Des oiseaux au jardin: des idées pour les attirer ou les éloigner

07/05/15 à 00:48 - Mise à jour à 00:48

Rouges-gorges, mésanges, pics ou sittelles : voici comment inviter les plus jolis oiseaux à s'arrêter dans votre jardin... Six idées pour les attirer.

Des oiseaux au jardin: des idées pour les attirer ou les éloigner

1. Créez des parcours de vol pour petits oiseaux

Les oiseaux apprécient de se nourrir sans danger. Pensez-y en installant les mangeoires. La proximité d'une haie dense formée d'arbustes et de buissons épineux leur offrira un abri idéal. Les aubépines et les prunelliers, par exemple, produisent aussi des baies ! Les petits oiseaux pourront s'y cacher et les chats auront du mal à les en déloger. Ne placez pas de mangeoire trop près des fenêtres de l'habitation : les oiseaux risquent de s'y cogner.

2. Nourrissez-les toute l'année

Donnez-leur des graines, des fruits secs et des quartiers de pommes. Répartissez-les aux quatre coins du jardin pour éviter les disputes. Mieux vaut suspendre les boules de graisse à une branche fine. Les mésanges acrobates n'auront aucun mal à s'y accrocher, au contraire des oiseaux plus lourds...

Vous pouvez aussi enduire l'écorce d'un arbre d'une boule de graisse à demi-fondue : les pics apprécieront ! Limitez l'apport de graisse aux mois d'hiver. Dans l'intérêt des oiseaux et aussi du vôtre : au printemps, ils vous débarrasseront des chenilles !

3. Prévoyez des endroits de reproduction

Les oiseaux migrateurs assurent une belle variété au jardin. Vous les attirerez en soignant les oiseaux sédentaires. Pour cela, ménagez-leur des espaces de reproduction. Par exemple, en installant des nichoirs. Pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté, accrochez-les dans les règles de l'art (plus d'infos sur fr.vivara.be ou sur www.aves.be). Les rouges-gorges, les pinsons et les roitelets se contentent volontiers d'un recoin en désordre avec quelques vieux pots de fleurs... L'accenteur mouchet fait volontiers un nid en mousse dans des conifères et les couples de merles se contentent de lierre sur un mur. Sur une terrasse urbaine, vous pouvez suspendre une poterie, un nichoir (même semi-ouvert) pour le rougequeue noir. Une très haute façade avec une traverse accueillera idéalement un nichoir pour martinets. Si vous vivez à la campagne et que vous avez un toit à large débordement, installez un nichoir pour les hirondelles, de préférence avec une planche pour recueillir les déjections.

4. Attirez les oiseaux que vous appréciez

Si vous voulez attirer des rougequeues à front blanc ou des gobe-mouches noirs, suspendez un nichoir supplémentaire en avril. C'est à cette période qu'ils reviennent de leurs aires d'hivernage, alors que les mésanges bleues et charbonnières, plus précoces, ont déjà investi les autres nichoirs. Adaptez les plantations et prévoyez des fleurs en suffisance, pour attirer les insectes et les oiseaux insectivores.

5. Oubliez les préjugés !

Non, les pies et les choucas ne font pas fuir les oiseaux chanteurs. Certaines espèces sont, en effet, plus prolifiques qu'avant mais, dès que leur population devient trop nombreuse, un rééquilibrage s'opère en faveur d'autres espèces. Vous n'arriverez pas à rétablir l'équilibre seul dans votre jardin. Sachez néanmoins qu'aucun oiseau n'est nuisible : pendant la saison des amours, les choucas et les pies mangent quantité de limaces, par exemple.

6. Faites régner le calme

Les oiseaux détestent le bruit, en particulier les pétards et les feux d'artifice. La pollution lumineuse pose également problème : une étude vient de démontrer que les merles mâles peuvent en devenir stériles. Veillez à leur ménager des recoins sombres.

6 idées pour les éloigner

Vous n'en pouvez plus de leurs déjections, de leur bruit ou vous en avez peur ? Voici comment éloigner les oiseaux indésirables de votre jardin.

1. Prévoyez des obstacles

Les corneilles et les pies qui picorent les joints de portes et de fenêtres vous agacent ? Eloignez-les en posant des bacs à fleurs sur vos appuis de fenêtre. Vous pouvez aussi leur faire la peur de leur vie en les guettant et en les accueillant avec un grand jet d'eau ou en faisant beaucoup de bruit. Une étude vient de le démontrer : les pies et les corneilles ont une excellente mémoire... Si vous les effrayez, elles perdront peut-être leurs mauvaises habitudes.

2. Gare aux déchets de cuisine

Les corneilles retiennent parfaitement les endroits où elles peuvent trouver à manger. Ne laissez aucun déchet de cuisine à leur portée. Pareil pour les pigeons : si vous ne tenez pas à les attirer, évitez le moindre grain de maïs, ils en raffolent.

3. Adaptez vos plantations

Lorsque les pigeons ne trouvent pas à s'abriter de leurs ennemis, ils préfèrent se réfugier ailleurs plutôt que de rester dans votre jardin. Attention, cela ne signifie pas que vous n'aurez plus de petits oiseaux chanteurs chez vous ! Il suffit d?une haie d'épineux pour leur offrir une cachette efficace contre les chats et les éperviers : les pigeons sont trop gros pour s'y frayer un passage. Ils ont besoin de place pour atterrir, tenez-en compte aussi dans le choix de vos mangeoires. Si vous détestez les corneilles et les pies, évitez les hauts arbres, car ils adorent y nicher.

4. Les ennemis de vos ennemis sont vos amis

L'épervier est l'ami de ceux qui n'aiment pas les tourterelles. Il s'est, en effet, mis à chasser activement les tourterelles turques mais les pigeons de ville et les ramiers sont trop grands pour lui... Vous vivez dans une région bien dégagée ? Prévoyez un endroit où le faucon crécerelle pourra nicher. Il vous aidera à chasser les pigeons et les rongeurs de votre jardin : fixez un nichoir spécial sur un poteau à 5 ou 6 mètres du sol. Ajoutez, si possible, un rebord à mi-hauteur, afin que le nid ne soit pas occupé par les ouettes d'Egypte (ou canards du Nil).

5. Evitez les problèmes

Demandez au ramoneur qui assure l'entretien annuel du conduit de cheminée (de préférence après la saison de reproduction) de poser un filet sur l'ouverture. Les choucas ne pourront pas y mettre de branchages et vous faire courir le risque d'un feu de cheminée l'hiver suivant.

6. Le suspect est parfois innocent

Comme dans les romans policiers... Ne criez pas trop vite haro sur le pic venu grignoter vos châssis de fenêtres : il a simplement remarqué plus vite que vous que le bois était attaqué par la vermine.

Nos partenaires