Dublin en lettres capitales

08/01/14 à 11:03 - Mise à jour à 11:03

Dublin affiche fièrement son titre de " Capitale mondiale de la littérature " et l'âme des grands écrivains y est encore bien vivace....

À première vue, Dublin n'apparaît pas comme la plus belle des villes, mais ses habitants la chérissent. Il faut dire que la capitale, humide et venteuse de la République irlandaise ne manque pas d'atouts culturels, avec pas moins de quatre prix Nobel de littérature : W. B. Yeats, Samuel Beckett, Seamus Heaney et George Bernard Shaw.

Ajoutons qu'Oscar Wilde, Bram Stoker (l'auteur de Dracula) et James Joyce (Ulysse) ont leurs racines à Dublin. Ces grands noms forment les principaux maillons d'une longue et riche tradition romanesque. C'est ici qu'on trouve le plus vieux manuscrit d'Irlande et la première bibliothèque publique du pays. Pas étonnant, dès lors, que l'Unesco ait couronné en 2010 Dublin Capitale mondiale de la littérature.

" Nous avons une vieille tradition de troubadours et nous adorons les récits, explique Jane Alger, directrice de Dublin Unesco City of Literature. Les Dublinois sont de vrais storytellers. Nous apprécions l'humour et, en matière d'histoires, toutes les exagérations sont permises. Ecrire est une activité tenue en grande estime. A l'école, il existe une option " écriture créative " et personne ne se moquera de vous si vous annoncez vouloir devenir écrivain. "

Des bibliothèques extraordinaires

On ne s'étonne donc pas de voir trôner en plein centre-ville le célèbre Trinity College, cette université vieille de 400 ans, où ont étudié entre autres Oscar Wilde et Samuel Beckett. Il fait bon se promener au coeur de cette oasis de verdure. Mais ce qui attire la majorité des visiteurs au Trinity College, c'est sa fameuse Old Library. Cette bibliothèque superbe - avec ses parquets en chêne qui craquent, ses étagères hautes de plusieurs mètres et ses 200.000 volumes intacts, où sont stockés des siècles de sagesse et de savoir - abrite le plus ancien manuscrit d'Irlande : le Book of Kells. Richement enluminé, il comprend les quatre évangiles et date de 800 après J.C. Il fut un temps conservé sur l'île de Kells, qui lui a donné son nom.

Tout aussi impressionnante, mais moins grande et plus cachée, la Marsh's Library mérite la visite. Créée en 1701, elle est la première bibliothèque publique d'Irlande et est restée en l'état. L'ouvrage le plus ancien est en rayon depuis trois cents ans. Pour consulter une de ses 30.000 références, il faut remplir une lettre de motivation au préalable, mais de très beaux livres sont régulièrement exposés.

En quittant cet univers en soi, on débouche près de l'imposante Cathédrale Saint-Patrick. Elle a son histoire, elle aussi. Jonathan Swift, l'auteur des Voyages de Gulliver (1726), y a été doyen. Les façades de Golden Lane, qui donnent sur la cathédrale, arborent des représentations de ce roman épique.

Outre leur esprit littéraire, les Dublinois adorent aussi se retrouver pour boire un verre. La ville compte autant de pubs que de librairies. Pour marier ces deux plaisirs, direction le Literary Pub Crawl. Deux acteurs professionnels vous emmènent au fil de ces pubs en contant leur histoire et en citant quelques perles de la littérature irlandaise. Voici le Duke Pub, qui rappellera quelque chose à ceux qui ont réussi à lire Ulysse de James Joyce. La tournée commence avec En attendant Godot de Samuel Beckett et une pinte de Guinness. Rien de tel pour s'immerger séance tenante au coeur du génie littéraire.

La sagesse d'Oscar Wilde

Bâtie sur la Liffey, Dublin est également symbolisée par son Halfpenny Bridge en fer forgé. La culture est omniprésente en ville. Il suffit de parcourir ses rues animées pour s'en convaincre. Les coffee houses ne désemplissent pas et on joue de la musique live dans presque tous les pubs. Un James Joyce en bronze vous indique le chemin dans North Earl Street; Molly Malone, héroïne des chants éponymes, vous guide dans la très commerçante Grafton Street. Et les librairies ont investi quelques-unes des plus belles Georgian houses de la ville. Pour conclure agréablement cette découverte, sillonnez le marché qui s'étire aux alentours de Merrion Square, en saluant au passage la statue d'Oscar Wilde, accompagnée de quelques-uns de ses aphorismes tels que : " L'expérience est le nom que l'on donne à ses propres erreurs ".

Pratique

Infos :
Office du tourisme irlandais. www.ireland.com/fr-be et www.visitdublin.com
Y aller :
Aer Lingus propose chaque jour des vols directs vers Dublin au départ de Bruxelles. Durée 1 h 20. www.aerlingus.com
A voir/à faire :
Literary Pub Crawl. Une véritable immersion dans la vie de pub et l'esprit littéraire de Dublin. www.dublinpubcrawl.com
Pat Liddy's Best of Dublin Walking Tour. Une balade guidée passionnante qui donne un aperçu global de la ville. www.walkingtours.ie
Shopping :
Kilkenny. Design et mode signés de créateurs irlandais, à prix abordable. www.kilkennyshop.com
Powerscourt Centre. Ancienne maison du comte de Powerscourt, transformée en centre commercial et design, où sont exposés les meilleurs créateurs locaux. www.powerscourtcentre.com
Avoca. Cadeaux et petits objets déco. www.avoca.ie
Grafton Street. La principale rue commerciale de Dublin, piétonnière.
Se loger et se restaurer :
Bewley's Café. Question déco, la famille Quaker qui l'a fondé en 1927 s'est inspirée du tombeau de Toutankamon. De nombreux écrivains y passaient des heures entières et James Joyce en parle dans son roman Les Dublinois. http://bewleys.com
Avoca. Pour se régaler d'un lunch dans un décor agréable. Le restaurant est à l'étage de la boutique du même nom. www.avoca.ie
The Pig's Ear. Restaurant qui sert une cuisine de qualité, avec vue sur les jardins de Trinity College. www.thepigsear.ie
Merrion Hotel. Pour prendre un high tea stylé ou un art tea unique (pâtisseries en forme d'oeuvres d'art). www.merrionhotel.com



Nos partenaires