Artemisia d'Alexandra Lapierre

13/06/12 à 00:00 - Mise à jour à 00:00

Ce livre foisonne d'aventures, de bruit et de fureur. Il nous restitue l'Italie à l'époque où les peintres étaient des rois.

Cette biographie étonnante nous parle d' Artemisia Gentileschi qui, quand les femmes étaient mineures à vie, a brisé tous les tabous afin de conquérir gloire et liberté.

Au début du XVIIe siècle, dans son atelier romain, le peintre Orazio Gentileschi, dont toutes les cours d'Italie se disputent les tableaux, cloître sa fille, Artemisia. Il voudrait cacher au monde sa sensualité et surtout son génie. Elle est la seule apprentie de sexe féminin dans le quartier des artistes mais la jeune fille doit se battre avec rage pour imposer son talent. Par malheur, elle devient plus célèbre pour le scandale du procès qu'elle ose intenter à l'homme qui l'a violée que pour son talent.

On se doute qu'après cela Artemisia est devenue difficile à marier. Elle en profite pour s'émanciper, déménager à Florence et prendre un mari de complaisance, peintre quelconque qui peut signer les contrats de commandes à sa place. Volant de succès en succès, elle fait une incroyable carrière à Rome, à Florence à la cour des Médicis, et même jusqu'à la cour d'Angleterre de Charles 1er.

Ce roman raconte aussi l'amour fou d'un père et d'une fille, leur ardente rivalité, le combat qu'ils mènent l'un contre l'autre dans le milieu difficile de l'art.

Elle est l'une des première femmes peintres de l'histoire a gagner sa vie grâce à son art. Avec obstination elle a construit une oeuvre digne des plus grands. On ne peut être qu'impressionné par la force d'un tableau comme Judith décapitant Holopherne. C'est stupéfiant de violence alors qu'elle apporte tant de douceur et de chaleur au rendu de la peau. N'hésitez pas à lire ce très beau livre et si, vous passez par Paris, allez donc voir l'exposition que le musée Maillol lui consacre.

Musée Maillol - Fondation Dina Vierny, jusqu'au 15 juillet 2012. 59-61 rue de Grenelle, Paris. Métro Rue du Bac

Artemisia d' Alexandra Lapierre, éditions Laffont, 528 pages

Nos partenaires