Comment protéger votre maison pendant votre absence ?

26/02/09 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Voici quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises au retour.

Contenu :

- Des mesures simples
- La bonne astuce : l'échange de maisons

Des mesures simples

Pour éviter de tenter les cambrioleurs - qui sont souvent plus actifs pendant les périodes de vacances scolaires - veillez à ce que votre maison ait l'air habitée pendant votre absence. Cela peut paraître évident mais il vaut mieux être prudent :

  • Ne fermez pas toutes les tentures
  • Ne laissez pas de mot visible à l'attention du laitier ou de l'organisme de relevé des compteurs
  • Ne laissez pas de message sur votre répondeur de type " Nous sommes en vacances jusqu'au ... "
  • Ne laissez pas d'outils dans le jardin. Ils pourraient être utiles à un éventuel cambrioleur
  • Mettez tous vos objets précieux et documents importants dans un endroit sûr (dans un coffre ou chez un membre de votre famille)
  • Fermez bien toutes les portes et fenêtres
  • Si votre maison est équipée d'une alarme, n'oubliez pas de la mettre en route et prévenez la centrale de votre absence.

Si vous vous entendez bien avec vos voisins ou qu'un membre de votre famille vit tout près de chez vous, demandez-leur de jeter un oeil sur votre maison :

  • Pour vider la boîte aux lettres
  • Eventuellement pour venir ouvrir et fermer les rideaux ou les volets
  • Pour allumer une lampe de temps à autre
  • Voyez avec votre voisin s'il est d'accord de garer sa voiture dans votre allée
  • Si vous partez pour un long séjour, demandez à ce que quelqu'un vienne tondre le gazon.

En outre, des petites astuces peuvent faire penser que votre habitation est occupée :

  • Un système d'arrosage programmable
  • Une minuterie pour faire fonctionner les lumières, la télévision ou la radio à des moments choisis
  • Certains outils de programmation permettent également d'enclencher l'éclairage extérieur ou commander l'ouverture et la fermeture des volets.

N'hésitez pas à prévenir la police locale de votre absence, elle pourra ainsi garder un oeil sur votre habitation. Des patrouilles sont spécialement destinées à surveiller les maisons inoccupées.

Pensez également à vérifier que votre assurance habitation est bien valide.

Enfin, prévenez vos voisins que vous partez en vacances pour qu'ils puissent garder un oeil sur votre maison. Donnez-leur éventuellement une clé de la maison ainsi qu'un numéro de téléphone auquel ils peuvent vous joindre.

Bon à savoir Le gouvernement prévoit une réduction d'impôts pour ceux qui protègent leur maison contre le vol : toutes les infos sur www.besafe.be.

Le portail de la Belgique propose quelques conseils : www.belgium.be

Retour

La bonne astuce : l'échange de maisons

Cette formule existe depuis plus de 50 ans mais est en plein essor depuis quelques années.

Le principe ? Vous échangez votre maison ou votre appartement contre un bien qui vous permettra de séjourner dans une autre ville ou dans un autre pays, avec pour seuls frais, ceux du voyage. Vous disposez donc du droit d'occuper un autre logement durant une période spécifique.

Pour trouver la formule idéale, vous devez vous inscrire auprès d'un organisme spécialisé, moyennant une cotisation. Vous y décrivez votre habitation, photographie à l'appui, et indiquez les pays que vous souhaitez visiter. Vous proposez ainsi un échange à toute personne intéressée par un séjour en Belgique. Lorsque l'une de ces offres rejoint votre demande (et vice versa), l'échange peut se faire.

Quel contrat ? Il revient aux parties de se mettre d'accord entre elles. Pour éviter tout malentendu, accordez suffisamment d'attention aux modalités du contrat d'échange : paiement de la facture de téléphone, début et fin de l'échange, usage de l'eau, de l'électricité, du gaz ou encore entretien des pièces d'habitation. Une suggestion : utilisez un contrat type d'échange comme en proposent des organisations spécialisées (voir plus bas).

Les avantages ? Le coût des vacances est notoirement réduit, puisque vous ne devez pas prendre en compte de frais de logement. En outre, votre propre logement étant occupé pendant vos vacances, vous avez la garantie que votre habitation sera gardée, que vos fleurs seront arrosées, que le courrier sera relevé, que les poissons rouges seront nourris, etc.

Les inconvénients ? Il existe une réelle crainte liée au fait que l'on accueille chez soi des gens que l'on ne connaît pas (destruction des meubles, vol, vandalisme, etc.). Sans oublier qu'il peut arriver que vous endommagiez le bien que vous occupez vous-même temporairement.

Quelle assurance ? Lorsque vous vous inscrivez auprès d'un échangeur, celui-ci vous fait payer une affiliation. Généralement, celle-ci englobe une assurance pour les dégâts que vous pourriez occasionner au cours du séjour dans votre maison d'échange. Il en va de même évidemment pour vos hôtes. Lorsqu'ils se sont affiliés, ils ont généralement souscrit une assurance pour les dégâts provoqués dans votre logis.

Par ailleurs, vos propres assurances peuvent également intervenir en cas de nécessité. Votre contrat d'assurance incendie (appelée également assurance habitation, car elle couvre bien davantage que l'incendie) ne se limite pas à la résidence principale. L'extension de garantie joue ainsi au niveau du bien de villégiature : vous louez une maison pour les vacances, votre responsabilité de " locataire " est alors couverte pour autant que cette occupation soit limitée à une période spécifique.

Attention Des différences peuvent apparaître entre compagnies au niveau de la couverture octroyée : étendue territoriale, durée de la garantie (90 ou 120 jours), type d'occupation (privée et/ou professionnelle) et montant garanti (garantie valable dans le monde entier ou limitée à l'Europe). Pensez donc à consulter votre assurance habitation et, le cas échéant, à poser la question à votre assureur ou à votre agent

Les adresses :

Retour

Nos partenaires