Envie de balade à vélo? Vérifiez votre monture

28/04/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Le printemps tarde un peu à s'installer. Autant en profiter pour jeter un rapide coup d'oeil à votre vélo, vérifier le bon fonctionnement de tous ses organes avant de l'enfourcher et, pourquoi pas, prendre rendez-vous chez son revendeur pour un entretien.

Qu'ils soient adeptes du vélo de route ou du vélo tout-terrain, la majorité des cyclistes ont remisé l'année dernière leur monture au garage, voire à la cave, au moment où les arbres commençaient à perdre leur feuillage.

Aujourd'hui, avec le retour des premiers beaux jours, se fait sentir l'envie de retrouver les joies que procure la Petite reine. Toutefois, pas de précipitation inutile. Un vélo, malgré son apparente simplicité de fonctionnement, suppose un contrôle régulier de certains de ses organes mécaniques. Passons-les rapidement en revue.

Fins boyaux taillés pour la vitesse ou solides carcasses hérissées de tétines, les pneus transmettent à la route l'énergie de chaque coup de pédale. Toutefois, ils peuvent s'abimer avec le temps et présenter des entailles ou déchirures qui, si elles se révèlent trop importantes, peuvent mettre prématurément fin à une balade. Un gonflage à la pression requise par le fabricant et une observation minutieuse de la bande de roulement s'imposeront donc avant la première sortie.

Dans un même registre, l'état des freins requerra toute l'attention du cycliste. L'épaisseur des patins en caoutchouc, leur écart par rapport à la jante et le bon coulissement des câbles qui les actionnent seront nécessaires pour les systèmes conventionnels. Pour les modèles à disques, on contrôlera l'épaisseur des plaquettes et on vérifiera à basse vitesse ou en faisant tourner la roue à la main que la pression dans le circuit d'huile est suffisant pour provoquer le pincement du disque.

Assurant le transfert d'énergie entre le pédalier et la roue arrière, la chaîne n'est certainement pas un élément à négliger. Durant les semaines d'immobilisation du vélo, elle aura pu se couvrir de rouille. Outre qu'elle peut nuire aux bonnes performances du vélo, la rouille peut également, dans les cas extrêmes, provoquer un grippage de la chaîne et, le cas échéant, sa rupture. Un petit nettoyage au pétrole et un coup de bombe d'huile seront les bienvenus. On fera d'ailleurs de même avec les dérailleurs afin de rendre tout sa fluidité à la transmission.

En cas de doute quant à la bonne exécution de ces différentes opérations, il suffira de prendre rendez-vous chez son revendeur. N'oublions pas qu'à vélo, plaisir et sécurité vont de pair.

Nos partenaires