Hongrie: Séjour gourmand sur les bords du lac Tisza

31/08/10 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Les city-trips à Budapest et les séjours au bord du lac Balaton sont des valeurs sûres. Mais la Hongrie possède également un joyau touristique trop peu connu : le lac Tisza. Découverte...

La région du lac Tisza est très prisée des touristes hongrois. Ce qui n'a rien d'étonnant, car elle a tout pour séduire : du soleil, de l'eau, du calme et des trésors gastronomiques. La cuisine hongroise doit sa saveur particulière aux trépieds auxquels les ouvriers accrochaient une marmite au-dessus d'un feu de bois, afin de faire mijoter leur repas tout en continuant à travailler. Si le goulash est incontournable, les amateurs de potées et de soupes sont eux aussi à la fête.

Le lac Tisza offre un bel assortiment de poissons frais qui se dégustent notamment en en-cas, simplement saupoudrés de farine, puis frits. Chaudement recommandée : la crêpe salée farcie à la viande (palacsinta) ainsi que ses variantes sucrées. La carte ( etlap) est souvent traduite en allemand et/ou anglais, ce qui n'est pas un luxe...

Les premiers jours, la langue constitue un obstacle mais, étant donné qu'elle utilise le même alphabet que le nôtre et que les gens sont très accueillants, cela ne vous empêche pas d'explorer les environs.

A Abádszalók, on nage, on fait du bateau-banane ou du jet-ski etc. Mais la majeure partie du lac Tisza est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Ce qui vous permet de profiter du calme et de la richesse de la faune et de la flore en faisant le tour du lac à vélo. Au printemps et à l'automne, lorsque des dizaines de milliers de grues traversent la Puszta, le spectacle est époustouflant.

Nature et traditions

A côté du lac Tisza, une zone de la Puszta fait partie de la réserve naturelle protégée Hortobágy Nemzeti. N'hésitez pas à opter pour un tour en roulotte. Sous le regard des troupeaux de boeufs, des porcs Mangalica et des moutons aux longues cornes torsadées, on passe devant des puits typiques et des petites fermes. On arrive ainsi à l'endroit où des Hongrois, en costume traditionnel, démontrent leur savoir-faire en matière d'équitation. Le clou du spectacle ? La " Poste hongroise " : debout sur deux chevaux, un cavalier en guide trois autres dans une chevauchée effrénée. A Hortobágy, l'hôpital des oiseaux a été aménagé dans un bâtiment qui, dans les années 50, faisait partie d'un camp de travail pour les opposants au régime communiste. Les patients ? Cigognes, hiboux, buses et même parfois un aigle.

" Sang de taureau "

Autour du lac Tisza, on trouve de nombreux petits villages pittoresques comptant de nombreux nids de cigogne. Un peu plus loin, Debrecen, la deuxième ville de Hongrie après Budapest. Elle possède une université, et regorge de boutiques et de restaurants. Les amateurs de vin se rendront à Eger, le berceau du célèbre Egri Bikavér (ou sang de taureau). Ce vin doit son nom aux Turcs, qui n'ont pas réussi à prendre la très jolie petite ville d'Eger et qui en ont déduit que pour résister avec une telle opiniâtreté, les soldats buvaient un vin enrichi de sang de taureau.

En quittant le lac Tisza pour Eger, le paysage prend du relief. On atteint les montagnes de Bükk après une dizaine de kilomètres. Szilvásvárad est le point de départ pour partir à leur découverte. De là, on peut effectuer l'ascension dans un pittoresque petit train. En descendant, on découvre de jolies petites cascades, des étangs à truites.

Les environs du lac Tisza jouissent d'un climat très clément. D'avril à octobre, l'ensoleillement est généreux, les précipitations faibles et les températures agréables. On peut profiter de son séjour pour faire une cure dans l'un des nombreux établissements thermaux d'une propreté impeccable. Un constat qui vaut pour toute la région où pas un papier ne traîne...

Nos partenaires