Daniel Russo : " Une pièce de dingues ! "

17/03/14 à 09:50 - Mise à jour à 09:50

" C'est une comédie fantastique à la précision diabolique. " Voilà comment le comédien français Daniel Russo qualifie la pièce de théâtre " Hier est un autre jour " dans laquelle il joue le rôle principal. Rencontre.

Daniel Russo : " Une pièce de dingues ! "

Alors qu'il est sur le point de conclure le procès de sa vie, l'avocat rigide Pierre se retrouve obligé de partager une journée interminable avec l'homme le plus imprévisible qu'il soit... Rien n'est attendu et tout arrive dans cette comédie qui suscitera d'innombrables fous rires ! Plus Magazine a rencontré le dynamique, enthousiaste et passionné Daniel Russo, 65 ans, avant son passage sur les planches bruxelloises.

Tout d'abord, pourquoi la pièce s'intitule-t-elle " Hier est un autre jour " ?

Mon personnage va avoir le luxe suprême de pouvoir revenir en arrière et de corriger les erreurs. Un luxe qu'on aimerait bien avoir ! Le flashback au théâtre, c'est extraordinaire !

Sur quoi repose l'intrigue ?

Je joue un personnage qui a des tocs, qui est un peu coincé, qui a une peine d'amour et cette femme se fait engager dans le même cabinet d'avocats que lui, donc il en souffre parce qu'il l'aime et, par ailleurs, les collègues et le patron, profitent de lui. Va faire irruption dans son bureau un homme qui va lui exploser sa vie dans le bon sens ! Il va lui montrer ce qu'elle est vraiment et comment sont les gens autour de lui. C'est grâce à lui qu'il va avoir le pouvoir de revenir en arrière. Je suis le seul comédien sur scène à pouvoir le voir et l'entendre.

Cette pièce est-elle difficile à apprendre et à jouer ?

Oui très difficile car elle est intense et en même temps d'une précision diabolique : je dois absolument dire tel mot à tel endroit, à la seconde près. Et refaire une phrase analogue à celle que je viens de prononcer avec un ou deux petits changements de virgule ou de deux points. C'est compliqué pour la mémoire! Je dois être très vigilant. On a des effets spéciaux sur le plateau. Dans le public, il y a un moment de flottement parce que les spectateurs se demandent ce qui se passe sur scène. Et d'un seul coup, les gens commencent à comprendre. C'est une pièce de dingues, une machine à rire impressionnante !

Vous interprétez un avocat froid, coincé, avec des tocs... Un rôle évident ?

Il faut prendre sur soi pour avoir cette faiblesse-là. Ce qui me plait dans un personnage, c'est le trajet qu'il parcourt entre le début et la fin de la pièce. Ici, j'ai une montée par paliers avec ce personnage quand il apprend les choses au fur et à mesure, qu'il devient de plus en plus riche et de plus en plus fort. J'ai un vrai trajet, une évolution, et j'adore ça !

Dans la vie réelle, vous ressemblez un peu à ce personnage ?

Oui, il est sentimental, tendre, c'est un peu moi ça... C'est mon côté " Papou " comme dirait mon petit-fils. (rires)

Vous avez déjà joué cette pièce pendant un an en France. Pas de lassitude ?

Non car on progresse toujours dans une pièce : il y a des petites choses qu'on peut trouver sur un regard ou un geste par exemple. J'adore cette pièce et je veux que les gens aient le top des tops à chaque fois !

Votre rôle demande une énergie folle. N'est-ce pas épuisant ?

Non, c'est du plaisir, une bonne fatigue mais je suis trempé ! J'arrive à changer de veste en trois secondes pendant la pièce sans que le public ne le remarque. C'est du sport ! Tellement la pièce est intense, je perds, à chaque représentation, 1,5 kilo... que je récupère le soir au restaurant.

Quelles raisons donneriez-vous à nos lecteurs pour venir voir cette pièce ?

Venez vous délasser, vous amuser, oublier vos soucis pendant 1h45. Puis le théâtre c'est vivant, c'est une vraie sortie ! J'aime le public belge : il adhère, il a envie de s'amuser. Ce sera pour moi une semaine de plaisir !

" Hier est un autre jour ". Centre culturel d'Auderghem, 183 boulevard du Souverain, 1160 Bruxelles. Du lundi 24 au samedi 29/3 à 20h30. Le dimanche 30 mars à 15h. Prix : 42,50 ou 48,50?. Une comédie de Sylvain Meynac et Jean-François Cros, mise en scène par Eric Civanyan. Infos et réservations : 02 660 03 03

www.cc-auderghem.be

Nos partenaires