Brooklyn de Colm Toibin

24/06/11 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Colm Tóibín nous raconte avec grande sincérité l'Irlande d'hier et d'aujourd'hui avec ces petits villages où tout le monde se connait mais où le clivage social est si important qu'on ne se parle pas, qu'on ne se mélange pas.

Ce pays d'exilés où finalement rien ne change, où chaque famille a un frère, une soeur quelque part dans le monde parce qu'il n'y a pas de travail pour tous, est plein de nostalgies.

C'est dans les années 50 que la jeune Eilis quitte, sur les conseils d'un prêtre installé à Brooklyn, la sécurité familiale de sa terre natale. New York l'attend mais ce n'est pas un départ triomphant pour cette jeune femme effacée. Elle doit quitter le cocon familial, s'adapter, livrer un combat de tous les jours avec son moi profond, faire des choix qui l'indispose dans une société qu'elle comprend difficilement. Tout est si différent de son Irlande natale. Elle se construit une vie à New York, mais y a-t-elle sa place ? Et pourtant quand elle doit rentrer en Irlande, elle ne se sent plus chez elle.

Colm Tóibín nous livre avec énormément d'émotions, l'intimité de cette toute jeune fille, ses questionnements, sa rupture avec son enfance, son adolescence. C'est un remarquable roman d'apprentissage où nous voyons Eilis construire sa vie au coeur de l'expérience de l'exil. Elle est et restera une personne déplacée mais elle sera surtout de par ses choix une femme enfin libre dans sa tête. Cela se lit passionnément et d'une traite.

Brooklyn de Colm Tóibín, éditions Robert Laffont 314 pages

Nos partenaires