'après l'indépendance de la Belgique, entre 1831 et 1865, sous le règne de Léopold Ier, Bruxelles devint une des capitales européennes de l'horticulture. Elle rivalisait avec Gand par le luxe et les nouveautés de son marché horticole. Malgré des périodes de " repos forcé " après les deux guerres mondiales, le paysage bruxellois s'est façonné au fil des passions et des expéditions. Placée sous les feux de la rampe lors de l'exposition aux Halles Saint-Géry, l'orchidée témoignera d'un passé artistique avec la présence de Véronique Goossens, arrière-petite-fille du peintre bruxellois Alphonse Goossens, qui immortalisa cette fleur venue d'ailleurs.

Au-delà de l'aspect événementiel, les organisateurs de l'Année de Flore entendent attirer l'attention sur les enjeux que représentent les parcs et jardins, qu'ils soient culturels, éducatifs, environnementaux, économiques ou encore touristiques. Dans cet esprit, l'Asbl tiendra une table ronde au terme de cette grande manifestation pour cerner les pistes du futur des parcs et jardins bruxellois.


Pour tout savoir sur l'Année de Flore et s'inscrire au différentes manifestations : www.year-of-flora.be


Nos partenaires